Accueil Porsche Emory s’intéresse aussi à la 911, voici l’Outlaw 911K

Emory s’intéresse aussi à la 911, voici l’Outlaw 911K

1944
1
PARTAGER

Emory Motorsports s’illustre depuis quelques années sur ses préparation bien particulières sur base de Porsche 356. Avec l’Outlaw 911K, il se penche pour la première fois sur la Porsche 911 avec les mêmes recettes.

Dans le milieu de la restauration de voitures anciennes, Emory Motorsports occupe une place bien particulière. Soigneusement restaurée et modernisées, tout en préservant une certaine patine, ses Porsche 356 peuvent aussi être considérées comme peu respectueuses de l’authenticité du véhicule d’origine, voire impertinentes avec leur dose de « tuning ». Le préparateur américain se tourne à présent, sur la demande d’un client, sur le berceau de la 911.

Cette 911K est donc basée sur un modèle 1968 et rend hommage à la 908-010 de compétition, d’où le K. L’ensemble est à la limite de la 911 de rallye, avec ses phares additionnels, ou ses trompes d’avertisseur sonore visibles. Le Flat6 atmosphérique est entièrement revu avec ses carburateurs Weber 40IDA 3C ou son ventilateur de 935. Il développe 190 ch. La partie châssis est également entièrement révisée, avec par exemple un freinage plus puissant et des pneumatiques Pirelli CN36 chaussés sur les jantes 15 pouces à fixation centrale de 935.

L’avis de Leblogauto.com

Si Porsche avait été aussi prolixe en matière de dérivés de la 911 dans les années 60, cette 911K aurait peut-être vu le jour à Zuffenhausen. Mais elle est donc née dans l’Oregon, en 2019. Une bien belle réalisation que cette 911K, et d’autres 911 « Outlaw » sont au programme chez Emory, qui se taille peu à peu un nom dans le monde Porsche aux côtés de Singer. Dans un genre différent, mais un travail qui semble tout aussi soigné.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Emory s’intéresse aussi à la 911, voici l’Outlaw 911K"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
labradaauto
Invité

Avis conforme avec LBA ! j’adore ce tuning !
dommage on ne nous parle pas davantage du moteur plus en précision, hormis les 40 IDF ou IDA. S’il a le caractère du 911s de l’époque , rien que l’entendre accélérer, voir la voiture prendre l’allure, c’est du pur bonheur ce 2 litres !
On nous présente sur les chaines tv non stop ces gros v8 américains: Oh que je préfère ce flat ! ( avis perso )

wpDiscuz