Accueil F1 F1 2019 Debrief USA: Qui arrêtera Lewis?

F1 2019 Debrief USA: Qui arrêtera Lewis?

554
7
PARTAGER

Happy day for Lewis! Le suspense était faible, très faible, mais il fallait évidemment transformer l’essai. Pour cette analyse du grand prix des Amériques, il va falloir revenir sur le sixième titre d’Hamilton, mais aussi sur la bataille pour la victoire entre Mercedes. Le naufrage des Ferrari, les variations de stratégies entre les différentes équipes seront aussi soulevés. Comment vous aviez autre chose à faire que de regarder la course? Bon je suis gentil, voici le résumé.

La course: Encore et toujours la stratégie.

De l’action, nous en avons eu, bien aidé une fois n’est pas coutume grâce aux différentes stratégies (1 ou 2 arrêts), où les différences de capital pneus ont joué un rôle important. Ces éléments couplés au DRS ont donné des batailles déséquilibrées. Comment ne pas souligner l’écart de performance entre pneus neufs et rodés? Un gouffre.

Dans les points positifs, l’incertitude de la victoire, ainsi que l’ordre du podium. La bataille argentée fut trop courte, mais l’espace d’un instant, la mémoire des échanges de politesse entre Nico et Lewis est revenue. On en voulait plus!

Boulimie de titres? Non!

Les années suivent et se ressemblent pour Lewis. Quel pilote! Schumacher moins une couronne, il cumule les victoires et les titres tel Joey les conquêtes. Comment tu vas toi? Lewis Tribbiani.

How You Doin Joey GIF - Find & Share on GIPHY

Et sa course alors? Ben un podium ou il a réussi à prendre le dessus sur Max Verstappen pour la seconde place. Certains ont cru à la victoire, grâce à une stratégie à un arrêt bien plus compliqué que prévu initialement. Il peut remercier les freins de Magnussen privant Max des opportunités au bout de la pleine charge.

Bottas un vainqueur autoritaire

Poleman, vainqueur après une manœuvre autoritaire sur son équipier. Un weekend solide pour le finlandais qui a parfaitement maîtrisé son sujet. Pourtant, il y a ce sentiment qu’il n’aura jamais le même succès, autant de conquêtes que son équipier. Valtteri le tavernier asexué.

Néanmoins cette victoire fera du bien au moral, il a pu avoir une explication en piste avec Lewis dont il ressort vainqueur. Il n’a pas été muselé par son équipe et n’a pas gagné grâce à une consigne d’équipe indiquant à Lewis de le laisser passer.

Ferrari une débâcle de plus ou de moins…

Leclerc a cinquante secondes de la victoire, (le gouffre de Krubera pouvait s’intercaler entre eux). Une course en solitaire, et un meilleur tour comme lot de consolation.

Vettel a connu une course difficile dès le départ avant de voir sa suspension se briser sur les bosses et vibreurs. Mais comme toute bonne/mauvaise il fut le dernier au courant. Seb le blitz. Oh man!

How I Met Your Mother Thanksgiving GIF - Find & Share on GIPHY

Un nouveau podium pour Max…

Une course solide pour l’ami Max sans embûche ou presque qui se solde avec un podium. Sans les freins de Magnussen, il avait une chance de finir deuxième. Mais un weekend sans accroc en piste lui a fait du bien.

Il a beau être un génie , il reste quand même insupportable pour beaucoup de suiveurs et d’acteurs. Le Sheldon Cooper de la F1.

Smug The Big Bang Theory GIF - Find & Share on GIPHY

… une nouvelle remontée pour Albon.

Quand Horner indiquait que Gasly ne dépassait pas assez, ce n’était pas un message pour Albon de n’effectuer que des remontées dans le peloton afin de maximiser le nombre de dépassements. Une sixième place après une stratégie à 3 arrêts et un départ difficile (rien à lui reprocher sur le sandwich du premier virage) Il a eu du rythme pour remonter. Dans le top 6 à chacune de ses courses mais aucun podium.

Renault / Mclaren: Draw

Match nul aux états unis pour la quatrième place, 10 points chacun. Ricciardo étant le meilleur des autres suivi de près par les deux Mclaren et la dernière Renault. Inséparable lors de cette course malgré des stratégies différentes. Raj et Howard. Le classement est quasiment figé à deux courses de la fin.

Hulkenberg a bien montré à quel point les pneus durs ont souffert. Son arrêt au tour 27 l’a poussé à faire un second arrêt au tour 39 pour une quinzaine de tours en tendres. C’est un exemple parmi d’autres. Nombreux sont ceux préférant passer sur une stratégie à deux arrêts.

Kvyat le vengeur masqué

N’écoutant que son courage Danil a préféré venger son équipier en s’en prenant à son bourreau Perez. Résultat, 5 secondes de pénalité, et aucun pilote Toro Rosso dans les points. Pendant que Perez grappille un point, donnant l’avantage à Racing Point au championnat. Ou alors, il a glissé et tapé Perez sans le vouloir avec la dextérité de Chandler Bing.

Fail Matthew Perry GIF by Nick At Nite - Find & Share on GIPHY

Gasly a perdu sa course dans les derniers tours alors qu’il jouait clairement les points. Dommage. Il voit Albon et Sainz passer devant lui au championnat.

Perez est bel est bien de retour

Parti des stands, dans les points en fin de course. On retrouve définitivement le Perez solide sur lequel son équipe peut compter. Certes il se tamponne avec d’autres pilotes, mais le contenu est bon, il porte Racing Point depuis de nombreuses courses.

Est ce que l’on peut avoir un peu de performance?

Eeeeeeeeh, nan!

Ahh Nah GIF - Ahh Nah Micheal GIFs

Pourquoi  poser cette question à Mickael Kyle? Aucune idée, mais sommes-nous à une incohérence près? Les efforts des équipes citées sont portés sur 2020 et cela se sent.

Pourtant Kimi a montré d’excellentes disposition lors de son premier relais (de P17 à P11). Il a dû passer sur deux arrêts mais n’a pu revenir sur Perez pour un point qui aurait fait beaucoup de bien. Il a enchaîné les conquêtes de position au départ. Kimi « Stinson ». Tape-m’en cinq!

How I Met Your Mother Self Five GIF - Find & Share on GIPHY

Les dernières courses assez insipides de Giovinazzi n’ont pas empêché Sauber (avec l’insistance de Ferrari) de le renouveler pour l’an prochain, les progrès se voient, mais la comparaison reste difficile face à un équipier si expérimenté.

Pour Haas, les freins lâchent, la Vmax est faible, bref le spirale négative continue. Le duo Grosjean Magnussen, alias les Ted Mosby de la F1, trouver la voiture parfaite c’est compliqué.

Pour Williams, on économise les pièces, donc on rentre une monoplace au garage. Faudrait éviter de passer chez Feu Vert, Speedy, trop vite.

Conclusion

Les deux championnats sont déjà joués, Hamilton grave dans le marbre un peu plus sa légende en F1. Six titres et une course solide qui l’a mené à jouer la victoire jusque dans les derniers tours. Ferrari s’est complètement raté de trop nombreuses fois pour faire illusion. Pour Red Bull ce fut pareil.

Reste Bottas à qui cette victoire fera beaucoup de bien au moral battant Lewis en le passant en piste de façon autoritaire. Un déclic pour 2020? Difficile à dire tant Hamilton semble toujours progresser. Ferrari et Red Bull devront hausser le niveau. Même avec ça, ce sera très mais très compliqué.

Mclaren et Renault risque de rester dans cet ordre-là, au vu de leurs précédentes performances.

Comment rester concerné pour ces deux dernières courses? Les pilotes peuvent se lâcher et le Brésil nous offre des courses sympas.  Qui parie sur une Red Bull jouant la victoire? Qui voit les Ferrari en retrait?

 

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "F1 2019 Debrief USA: Qui arrêtera Lewis?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
JC juncker
Invité

Gro le Ted mosby de la F1 😂😂

gigi4lm
Membre

« Valtteri le tavernier assexué »
😀😀😀

Seb
Invité

« F1 2019 Debrief USA: Qui arrêtera Lewis? »

Moimoimoimoimoi !! S’il vous plait , moi j’ai la réponse !!

– Pas Ferrari ! 😁

Béret vert
Invité

Max insupportable ? Mais sans lui on s’ennuierai. Je ne fais pas allusion en particulier à ses déclarations, mais à ses courses. Il en a animé plus d’une !

wpDiscuz