Accueil Berlines Nouvelle BMW M5 : définir le grand tourisme

Nouvelle BMW M5 : définir le grand tourisme

0
24
PARTAGER
BMW M5 Competition 2020

La BMW M5 a droit à un restylage de mi-carrière. Elle échappe aux « gros haricots » façon Série 4 Coupé mais sa calandre prend tout de même du volume.

Cette nouvelle BMW M5 ne semble pas évoluer tant que cela à première vue. Et pourtant, dans le détail, elle est entièrement nouvelle pour ce qui concerne l’avant. Les feux on un décrochement bas plus discret et plus sur l’extérieur. Le bouclier conserve globalement sa forme avec trois grosses entrées d’air mais les lignes se marquent un peu plus. La partie centrale qui porte la plaque est plus importante et plate.

Surtout pour cette face avant, ce sont les haricots qui focalisent l’attention. Ils grandissent un peu. Mais, surtout, de deux haricots disjoints, ils fusionnent et le ceinturage chromé aussi. Ici, il est noir (en option) et c’est plutôt réussi. L’intérieur des feux évoluent aussi avec une double signature lumineuse, en forme de crosse. Le haut des phares se pare de bleu.

A l’arrière, l’évolution est encore plus subtile. BMW joue sur le volume du bouclier pour modifier un peu l’apparence au niveau de la malle arrière. Ce même bouclier gagne une partie basse noire qui intègre toujours un mini-diffuseur ainsi que deux doubles sorties d’échappement de chaque côté. Les feux gardent leur forme extérieure, mais leur signature est complètement revue. Ici, un guide LED forme une crosse (ou des cornes, c’est selon son imagination…).

A noter deux nouvelles teintes : le gris Brands Hatch, et le rouge Motegi. Dans les teintes BMW Individual, la marque ajoute le Tanzanite Blue II, le Aventurine Red II, ainsi que le Frozen Bluestone qui est mat. Côté jantes, les jantes 20 pouces Orbit Grey que l’on trouve sur la BMW M8 sont désormais aussi disponibles pour la M5.

Le confort sportif ou le sport confortable ?

A l’intérieur, peu de changements là encore. L’écran tactile supérieur grandit à 12,3 pouces de diagonale. La console centrale gagne deux petits boutons hérités de la M8 pour un accès plus direct à certains paramétrages de la voiture. Un bouton M pour passer de « road » à « sport » en matière de mode, ainsi qu’un bouton d’accès direct aux paramètres du châssis et de la réponse moteur.

Le volant gagne lui aussi des boutons mais reste le même globalement. Pour le reste, on est bien dans une BMW M5. Cela mêle à la fois la sportivité et le confort. Sans doute ce qui se rapproche le plus du grand tourisme originel. Fauteuils M Sport de série, Multifonction M en option, il y a même une option en cuir Merino noir/beige pour la M5 Competition.

L’assistant vocal BMW est de la partie, ainsi qu’une foultitude d’équipement et d’aides à la sécurité. Tout ou presque est paramétrable pour avoir une voiture au comportement à la carte. Dans la M5 Competition, un mode Track est là, pour « se prendre pour Schumacher ».

Toujours le V8 TwinPower sous le capot

Il faut dire qu’on retrouve sous le capot le V8 TwinPower maison. Il délivre toujours 625 chevaux dans la version M5 Competition avec 750 Nm de couple de 1800 à 5860 tours/min (!). Ce n’est plus une plage, c’est un littoral avec le couple maximal. La boîte M Steptronic à huit rapports communique la puissance à la transmission xDrive 4 roues motrices. A noter que l’on peut forcer la voiture en pure propulsion.

0 à 100 km/h en 3,3 secondes, 200 km/h atteint depuis l’arrêt en 10,8 secondes. Comme d’habitude chez BMW, la vitesse est limitée à 250 km/h, mais peut atteindre 305 km/h si on se paie le pack M Driver. La consommation officielle est à 11.1-11.3 l/100 km pour la M5 Competition soit 252-257 g/km en émissions de CO2 combinées WLTP. 20 000 € de malus.

Pour freiner les BMW M5, on a des disques M Compound (fonte grise) de série qui peuvent être remplacés par des disque carbone-céramique en option. Les étriers (fixes à 6 pistons à l’avant, flottant à 1 piston à l’arrière), « bleu M » peuvent désormais être commandés en rouge ou en noir brillant.

Evidemment, comme tout le temps chez BMW, le catalogue d’options est plutôt impressionnant. Mais, les clients apprécient et n’hésitent pas à puiser dedans (et dans leur portefeuille) pour avoir une M5 « rien qu’à eux ». Pour la France, comptez 138 850 € pour la BMW M5 Competition. Un prix qui ne bouge pas. 129 600 € pour la M5 « de base ». Rajoutez 20 000 € de malus CO2.

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Nouvelle BMW M5 : définir le grand tourisme"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Sur la photo d’entête on dirait qu’elle plisse les yeux et qu’elle nous désapprouve

retrouvé le retour
Invité

Encore un qui dit comme moi n’importe quoi !! Emma va demander l’avis de ses collègues tâcherons. Pour le moment voici les choix des voitures chez les « Séparatistes » Tchetechenes et Kosovars à la sauce Kouchner. Du V8 minimum. Uniquement de la voiture allemande dont le computer est passé par la Pologne et le GPS debrayable ! Pour les autres uniquement de la voiture d’occas ou à crédit. Obtenue par une carrière de 50 ans et des horaires de travail de 15h jour sur des semaines de 6 ou 7 !!

zafira500
Invité

« Pour les autres uniquement de la voiture d’occas ou à crédit. Obtenue par une carrière de 50 ans et des horaires de travail de 15h jour sur des semaines de 6 ou 7 !! »
Sans vouloir t’offenser, les personnes qui achèteront cette voiture gagnent en un mois ce quoi toi tu ne pourra jamais gagner en plusieurs vies.

michozi
Invité

Les techetchenes en France roulent en v8? Nimporte quoi

C Ghosn
Invité

Ils ont pris le TER pour Dijon ?

michozi
Invité

Non ils ont du prendre leur Cayenne Turbo S et aston martin Vanquish sinon pas d’autres aternatives que le train effectivement.

SAM
Invité

Du bel ouvrage. La touche BMW en plus.

AXSPORT
Invité

Quel choc après la C4 !!!
👍👍👍

opti78
Invité

Excellent …. mdr

SGL
Invité

Euh… Combien de X plus cher ?

SGL
Invité

Ouais… Vous avez raison, parler de prix, c’est mesquin … 😀 pardon !

darkargos
Invité

PSA va bientôt sortir sa 508 Sport engineering, la grosse blague à base de quatre cylindres 1,6 litre PureTech associé à deux moteurs électriques, soit retour à la case 225ch une fois les 10kWh de batterie épuisées, dans une voiture sans doute proche des 1 850kg avec conducteur… Tavares en remisant au placard les 208 GTi, 308 GTi, Corsa OPC, Astra OPC, RCZ R… fait le choix inverse des autres constructeurs généralistes comme Hyundai ou VW. L’histoire dira qui a eu raison en terme d’image de marque et des ventes qui en découlent

SGL
Invité

Pouaaahh un 4 cylindres comme les VolVeaux…. la honte ! 😉 😀

Miké
Invité

Définir le gros tourisme

panama
Invité

625cv : on n’est pas chez les petits joueurs là. Pour moi on n’est plus dans le Grand Tourisme mais dans le sport.
Belle bête – ah la la si j’étais riche…

michozi
Invité

Il faut traverser la rue. Prenez le passage clouté pour plus de securité et tout ira bien.

C Ghosn
Invité

Traversez devant une Bm, fait etre courageux vu les distances de frainage a rallonges ….. A croire que tout le budget passe dans le moteur, et l’interieur….

Invité

Encore un qui répète ce qu’il a vu sur les forums Caradisiac et compagnie, sans jamais avoir vérifié (en personne, ou même sur fiches techniques)… c’est navrant.
Les distances de freinage de BMW sont tout à fait dans la moyenne du marché. Certains sont même excellents. Les M n’ont pas à palir.
Là où BMW pêche historiquement, ce n’est pas les distances de freinage, mais la longévité du freinage, qui surchauffe trop vite et donne une pédale molle après 2 tours de circuit.

AXSPORT
Invité

Sport-Auto
Top Gear
Motorsport
Evo
Etc, etc,

Ça commence à se savoir même si c’est mieux

C Ghosn
Invité
c’est navrant cette condescendance quand on pense savoir la verite absoluie. Apres quand on veut etaler sa science. https://www.youtube.com/watch?v=0dbFCF6nSrg C est une M ca ou pas ? Allez je vais etre gentil et prendre en consideration le temps de react du conducteur different qui peut influer de quelques m. Mais si ca te prend plaisir a traver devant une M3,M5 pas de soucis je te laisse passer l’ami alors ouin ouin, c est qu une video non representative… bla bla. Pour ceux qui vont au Ring, Spa ou Hockenheim demandez l ‘ami Carlos, je vous ferrais le plaisir de vous… Lire la suite >>
18A
Invité

Dommage, tu viens de choisir juste le bon exemple qui montre que tu as faux, ce n’est pas une M à proprement parler mais une M performance (l’équivalent de S chez audi par rapport à rs) sachant qu’en plus le modèle (SUV compact) est plus lourd que ces concurrents qui ne le sont pas vraiment en fait. L’audi et le Volkswagen sont dans la catégorie du dessous.

panama
Invité

@michozi : le chichon de bon matin c’est très mauvais pour les neurones

michozi
Invité

Non le matin c’est du fromage, du jambon, des choses tres concretes.

rsao2
Invité

Il suffit de regarder les vidéos de carwow. Tiens la dernière, une M8, une Ferrari GT4 et une Nissan GTR. La Ferrari et la BMW font quasi jeu égal en freinage. En accélération, c’est vrai, elle est devant les deux autres monstres. D’ailleurs, ils mentionnent que sr la M8, le launch control fonctionne correctement à tous les coups et espèrent que le reste de la gamme M aura la même mise à jour, surtout la M5, même moteur et même boite mais qui a son launch control capricieux. (bon on ne l’utilise pas tous les jours)

wpDiscuz