Accueil Dodge Nouvelle déclinaison hommage de la Dodge Charger SRT

Nouvelle déclinaison hommage de la Dodge Charger SRT

2109
20
PARTAGER
SRT

Récemment, Dodge a proposé pour sa berline Charger SRT une version Hellcat Octane toute de noir vêtue puis une Hellcat Widebody aux ailes élargies. Une nouvelle déclinaison fait son apparition, pour célébrer un anniversaire sportif.

69, année aérodynamique

Attention, on prend son inspiration : voici la Dodge Charger SRT Hellcat Widebody Édition Daytona 50e anniversaire !  Cette Charger SRT rend hommage à une icône des courses NASCAR : la fameuse Dodge Daytona de 1969, spécialement développée à l’époque à partir du modèle Charger pour battre Ford et Plymouth sur la fameuse épreuve des Daytona 500. Pour ce faire, la Daytona s’était dotée d’un look très particulier, avec un avant rallongé et profilé en forme de bec d’oiseau avec des phares escamotables et d’un énorme aileron arrière, placé très haut pour…permettre l’ouverture du coffre ! Le monstre embarquait à l’époque un V8 7 litres (!) de 430 chevaux avec un couple de 665 Nm.

Ce fut à cette époque la mode des « aero cars » en Nascar, avec des voitures aux performances exceptionnelles qui dépassaient allègrement les 320 Km/h, ce qui poussa le législateur à interdire par la suite ces prototypes démesurés. La Daytona gagne le championnat national en 1970 mais il faudra néanmoins attendre 1973 pour qu’elle s’impose aux Daytona 500, aux mains de la légende Richard Petty.

Seulement 501 exemplaires avaient été produits à l’époque (une par concession, le nombre minimal requis pour avoir le droit de participer à cette série de course) et l’édition 2020 sera limitée de la même façon.

Un hommage bien comme il faut

Alors évidemment, la SRT 50th anniversary ne reprend pas les appendices aérodynamiques extravagants de la Daytona 1969 (dommage, autant aller au bout !). L’hommage est avant tout décoratif avec la peinture Bleu B5 exclusive qui rappelle l’originale (les autres choix de peinture sont Noir, Nickel et Blanc). Sur le capot arrière, le sticker blanc « Daytona » traverse de part en part la largeur de la voiture, comme sur la déco de la Daytona 69. Les jantes « Warp Speed » de 20 pouces en carbone satiné  se chaussent de pneus Pirelli 305/35ZR20 et de freins Brembo.

Quelques signatures propres à la Daytona se retrouvent dans l’habitacle, notamment des sièges sport chauffants et ventilés garnis de cuir Nappa et de suède Alcantara avec coutures bleues contrastantes et logos « Daytona » brodés, plus une plaque numérotée fixée sur la planche de bord. L’accoudoir central, les portières, la planche de bord, le levier de vitesses, les tapis de plancher et le volant à base plate arborent tous aussi des coutures bleues. A noter aussi quelques inserts carbone incontournables.

Côté mécanique, on retrouve évidemment le V8 suralimenté 6,2 litres Hellcat qui déploie toujours ses 717 chevaux. Le couple ne bronche pas (881 Nm à 4.800 trs) mais après tout, c’est déjà suffisant…Pas mal pour une berline !

Cette nouvelle… Dodge Charger SRT Hellcat Widebody Daytona 50th Anniversary (oui c’est amusant) sera présentée au public à l’occasion du 25eme Woodward Dream Cruise qui se déroulera  entre Detroit et Pontiac dans le Michigan, pour des livraisons en 2020.

Dernière précision, le monstre est réservé au marché américain.

L’avis de leblogauto.com

Ces hommages anniversaire sont plutôt sympa (c’est impressionnant le nombre d’évènements automobiles de 1969 qu’il faut célébrer !) mais, à la limite, Dodge aurait pu exploiter le concept jusqu’au bout avec un peu plus d’audace esthétique. N’empêche, ils ont de la chance, ces américains !

Source et images : Dodge

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Nouvelle déclinaison hommage de la Dodge Charger SRT"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lataupe2B
Invité

L’Amérique automobile que j’aime.

Seb
Invité

L’aura de sa magnifique ancêtre viens d’en prendre un sacré coup dans la tronche …. Bon cela dit les Americains n’en sont pas à leur premier massacre , quand on voit ce qu’est devenue l’Impala au fil des générations …..

zemik
Invité

Effectivement ils ont fini par Impaler l’Impala à force de design désastreux

AXSPORT
Invité

Sympatoche

lataupe2B
Invité

Mais t’es où mais t’impala … désolé vacances en Espagne… sangria

Seb
Invité

On t’excuse pour cette fois 😁

Bizaro
Invité

La transformation ne va pas vraiment au bout du concept original, Dommage. Mais bon Dodge a déjà bien délurer sa Charger.

Crit’air 1 si on l’équipe GPL. 😉

AXSPORT
Invité

La Charger est flexfuel aux States.
Même la 717 cv ?
Donc Crit’air 1 d’origine en E85 ?

Bizaro
Invité

Je ne crois pas que le système crit’air prenne en compte la compatibilité avec l’e85.

De mémoire pour Crit’air 1 il faut être hybride rechargeable, au GPL ou être une essence d’après 2011. La Daytona 1969 est sûrement convertible en bicarburation GPL-essence 🙂 A vérifier cela peut être intéressant, mais cela doit être un modèle rare et intouchable techniquement sous peine de choquer les fans

Bizaro
Invité

Il y a un pro qui en vend une sur ebay.
Je vais lui demander si il veut bien faire une installation gaz pour voir Hehehe

https://www.ebay.com/itm/1969-Dodge-Charger-Daytona/173897708196?hash=item287d1c72a4:g:hXAAAOSwlgJdCEFi

AXSPORT
Invité

J’ai un pote qui importe justement une Charger V6 4WD flexfuel d’origine en ce moment, elle sera direct en énergie FE sur le CI.

A suivre

wizz
Membre

bizaro
Je ne pense pas que la Daytona 1969 soit compatible au GPL (à long terme)
A cette époque, l’essence plombée était la norme. La présence du plomb a pour but anti-détonnant, mais aussi de « lubrifier » les soupapes. Sans ce dépôt protecteur, on aura un contact direct entre soupape et siège, et une usure à long terme

Bizaro
Invité

Il existe toutes sortes de modifications pour une installation GPL. Et la lubrification peut en faire parti en fonction du moteur. Même sur certains moteurs modernes la lubrification est modifiée me semble t-il.

Dans la famille on avait une Mercedes W114 équipée GPL et je crois aussi une DS21 mais je ne suis pas sûr.

De toute façon vu la bagnole presque mythique qu’est devenue la Daytona 1969 pas sûr que beaucoup de gens souhaitent y toucher.

wizz
Membre
Quand on dit lubrifier les soupapes, ce n’est pas pour leur coulissement dans le carter. C’est le contact entre la soupape et le siège de soupape. Ceci doit être parfait pour une bonne étanchéité. Et ça doit aussi résister à l’usure http://www.espiot.com/Image/ESPIOT-images/Rectif/rectif_siege3_375x250.jpeg.jpg Idéalement, ça serait que les 2 pièces s’adaptent parfaitement, ont la même forme, et d’une très grande dureté. Mais c’est cher (surtout pour cette époque, qui n’avait pas de machines et procédés produisant des pièces au micron pour pas trop cher) Sinon, il suffit d’une pièce dure et une pièce molle, qui va s’écraser un peu, et adopter… Lire la suite >>
zeboss
Invité

Quand j’étais étudiant, j’ai conduit vers 1981/82 des véhicules équipés GPL avec une lubrification séparée pour les sièges soupapes, une sorte de mini injection d’huile par dépression pour éviter la modif des sièges de soupapes…
C’était adaptable sur n’importe quel véhicule essence. Conso environ 1l aux 1000kms (de mémoire) donc au final coté pollution c’est à revoir…

wizz
Membre

tu mettais de la crasse, de la suie sur les sièges à soupape, qui remplaçait alors le plomb, pour faire étanchéité et couche d’usure, (et aussi un maximum de particules, d’hydrocarbure imbrulé, de monoxyde de carbone)

wpDiscuz