Accueil General Motors General Motors crée de l’emploi dans le Michigan (pièces détachées)

General Motors crée de l’emploi dans le Michigan (pièces détachées)

183
0
PARTAGER

Comme quoi General Motors peut créer de l’emploi ! et en ces périodes pré-électorales aux Etats-Unis c’est un sujet de plus haute importance ! GM a ainsi annoncé lundi avoir investi 65 millions de dollars pour la construction d’un nouveau site de pièces détachées dans la banlieue de Flint (Michigan). 800 personnes devraient être employées sur le site.

Investissements dans un site dédié aux pièces détachées

S’exprimant dans le cadre d’un communiqué, GM a précisé que les pièces détachées rassemblées et expédiées à partir du site de Burton serviront à remplacer les pièces usagées des véhicules de marques Chevrolet, Buick, GMC et Cadillac vendus aux quatre coins des Etats-Unis.

Le site d’une superficie d’un million de mètres carré – trois fois la taille du site précédent – devrait permettre l’expédition de quelque 120 millions de pièces par an.

General Motors vivement critiqué par les politiques sur ses fermetures d’usine

GM fait l’objet des plus vives critiques des politiques – tant démocrates que républicains – depuis qu’il a annoncé en novembre 2018 sa volonté de stopper la production de cinq usines de montage en Amérique du Nord, mesures conduisant à la suppression de près de 14 700 emplois.

Le constructeur s’attendait même à des attaques virulentes lors du deuxième débat du parti démocrate pour déterminer qui va affronter Donald Trump à l’élection présidentielle de 2020 qui s’est tenu il y a quelques jours à Detroit. Précisons que le siège social de GM se trouve à quelques pâtés de maison des débats.

GM a même envoyé des fiches d’information à des journalistes vantant les efforts de la société pour mettre en avant l’emploi américain et ses 23 milliards de dollars d’investissements dans ses installations américaines depuis 2009.

A son plus grand soulagement, le constructeur automobile a su éviter les critiques les plus directes.

Julian Castro, ancien maire de San Antonio et haut responsable américain du logement, a indiqué pour sa part que les suppressions de postes chez GM étaient un exemple de l’incertitude économique du pays, sans toutefois s’attaquer aux critiques plus directes à l’encontre du constructeur.
Lorsque l’ancien vice-président Joe Biden a parlé de GM, il s’agissait de rappeler aux électeurs du Michigan le plan de sauvetage de 2009 sous l’administration de Barack Obama …

L’avis de Leblogauto.com

L’emploi et la stratégie de General Motors en terme d’embauches ou de suppressions de postes deviennent un sujet majeur de la campagne présidentielle qui prend forme désormais aux Etats-Unis. Les politiques ont bien compris que les électeurs pourraient en priorité voter pour le candidat qui saura préserver voire (on peut rêver … ) créer leur poste. L’inquiétude est d’autant plus forte que le secteur automobile est en pleine mutation et que la crise s’y installe chaque jour un peu plus.

Sources : News24

, GM, Reuters

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz