Accueil VW Traton : VW fixerait le prix de l’IPO au bas de la...

Traton : VW fixerait le prix de l’IPO au bas de la fourchette

613
3
PARTAGER

Les choses se précisent sur le projet d’introduction en Bourse (IPO) de Traton, la filiale de poids lourds de Volkswagen.

Selon des sources proches du dossier, le constructeur devrait fixer cette semaine le prix de l’opération, pour l’établir à un niveau dans le bas de la fourchette indicative allant de 27 à 33 euros qu’il avait fournie le 14 juin dernier.

Reprise des travaux annoncée à la mi-mai

A la mi-mai, Volkswagen avait annoncé son intention de reprendre les travaux préparatoires à une introduction en Bourse de Traton, sa division poids lourds, et ce, avant l’été, synonyme de trêve estivale et de ralentissement des opérations financières.

Rappelons que l’entrée en Bourse de Traton correspond à une volonté stratégique de VW de créer une entité mondiale dédiée aux poids-lourds en intégrant ses marques MAN et Scania.

« L’analyse actuelle du marché nous a encouragé à prendre » la décision « de relancer les préparatifs nécessaires à une cotation en Bourse », avait alors indiqué dans un communiqué, Frank Witter, directeur financier de VW.

Prudent, le conseil de surveillance et le directoire de Volkswagen avaient toutefois donné leur feu vert à l’opération « sous réserve de l’évolution à venir des marchés ».

Les investisseurs attentifs au prix fixé

De sources proches du dossier, on laisse entendre désormais que si, certes, la demande s’avère suffisante pour pouvoir maintenir l’opération ait bien lieu, les investisseurs se montrent néanmoins prudents en termes de prix.

« Les investisseurs profitent du fait que Volkswagen doit montrer des progrès dans la restructuration de son entreprise après avoir annulé l’IPO en mars pour la relancer aujourd’hui », a ainsi indiqué une des sources.

D’autres experts du dossier indiquent quant à eux que tous les titres Traton, valorisé à 16,5 milliards d’euros sur la base du haut de la fourchette, avaient été sursouscrits.

A l’heure qu’il est, Traton a refusé de commenter, tandis que Volkswagen n’a pas souhaité répondu dans l’immédiat aux sollicitations qui lui ont été adressées pour s’exprimer sur le sujet.

Si en mars dernier, VW avait argué de l’incertitude des marchés pour suspendre l’IPO, l’actuelle volatilité des marchés est à peu près semblable à celle observée à cette période.

A noter que le niveau de valorisation retenu il y a 12 jours par Volkswagen impliquait une décote par rapport à certains cours d’entreprises du même secteur.

Financer une nouvelle stratégie industrielle

Volkswagen a jusqu’à présent affirmé vouloir céder jusqu’à 25% des actions Traton pour un montant total de cinq à six milliards d’euros. Le cas échéant, il s’agirait de la plus importante introduction en Bourse (IPO) de l’année en Allemagne. Une telle opération permettrait de renforcer la flexibilité financière de Traton Group, ouvrant la voie à une accélération de la croissance.

L’opération s’avère importante pour VW, lequel prévoit d’investir le produit de l’opération dans la remise à plat de sa stratégie industrielle, via le lancement planifié de dizaines de véhicules électriques durant les prochaines années et un approfondissement de son alliance avec Ford.

L’avis de Leblogauto.com

Dur, dur de lancer une opération d’introduction en Bourse à l’heure actuelle, alors que les conditions économiques et financières s’avèrent plutôt moroses.

Sources : Reuters, VW

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Traton : VW fixerait le prix de l’IPO au bas de la fourchette"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
le lorrain
Invité

si l’économie se retourne comme cela semble se profiler, les camions vont morfler. Acheter des actions de ce type maintenant, c’est la certitude de se faire tuer en cas de retournement…

Internaute95
Invité

L’économie à des cycles, le cycle pourrait devoir se purger avant de reprendre, mais cela concernera l’ensemble des indices boursiers et pas seulement Traton…

Internaute95
Invité
Si on a une horizon long terme dans 4 à 5 ans, ça le fera, car il y a toujours besoin de transport poids lourd qui plus est, des poids lourds propre ! Quand les centres villes ne seront plus accessible au diesel, il faudra quand même livrer les marchandises. Une possibilité est de faire un bon parcours avec le train (électrique) avec wagon container puis de finir avec le camion électrique pour livrer les magastins. L’électrique est la voie logique pour un air plus respirable en zone densément peuplée et pour faire de l’écologie en mutualisant les infrastructures (l’écopartage).… Lire la suite >>
wpDiscuz