Accueil Renault Renault : vers des prêts bancaires garantis par l’Etat

Renault : vers des prêts bancaires garantis par l’Etat

70
25
PARTAGER

Jean-Dominique Senard, patron du groupe Renault envisage d’avoir recours à des prêts bancaires garantis par l’Etat français pour aider le constructeur à passer la crise économique provoquée par la pandémie du Covid-19.

Prêts bancaires remboursables …. à long terme

« Nous travaillons sur des idées de prêts bancaires qui seraient garantis par l’Etat et qui un jour ou l’autre seraient destinés à être remboursés ce qui fait que nous ne pèserons pas sur les finances de l’Etat », a indiqué Jean-Dominique Senard sur RTL.

Ajoutant être « absolument certain » que cette opération puisse permettre de passer « la mauvaise période » traversée actuellement.

Répondant à question suggérant que ces prêts bancaires avoisinent un montant compris entre 4 à 5 milliards d’euros, le président de Renault a répondu que « ça pourrait être de cet ordre-là ». Ajoutant toutefois que les montants des crédits garantis n’étaient pas encore fixés à l’heure actuelle et qu’il était donc prématuré d’en parler.

Reste que ces prêts  « destinés  à être remboursés » « un jour ou l’autre », pourraient donc être dotés de deux précieux atouts : répondre à des problématiques de flux de trésorerie et de manque de cash … dans une optique court-terme …. tout en n’étant remboursable qu’à long terme. A moins qu’il ne s’agisse de crédits destinés à faire face à des difficultés structurelles  ET conjoncturelles ?

La renationalisation de Renault écartée selon Senard

Jean-Dominique Senard a en revanche confirmé qu’il écartait le scénario d’une renationalisation de Renault, dont l’Etat détient aujourd’hui 15% du capital. « Aujourd’hui nous ne sommes pas dans cette perspective », a-t-il déclaré.

Vers un reprise possible des usines durant l’été, mais quid des ventes ?

Concernant le redémarrage en France, le patron de Renault a souligné l’importance de la reprise du commerce au sein de l’Hexagone. « Nous espérons un jour ouvrir nos usines, mais encore faut-il pouvoir vendre » a-t-il déclaré. Sans indiquer toutefois quels étaient selon lui les freins les plus importants pour une reprise des activités commerciales : les mesures de confinement et des restriction de circulations ou la baisse du pouvoir d’achat des ménages ? Sachant que le fait de mettre en avant la diminution des revenus engendrée par la crise du coronavirus, avec son lot de chômage partiel et de perte massive de chiffres d’affaires pour commerçants et indépendants, n’est pas du plus politiquement correct pour le moment.

Accords avec les syndicats pour une reprise en France

Jean-Dominique Senard a par ailleurs expliqué que les accords signés avec des syndicats du groupe pourraient permettre de faire tourner les usines françaises durant l’été. Les salariés pourraient même travailler jusqu’à 60 heures « mais pour une période très limitée ».

L’accord permet également de garantir 100% de la rémunération des salariés en chômage partiel en échange de flexibilité. Il a été approuvé la semaine dernière par trois syndicats, la CFE-CGC, la CFDT et FO.

Redémarrage de sites en Roumanie, Portugal et Russie

Le dirigeant a tenu à souligner qu’en dehors de la France, des sites débutaient leur phase démarrage à l’heure actuelle. Les usines vont ainsi rouvrir en Roumanie. Les sites implantés en Russie devraient leur emboîter le pas tandis que l’usine mécanique de Renault au Portugal qui produit des boîtes de vitesse a ré-ouvert cette semaine. Jean-Dominique Senard a tenu à souligner à cette occasion que les usines rouvraient « petit à petit », chaque fois que cela était possible « mais dans des conditions de sécurité absolues ».

Le dossier de fermetures de sites non écarté mais étudié plus tard

Concernant d’éventuelles fermetures de sites en France, Jean-Dominique Senard a affirmé que ce n’était pas « franchement pas le sujet » à l’heure actuelle, et que le dossier serait étudié plus tard. « Il n’y aura en tous les cas aucune souffrance sociale » a-t-il indiqué.

« Nous avons des usines aujourd’hui qui pour la plupart, pour ne pas dire toutes, en France sont sous utilisées. Donc la première priorité, c’est que nos usines soient mieux utilisées en France, c’est à ça que nos équipes travaillent, c’est à ça que nous pensons quand nous pensons à la compétitivité de notre industrie et de Renault« , a-t-il assuré.

Notre avis, par leblogauto.com

Si l’obtention de crédits garantis par l’Etat permettrait certes à Renault de faire face à des problèmes conjoncturels, liés aux impacts financiers du coronavirus, il n’en demeure pas moins que le constructeur est également confronté à des difficultés structurelles. Se pose notamment la question pour Renault de la rentabilité de ses sites. Dont la sous-activité est nettement affichée par Jean-Dominique Senard. Optimiser l’adéquation entre la capacité de ses usines et l’emploi de ses salariés semble être l’un des défis majeurs du constructeur  …. et de ses salariés.

Sources : AFP

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Renault : vers des prêts bancaires garantis par l’Etat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lelillois
Invité

Garanties Bancaires pour Renault, on en revient au bon vieux temps de la RNUR. ça plus le « marketing-mix » hors d’âge , welcome back to the late 70’s early 80’s.

SGL
Invité

En ces « temps de guerre » cela ne m’étonne pas plus que ça …

Kaizer Sauzée
Invité

Rien de nouveau.
C’était déjà le cas en 2008.
L’état avait prêté, (au taux de 8% si ma mémoire est bonne) aux constructeurs pour les aider à franchir le cap.

Rowhider
Invité

Le truc c’est que cela va concerner les 3/4 de l’industrie française: des bruits de plans de licenciement massifs commencent à arriver.
Au final pour sauver quelques milliers de vie aujourd’hui, le confinement est en train d’anéantir des millions demain sans même parler des milliers de suicides de personnes qui auront absolument tout perdu dans quelques mois: c’est le choix de la société d’aujourd’hui mais je ne suis pas certain que nos aînés auraient fait le même à notre place.

Rikiki
Invité
 »Quelques milliers » ??? Quelques milliers grâce au confinement !! Il y a eu des modèles faits pour estimer le nombre de morts sans le confinement, tenez vous bien : entre 1 million et 1.4 millions de morts en France ( en prennent compte du fait de ne pas avoir des masques ni des tests ) La France et d’autres pays ( UK..) avaient choisit de ne pas confiner pour ne pas  »tuer » l’économie, c’est que très tard qu’ils ce sont rendu compte de l’étendu de la catastrophe et que politiquement ça allait être dur a assumer un choix pareill… le… Lire la suite >>
Rowhider
Invité

Dixit une étude britannique: le confinement a permis de sauver 2500 vie fin Mars. Donc oui, même si l’épidémie progresse on en est toujours à quelques milliers de vies perdues.
Il est toujours possible de respecter des règles d’hygiène renforcée et de reprendre une activité partielle généralisée sans tomber dans l’hystérie.
N’empêche que tous ceux qui ne respectent pas le confinement aujourd’hui ne le respecteront pas plus demain: pour preuve mon couple de voisin agé de plus de 80 ans qui est parti en week-end de Pacques hier matin.

Rikiki
Invité
2500 vies … nom mais il faut réfléchir un peu de temps en temps… on voit vite qu’il y a un truc qui cloche. Le taux de mortalité du Covid19 tourne aux alentours de 1.5% ( taux réel ) On estime le seuil a partir du quel R se reproche de 0, a environ 65% de la population. ( et encore, on n’est pas sûre pour l’instant qu’une personne contaminé devienne immune ) 65% de la population de l’UK ça fait 44.000.000 de personnes multiplié par le seuil de mortalité de 1.5% ça fait dans les 650.000 morts sans compter… Lire la suite >>
Rowhider
Invité

https://www.lci.fr/sante/coronavirus-2-500-vies-ont-pu-etre-epargnees-en-france-grace-au-confinement-selon-une-etude-2149642.html

Et donc? On va anéantir des millions de vies pour sauver quelques dizaines de milliers? Lors des précédentes épidémies pendant les années 60: 30.000 morts en France et on n’arrête pas le pays pour autant.
Par ailleurs personne ne parle d’un dé-confinement total et sans restriction: mais d’appliquer juste un peu de bon-sens. Qui aidera les centaines de milliers de familles qui vont se retrouver sous les pont?!

Rikiki
Invité
L’étude est bidon car il se base sur les chiffre officielles du nombre de contaminés. Or le nombre de contaminés est faux par tout car on ne teste pas les gens. Or en France on ne teste que les gens qui sont admis en hôpital, ce qui fait que les contaminés du Covid19 qui souffrent à la maison ne sont pas pris en compte et fausse complètement les statistiques. Sans parler de ceux qui n’ont aucun symptômes et qui sont contaminés. Tu serais aller jeter un vite coup oeil a l’étude à la place de te contenter de ce qui… Lire la suite >>
Rikiki
Invité

Leurs estimations du nombre de contaminés avec le covid19 dans l’étude est:
« 1.88% to 11.43% of population infected with #COVID19 up to 28th March
c’est d’après ce pourcentage de contaminés qu’ils arrivent a extrapoler le nombre de morts

Ça vaut zéro un truc pareille

C’est juste pur faire parlér d’eux et faire une publication

Rowhider
Invité

Encore une fois, et donc? On laisse toujours et encore crever tous ceux qui ne sont pas malade?

Rikiki
Invité

Tu est train de crever financièrement Et tu n’arrives a concevoir le monde que dans le sens de tes intérêts personnels…

En tout cas tu risques de crever si tu est infecté par le covid19 et tu risques de contaminer d’autres gens qui risquent a leur tour de crever.

Visiblement la France aura dans les 40.000/50.000 morts d’ici au mois juillet grâce au confinement.
Mais d’après toi il fallait continuer a bosser et avoir 1.000.000 de morts en France…

Bonne journée et reste chez toi

Carbu
Invité

Les règles européennes n’autorisent, en principe, pas les aides d’état parce qu’elles faussent la concurrence. C’est la raison pour laquelle en 2002, lors de la crise financière, l’Europe avait dérogé à cette règle à la condition expresse que les banques aidées par les États réduisent leur périmètre en vendant des participations.
Est-ce que cette condition s’applique également aux aides d’état accordés dans le cadre de la crise du coronavirus ? Si oui, cela voudrait dire que Renault devrait éventuellement se séparer de sa participation dans Nissan.

wizz
Membre
…les banques réduisant leur périmètres en vendant des participations. En quoi ça consistait ces participations? -dans d’autres banques? (ex: une banque française a 25% de participation d’une banque australienne) -dans un métier ayant un lien avec le fonctionnement de la banque? (ex: assurance) -dans un métier ayant peu de chose en commun avec celui de la banque? (ex: acquisition de 25% d’une société immobilière américaine dans les achat/vente, et profiter du boom de l’immobilier américain….qui se transformait plus tard en crack) . Bref, il y a une différence entre « ok les gars, je vous aide, je vous renfloue, à condition… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

@carbu

L’Allemagne a emprunte 156 milliards d€ pour soutenir directement son industrie. Apparemment l’Europe ne les a pas rappelé à l’ordre.

SAM
Invité

Renault semble voir mieux négocié avec les syndicats que PSA pour le moment ou Senard semble plus dans le consensuel que Tavares plus excité. Nul doute que Luca de Meo va arriver dans une situation critique mais va finir comme « le sauveur ». On va donc retourner à la figure de « l’homme providentiel ». Disons qu’il a une autoroute devant lui … Les français ne vivent que pour le Messie donc qu’est ce qu’on va nous en vendre du « sauveur ».

gigi4lm
Invité

Si je vous lis entre les lignes il faut qu’il prenne Didier Raoult comme second !

SAM
Invité

Merlin! Mieux.

SAM
Invité

Jésus … Sky is the limit.

SAM
Invité

Chuck Norris!

Bernardo
Invité

un Messie ? , qui vient d’Espagne ? . . . bin qu’ils prennent Lionel ! 😉

Thomas
Invité

C’était bien la peine de critiquer PSA… 🙄

wpDiscuz