Accueil F1 Liberty Media veut renforcer la présence américaine en F1

Liberty Media veut renforcer la présence américaine en F1

544
16
PARTAGER
F1 USA

Depuis qu’elle a racheté la F1 en 2017, Liberty Media n’a jamais caché son souhait de développer la discipline aux États-Unis. Un pari sur lequel la F1 s’est souvent cassée les dents.

Un 2e GP urbain ?

Pour Chase Carey, la priorité reste d’organiser une 2e course au calendrier, car le marché américain reste très important aux yeux des propriétaires de la F1: «Notre audience à la télévision (aux USA) a bien augmenté ici cette année. En ce qui concerne le numérique, la surprise est positive, car il y a quelques années, nous ne faisions rien dans le numérique. Nous avons donc commencé à mesurer notre engagement numérique aux États-Unis (…) La première étape serait probablement d’ajouter cette course dans une ville comme Miami ou Las Vegas ». Le projet de Miami était très avancé, avec un circuit et un pré-accord, qui a finalement capoté en raisons des oppositions locales, refrénées par les contraintes de circulation qui auraient pesé sur la cité de Floride (sans oublier l’accueil très mitigé de certains pilotes quand le tracé fut révélé).

Reste la question du calendrier. L’élargissement à 22 courses prévu l’an prochain fait déjà grincer des dents certaines équipes. UN 2e GP américain se ferait au détriment d’une course en sursis, comme Barcelone ?

Plus d’Amérique sur la grille de départ

L’autre volonté de Liberty media est d’attirer  » une autre équipe américaine, ayant un profil de haute valeur, et un pilote américain – cela prendra probablement plus de temps. » En effet, la présence de Haas ne peut suffire. Pragmatiquement , Gene Haas a choisi de construire une équipe très « européenne », avec des pilotes européens d’expérience et un partenariat avec Ferrari. Mais cela ne peut suffire pour créer un engouement aux USA, où le public sera plus sensible à des équipes et des pilotes américains qui jouent la gagne.

Cela pourrait passer par l’arrivée d’un constructeur, mais la règlementation moteur et les coûts encore prohibitifs de la F1 n’incitent pas à s’y lancer, d’autres formules plus économiques étant peut-être plus attirantes (Indy, Dpi). Mais la présence de Honda pourrait faire l’affaire, la marque nippone étant fortement implantée en Amérique du Nord. Le succès de Toyota en Nascar montre que la nationalité de la voiture n’est plus indispensable. C’est par contre plus vrai pour les pilotes. A l’heure actuelle, aucun américain n’est susceptible d’émerger des F3/F2. Un Alexander Rossi pourrait remplir ce rôle, étant encore jeune et très performant en Indycar.

Quelles équipes américaines de » haut niveau » pourraient rejoindre la F1, à condition que le plafond budgétaire entre en vigueur ? Penske, qui a déjà un (vieux) passé en F1, en aurait la capacité. C’est un important groupe de services automobiles et surtout une monumentale  équipe de course, aux gros moyens, qui dispose d’un partenariat avec Chevrolet en INdy mais aussi avec Honda en IMSA via sa filiale Acura.

Penske est un poids lourd du sport auto américain

On pourrait aussi imaginer la structure Andretti Autosport, très porteuse sur le plan marketing, partenaire de Honda en Indycar et qui a développé de nombreuses ramifications jusqu’en Formule E. Pourquoi pas Ganassi, qui a réussi un très fructueux programme Endurance avec Ford ?

L’avis de leblogauto.com

L’Amérique et la F1, c’est une longue et complexe histoire. La F1 a déjà connu un calendrier avec deux courses américaines, dans les années 70 et au début des années 80, mais la sauce n’a jamais vraiment prise. Et il fut un temps où les pilotes et les écuries américaines étaient nombreuses, avec Penske, Shadow, Parnelli, etc. Mais c’était il y a 40-45 ans, donc dans un monde automobile, sportif et économique très différent ! Wait and see…

Images : flickr, Penske

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Liberty Media veut renforcer la présence américaine en F1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Donc un circuit en plus aux Etats Unis, plus la rumeur de la course à la noix dans une ville qui n’existe pas en Arabie Saoudite, ça fait 24 grand prix alors que les équipes sont déjà en sueur pour les 22 de l’année prochaine…

zemik
Invité

ils vont suer un peu plus tout simplement, c’est compliqué de bosser une fois tous les 15 jours ?

Kaiser Sauzée
Invité

C’est vrai qu’entre les courses les ingés, pilotes et autres mécanos se tournent les pouces…
T’as plus nul comme commentaire ? Parce-que déjà là y’a du niveau.

zemik
Invité

c’est vrai ça et comme ils bossent à fond on va leur laisser trois mois pour bien faire les choses et il n’y aura que 4 courses dans l’année mdr
Bon en fait Kaiser machin truc il y a conception et exploitation donc pas les mêmes ingés qui bossent au même endroit et s’ils n’ont pas l’effectif suffisant ils n’ont qu’a faire des disciplines qui demandent moins

Invité

Je te laisse faire la paperasse et gérer le transport des camions hein

zemik
Invité

ils ont du monde pour ça mec paige on croirait que c’est toi qui conduit et que c’est ta femme qui fait mécanno et la paperasse

zeboss
Invité

les courses seront des essais grandeur nature..

wizz
Membre
On peut faire 24 courses par an sans trop de surcharge. Faut juste mieux répartir les courses. Actuellement, pour beaucoup de GP, hommes et matériel retournent à chaque fois dans leur pays d’origine. Beaucoup de logistique. Les développement sont illimités, donc cout énorme, pendant que les rares essais libres sont à huis clos (quasiment) pas médiatisable qui nécessitent autant de ressources que pour les courses. Etc… . On pourrait par exemple faire 4 rounds de 6 courses, au format 2 week ends consécutifs avec 1 week end de repos. Espacer les rounds de 2 ou 3 week end. Chaque round… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

La F1 la joue petit bras, 41 courses à l’année en Nascar !

zemik
Invité

Parait qu’on peut pas faire déjà 22 courses selon certains mdr

Gebe
Invité

« mais la sauce n’a jamais vraiment prise » => « mais la sauce n’a jamais vraiment pris » 😉

zemik
Invité

Tant qu’il y a prise c’est pris 😀

Francois
Invité

Regardez un GP de F1 où il ne se passe jamais rien et une course d’Indy, vous comprendrez immédiatement tout sur la cote de popularité de la F1 aux USA.

zemik
Invité

clairement la F1 c’est de la daube coté intérêt des courses

RBC
Invité

Pour que cela plaise aux ricains, il faudra tout de même un peu plus d’entertainment sur la saison, et non deux voire trois grand prix où l’on hausse les sourcils en raison d’un improbable dépassement.

wpDiscuz