Accueil Porsche Essai gamme hybride Porsche: Cayenne et Panamera Turbo S

Essai gamme hybride Porsche: Cayenne et Panamera Turbo S

1764
27
PARTAGER

Design, Hautes performances, conduite sportive, consommations maitrisées… Porsche semble avoir résolu cette équation impossible. Vraiment ? Nous nous sommes rendus sur les routes alpines du pays pour le vérifier.

Pourquoi prendre l’avion quand on peut faire la route en Porsche Cayenne?

Deux écoles

Le Porsche Cayenne de 3ème génération se trouve sur le marché depuis 2018. Le gros SUV du constructeur originaire de Zuffhausen a affiné son style pour devenir celui qu’il est aujourd’hui. Il en impose, cela ne change pas. Toutefois il affiche des traits plus dynamiques et un style résolument moderne à l’image de ses feux technologiques. Dans le rétroviseur, les 4 diodes dans chaque bloc de feux sautent aux yeux, histoire de se faire encore mieux voir.

La Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo s’apprécie sur tous les terrains.

La Panamera, la grande berline se la joue un peu plus traditionnelle. Si elle a surpris à ses débuts, désormais celle-ci s’intègre bien dans le paysage automobile. Elle partage d’ailleurs des éléments de design avec le Cayenne, par sa forme globale d’abord, et des parties spécifiques à l’image des feux pour le plus visible. L’identité Porsche ne se dément pas en les observant, pour ceux qui en douteraient… Les deux permettent en tout cas de transporter confortablement 4 passagers et leurs bagages. A vous de choisir votre carrosserie préférée.

Dans notre Cayenne, une sellerie claire et plutôt classique…

Même ambiance

À bord du Cayenne, on entre dans ce que la marque fait de mieux à ce jour. Une ambiance Porsche, adaptée au 22èmesiècle, on exagère à peine. La position de conduite s’apparente à celle d’une berline finalement, avec un volant bien vertical devant soi. La finition et les matériaux choisis avec soin émerveillent autant qu’ils rassurent. Quant aux équipements et ADAS, ne cherchez pas, il ne manque rien pour transformer chaque voyage en formalité. Tout ceci respire le sérieux, le très sérieux même.

… dans la Panamera, une sellerie rouge et moins discrète.

Dans la longue Panamera (5,05 m), on se sent à l’aise à toutes les places, à l’exception de la cinquième au centre de la banquette arrière. La position invite à la conduite dynamique, sans sacrifier d’un pouce le confort. L’ambiance ne diffère pas du SUV Cayenne, avec des commandes placées strictement aux mêmes endroits. Une autre école pour ce qui est de la façon de voir la route derrière le pare-brise. Cependant, de la même façon, nous avons irrémédiablement envie de démarrer la bête et tailler la route.

Les vacances ont commencé. On y va en Cayenne Turbo S E-Hybrid?

Gros coeur!

Sous le capot du Cayenne, on trouve une motorisation hybride développant la bagatelle de 680 chevaux… vous avez bien lu ! L’ensemble se compose d’un 4.0 V8 biturbo et d’un moteur synchrone à excitation permanente de 136 chevaux alimenté par une batterie de 14,1 kWh. Ce dernier commence par entrainer les roues de ce monstre qui ne dit pas son nom, jusqu’à 135 km/h maximum à la seule force de l’électricité. On sort du monde E-Power pour passer à l’Hybrid qui adapte en temps réel l’utilisation du thermique avec le bloc électrique. Les transitions s’avèrent indolores, aucune vibration parasite.

Porsche, pour la tradition, garde un compte-tours en partie analogique.

Il impressionne en outre par sa force, en permanence. L’air de rien, on peut atteindre les 200 km/h en moins de 15 secondes, et jouer avec les 300 km/h en pointe. Les reprises finalement étonnent même plus que la pure accélération, peu importe la vitesse à laquelle on appuie sur le champignon. Sorti des axes express, il se montre également surprenant sur les petites routes, faisant preuve d’une agilité épatante. Le poids vient toutefois rappeler qu’il ne s’agit pas d’une ballerine quand on va titiller les limites d’adhérence. Malgré les 2 tonnes et demi, le freinage ne souffre pas la critique.

Du mode Docteur Jekyll à Mister Hyde… et quelques états d’humeur intermédiaires.

Du sport sur route, de la douceur en ville

La Panamera Turbo S E-Hybrid partage donc la même mécanique. Les performances se montrent quasiment identique, c’est à dire tout bonnement détonantes. Elles ne sont pas si nombreuses finalement à pouvoir revendiquer une vitesse de pointe dépassant les 300 km/h. Le Mode Sport, boosté par le Sport Response Button assure d’ailleurs une puissancece maximale pendant 20 secondes. Utile pour dépasser une demi-douzaine de semi-remorques entre deux épingles sur le chemin des vacances d’hiver.

Avoir de l’adhérence c’est bien… on aime aussi jouer avec ses limites.

Pour continuer sur le chapitre de la sportivité, on apprécie ici mieux le roulis quasiment inexistant et la direction chirurgicale que jalousent bien des voitures plus tournées encore vers un dynamisme exacerbé. On aime chaque instant derrière le volant, et ce malgré un revêtement parfois glissant. La Panamera rassure. Toutefois, quand il s’agit de la jouer tranquille, le bloc « 0 émission » seul sait l’amener à une allure autoroutière s’il le faut. Elle se glisse en ville en toute discrétion après la récréation… Toutefois dans notre réalité, l’autonomie électrique peine à dépasser les 20 km (44 km théoriques). Nous ne nous sommes pas forcément comportés de manière très soucieuse pour optimiser la consommation, on doit bien l’avouer…

« Elle ne fait pas de bruit, elle est électrique » Passer vite d’un mode à l’autre…

680 chevaux et pas de malus!

Ces deux véritables Porsche nous démontrent que l’automobile à hautes performances a encore un bel avenir. Le constructeur allemand prouve qu’on peut atteindre un niveau de polyvalence exceptionnel sans rien sacrifier, que ce soit le luxe, les consommations « maitrisables » et bien sur l’agrément de conduite. Le tout en alignant les kilomètres à 4 (ou 5 mais on le déconseille…) sans aucun problème avec leurs bagages, dans l’une et dans l’autre. En termes de recharge, elles fonctionnent comme toutes les autres PHEV (2h30 environ). 680 chevaux sans malus, qui dit mieux ? En dehors des frais de carte grise, rien à ajouter ainsi au 175 377 € ou 195 917 € (hors options) pour s’offrir ce Cayenne ou la Panamera Turbo S-E-Hybrid.

+ON AIME (Cayenne Turbo S E-Hybrid)
  •  Performances impressionnantes
  • Gestion système hybride
  • Polyvalence
ON AIME MOINS ON AIME (Cayenne Turbo S E-Hybrid)
  •  Tarifs élevés
  • Poids
  • Un peu ferme à faible allure

 

Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid
Prix (à partir de)175 377 €
Prix du modèle essayéNC €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantationV8 biturbo essence + élec. synch. excitation permanente
Cylindrée (cm3)3 996
Puissance (ch/kW)680 / 500
Couple (Nm) 900
Transmission
Roues motrices Intégrale
Boîte de vitesses Auto. 8 rapports
Châssis
Freins Disques
Jantes et pneus285/40 R21 av / 315/35 R21 ar
Performances
Vitesse maximale (km/h)295
0 à 100 km/h (s) 3,8
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 3,7 à 3,9
CO2 (g/km)85 à 90
Dimensions
Longueur (mm) 4 926
Largeur (mm) 1 983
Hauteur (mm) 1 673
Empattement (mm) 2 895
Volume de coffre (l) 645
Poids (kg) 2 565

 

+ON AIME (Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid)
  •  Agrément de conduite
  • Performances remarquables
  • Equipements
ON AIME MOINS (Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid)
  •  Autonomie électrique un peu juste
  • Tarifs élevés
  • Poids

 

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid
Prix (à partir de)195 917 €
Prix du modèle essayéNC €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantationV8 biturbo essence + élec. synch. excitation permanente
Cylindrée (cm3) 3 996
Puissance (ch/kW)680 / 500
Couple (Nm) 850
Transmission
Roues motrices Intégrale
Boîte de vitesses Auto. 8 rapports
Châssis
Freins Disques
Jantes et pneus 275/35 R21
Performances
Vitesse maximale (km/h) 310
0 à 100 km/h (s) 3,4
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 3,3
CO2 (g/km) 76
Dimensions
Longueur (mm)5 049
Largeur (mm)1 937
Hauteur (mm) 1 432
Empattement (mm) 2 950
Volume de coffre (l) 425
Poids (kg) 2 400

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Essai gamme hybride Porsche: Cayenne et Panamera Turbo S"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

20 km en électrique. A ce prix là on aurait pu espérer un peu plus quand même.

SGL
Invité

C’est sûr qu’au prix du bestiau, on aurait pu espérer 60 km au minimum !
…Heureusement que le 3008 fait mieux 😉 😀

RICO
Invité

La clientèle de ce genre de véhicule n’a que faire de l’autonomie en électrique ….C’est juste de l’écologie fiscale . Pas de malus , pas de TVS carte grise presque gratuite c’est tout ce qui les intéresse…..

lym
Invité

Et la vraie conso pratique, c’est combien par rapport à la vaste blague de mouvoir 2.4T avec un peu plus de 3l/100???!!

L’hybride ne vit que pour être une arnaque aux malus. Ici, on semble pousser l’affaire très très loin (on doit passer d’un facteur 3 assez classique à un facteur 10)!

AXSPORT
Invité

Entièrement d’accord

SGL
Invité

Mais pourquoi dire « vaste blague » les 20 premiers km en électrique, sachant que d’après les statistiques :
40 % des trajets font moins de 3 km
90 % des trajets font moins de 50 km
96 % des trajets font moins de 100 km
99 % des trajets font moins de 400 km
Et que le trajet moyen en zone urbaine est de 17 km.
Donc même minable en 100 % électrique, c’est toujours ça de gagner !
Bilan des courses, c’est déjà énorme !?

lym
Invité

En attendant, le chiffre n’est pas donné… Je vous laisse à vos rêves, c’est bientôt l’heure!

amiral_sub
Invité

le chiffre de quoi? SGL vient de t’expliquer le fonctionnement d’un hybride rechargeable.

Thibaut Emme
Admin
La question de Lym est : je pars avec mon PHEV plein d’électricité. Je sors de ma zone urbaine en 100% électrique (donc je vide la batterie). Quelle est alors la consommation si je pars pour 500 km sur route (hors autoroute) ? Les cycles d’homologation WLTP sont plus proches de la réalité, mais…sont toujours très favorables aux PHEV qui peuvent faire environ 50 km en 100% électrique. La conso mixte alors affichée n’est PAS la vraie conso, mais une conso calculée sur un trajet spécifique relativement court. La question est donc…quid de la conso sur 1000 km ? C’est… Lire la suite >>
SGL
Invité
@Thibaut Emme Sauf que et sans chercher à faire une Lapalissade, même si 1 milliard automobilistes font entre 1 à 1000 km par jour, ils sont toujours obligés de faire les 20 premiers kilomètres donc cela nous fait forcément 1 milliard x 20 km en 100 % électrique… Effectivement dommage que l’autonomie ne soit pas plus grande en full elec. Mais cette « vaste blague » finira par avoir des conséquences positives énormes ! Après, si l’auto fait 40 litres aux 100 km, c’est une autre histoire… c’est pour cela que je milite pour les longs trajets de rouler encore… Lire la suite >>
wizz
Membre
sgl si le gain du zéro consommation sur les 20 premiers km se paie par une consommation en forte hausse sur les km suivante, alors le bilan final peut très bien être négatif. de même, augmenter l’autonomie zéro émission n’est pas forcement une solution, si ça doit se traduire par une hausse encore plus importante après le seul gain est l’absence de pollution sur les 20 premiers km (christophe, pas de commentaire stp), c’est à dire l’absence de pollution autour de chez soi….(sauf qu’on est toujours le voisin de quelqu’un d’autre, est toujours devant une personne et derrière une autre… Lire la suite >>
SGL
Invité

@wizz, oui, c’est vrai
Mais :
je me place souvent dans l’intérêt général… le gain, même modeste (20 km) n’est pas négligeable.
Dans l’intérêt individuel… @Orel77 à très bien répondu.
C’est là que le PHEV 3008, nettement plus modeste est un bon compromis !

Thibaut Emme
Admin
@SGL : Prenez un sac à dos remplis de 20 kg de pierres, et un vélo. Bon prince, je vous transporte pour les 20 premiers km. Puis vous faites 180 km derrière. Deuxième expérimentation, vous n’avez plus le sac à dos, mais vous faites 200 km, sans aide sur les premiers km. D’après vous, dans quel cas serez vous le plus fatigué à la fin ? 😉 Comme expliqué, 200 kg de surpoids, c’est 6 à 7% de conso en plus. Si le gain sur est en dessous…il faut sérieusement se poser la question de la pertinence du PHEV. 😉… Lire la suite >>
Orel77
Invité

sauf qu’un client Porsche s’en fou de la conso…

beniot9888
Invité

La meilleure preuve, quand il y avait des Cayenne diesel, ils faisaient la majorité des ventes. C’est bien la preuve que la conso, ça passe au dessus de l’acheteur moyen de Porsche.

AXSPORT
Invité

Véhicules de société ?

Thibaut Emme
Admin

Ben oui, c’est pour cela qu’ils ont vendu du diesel à gogo, qu’ils ont fait du downsizing et qu’ils se lancent dans l’électrique… 🙂

Mwouais
Invité

Sans polémique aucune, il me semble avoir lu 349kg de surpoids pour un 3008 hybride. C’est pas rien.

Il n’empêche que je pourrais être acheteur d’une Panamera hybride pour la jouissance technologique et le bonheur d’entrer au cœur de villes anciennes en électrique.

Les explications de Thibault E et de Wizz suffisent à exprimer l’aberration législative pour le reste.

SGL
Invité

@Mwouais, oui, c’est vrai.
Mais en s’en fout, comme disait Staline (Je suis en train de voir Arte sur les goulags 😉 )
Avec un peu de mauvaise foi, je te dirais qu’elle roule les premiers kilomètres en électrique et qu’elle est capable d’accélérer comme une sportive… le contrat est rempli !
On ferra mieux à la prochaine génération !

amiral_sub
Invité

SGL 😉 mais c’est deja la deuxième génération, à ce prix on aurait pu s’attendre à mieux. Parce que là en Californie y en a qui rigole quand il voit ce que sort le top du top des constructeurs Allemands à un prix au top mondial…

Xavier
Invité

Croyez vous que les possesseurs de Cayenne hybride vont davantage recharger leur camion que les autres conducteurs d’hybride ?
Trouvons nous normal cette réglementation qui exonère de malus et de carte grise ce type de véhicule qui consomme plus de 15 l/100 en faisant supporter du malus à des véhicules qui consomment 6l/100.
C’est tout simplement hypocrite et injuste.
Je ne suis pas concerné (par le malus) mais ce pseudo virage écologique justifie bien des débordements et autres arrangements.
C’est de cette manière (entre autre) qu’on suscite de la révolte.

Balkany Braveheart
Invité

C est le même principe que la sécu, et autres systèmes d assistanat chez nous.. 🙈 la solidarité collective . 👀

Lovehornby
Invité
Tous les ans je croise au service stationnement les propriétaires de ces « hybrides » qui viennent renouveler leur autorisation de stationner gratuitement en ville. Je crois que c’est une des principales raison de leur achat, avec le fait de pouvoir se garer sur les places pour recharge (sans y mettre la prise) comme sur les parking ikea, ou les stationnements dédiés aux aéroports. Pour ce qui est de la conso, je suis moi aussi plus que sceptique, et j’aimerais connaitre le bilan annuel, pleins/kms. Et je ne parle pas du fait que les propriétaires sont souvent seul au volant, qu’ils ne… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

un rav4? beurk

AXSPORT
Invité

Effectivement, il y a moins fiable

Orel77
Invité

Porsche le daily driver ultime ! Je pense qu’on ne doit pas faire mieux en terme de polyvalence au quotidien, en qualité etc…

wizz
Membre

le problème d’une Porsche daily driver ultime, c’est qu’il faut être d’abord un worker ultime avec un salaire ultime. 200k€, c’est le prix d’un logement dans beaucoup de villes en France…

wpDiscuz