Accueil Nissan Nissan : de très mauvais résultats qui affectent Renault

Nissan : de très mauvais résultats qui affectent Renault

1551
31
PARTAGER

Voilà qui ne va pas arranger les relations pour le moins tendues entre les deux partenaires de l’Alliance Renault-Nissan : le constructeur japonais affiche de biens mauvais résultats. Renault a même annoncé mardi que la contre-performance de son allié allait avoir un impact négatif de 56 millions d’euros sur les bénéfices de Renault au premier trimestre de cette année.
Une situation qui ne s’était pas vue depuis dix ans.

Forte baisse des bénéfices de Nissan

Nissan a publié mardi les résultats du quatrième trimestre de son exercice fiscal 2018/2019. Le constructeur automobile japonais a annoncé une forte baisse de ses bénéfices durant la période.

Les résultats sont si peu brillants que Hiroto Saikawa, le directeur général exécutif de Nissan a dû courber l’échine pour présenter ses excuses.

Sur l’exercice 2018-19 clos fin mars, le constructeur japonais a dégagé un bénéfice net en baisse de 57 % ( !!! …) en valeur glissante annuelle. Il s’établit ainsi à 319 milliards de yens (2,59 milliards d’euros), loin de son objectif initial de 500 milliards de yens (près de 4 milliards d’euros).

De Charybde en Scylla

Les choses ne devraient pas aller en s’arrangeant. Selon les prévisions de Nissan, le bénéfice devrait de nouveau être divisé par deux durant la période  2019-2020. Le constructeur japonais  table ainsi sur un résultat de 170 milliards de yens (1,4 milliard d’euros) pour le prochaine exercice.

La marge opérationnelle – qui a déjà chuté à 2,8 % l’année passée ne devrait quant à elle n’être que de 2 % cette année.

Nissan fragilisé par la crise liée à l’affaire Ghosn

Alors que Ghosn crie haut et fort que les accusations portées à son encontre ne sont ni plus ni moins qu’un complot orchestré par Nissan pour l’évincer … il n’en demeure pas moins que le constructeur japonais pâtit fortement de cette affaire. Qui est pris qui croyait prendre ? Effet boomerang ? Allez savoir …

Mauvais résultats aux Etats-Unis et en Europe

Nissan affiche de mauvaises performances tout particulièrement aux Etats-Unis et en Europe. Si de tels – mauvais – résultats avaient pu être observés durant la période 2010-2011, ils pouvaient alors s’expliquer par la lente reprise opérée par le constructeur japonais à la suite de la grave crise financière de 2008 et pas l’impact du tsunami sur ses capacités industrielles. Or de tels arguments sont aujourd’hui dépassés.

Les comptes de Renault impactés

Le résultat publié par Nissan en normes comptables japonaises se traduira dans le résultat net du premier trimestre 2019 de Renault par une contribution négative estimée à – 56 millions d’euros.

En tant que principal actionnaire du constructeur japonais, Renault devrait en effet perdre 500 millions d’euros en dividende.

L’avis de Leblogauto.com

Les mauvais résultats de Nissan tombent d’autant plus mal pour le constructeur japonais que les tensions entre les deux partenaires de l’Alliance se sont accentuées suite à l’affaire Ghosn … et que Nissan comptait justement s’appuyer sur ses performances commerciales et financières pour justifier une influence accrue.

Sources : AOF, AFP, Reuters, Renault

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Nissan : de très mauvais résultats qui affectent Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AQW
Invité

On peut commenter différemment :
Nissan allait vers des contres performances.
Ghosn allait virer Saikawa pour ça.
Saikawa a fait virer judiciairement Ghosn avant (avec les casseroles avérées ou non qu’il a pu lui faire reprocher).

Il me semble que c’est exactement ce que Ghosn a dénoncé il y a plusieurs semaines (mois ?) à propos de son éviction…
(ce qui ne l’innocente en rien de ce qui lui est reproché)

Comment est-ce que Renault et ses actionnaires peuvent avaler de telles couleuvres ?!?
C’est au delà de la naïveté…
« Avec du sable et du gravier, lalalalalala… »

greg
Invité

« Comment est-ce que Renault et ses actionnaires peuvent avaler de telles couleuvres ? »
Parce qu’ils ont signé un accord leur liant les mains grâce à l’idée géniale de François Hollande de monter au capital de Renault pour imposer les droits de vote doubles et indirectement augmenter l’influence de l’Etat français au sein de Nissan.

versdemain
Invité
Passer de 4 Milliards en 2017 à un prévisionnel de seulement 1.4 Milliard en 2019. La baisse est tellement énorme que Carlos Ghosn était forcement au courant, il avait certainement prévu une très grosse restructuration à mettre en œuvre chez Nissan pour redresser la barre, et de couper plusieurs tête. Au lieu de cela, avec l’aide du gouvernement Japonais, ils ont choisi de le mettre en prison pour des faits, non prouvés, et sans commune mesure avec les milliards perdus. La seule chose possible aujourd’hui me paraitrait de revendre discrètement 5 à 10% de Nissan sur la marché pour diminuer… Lire la suite >>
pcur
Invité

Nissan devient chaque jour un peu plus le boulet de Renault…au pire moment car nous sommes probablement à un sommet mondial en termes de ventes automobiles. Pire la petite avance technologique que Nissan avait pu prendre (notamment sur l’électrique) est en train de fondre comme neige au soleil !

Irma kubota
Invité
On arrive ici aux limites de l alliance, les produits Nissan ont été vidé de leur substance et ont en plus hérité de la mauvaise qualité des produits Renault. Souhaitons à mitsu un autre sort.. Nissan a été tiré vers le bas alors qu il aurait fallu en faire une marque spécialisée et un peu décalé. Au lieu de cela Nissan est devenu le clone ( clown??) Du losange avec des micra insipides et des qashqai dépassés, entre autres. Conséquences : des niveaux de ventes au plus bas dans le monde entier depuis plusieurs mois et encore pour certainement longtemps.… Lire la suite >>
sunseeker
Invité

Mauvaise qualite? Dites nous en quoi les produits Nissan US se reposent sur les elements Renault? Et Mercedes a t’il des problemes avec les moteurs Renault ce qui affecte ses ventes?

Renault ne decide pas du style Nissan, etc. Le Renault ou French bashing est vraiment ridicule. Et pour info, vous roulez en quoi et voiture de quelle age?

Commandant Tour
Invité

qui plus est, la gamme nissan, même avant l’ère Alliance, n’a jamais été une gamme fofolle avec des produits particulièrement attratifs, beaux ou decalés… c ‘etait un vrai généraliste avec des fois des voitures sortant de l’ordinaire… L’alliance n’a pas remis se positionnement en cause

Invité

L’Alliance a quand même permis les 350Z/370Z et GTr que Nissan aurait été incapable de faire seuls !

greg
Invité

N’importe quoi….En quoi Nissan aurait-il été incapable de développer seul des véhicules qui sont de toutes les manières 100%-Nissan?
Les Z et les GT-R c’est une longue tradition qui remonte aux années 60….

Bizaro
Invité

Pour concevoir et produire de tel engins il faut quelques moyens financiers. Apparentement Nissan n’était pas très en forme quand Renault a volé à son secours et donc permis la création de ces jouets.

MAis évidemment que Nissan avait la compétence pour les concevoirs.

pat d pau
Invité

bizarre dans les reunions tehcniques de 2006/2009 entre nissan&renault, c’était la guerre avec les inge nissan qui ne voulaient pas filer le train arriere du Xtrail (pour le Duster) en echange forcé du 2.2 diesel renault… et Nissan engeulait renault de ne pas vouloir travailler sur l’hybride…

Sinon les SKyline (GTR) n’ont rien a voir avec Renault…
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nissan_Skyline_GT-R

Au contraire c’est le Nissan d’avant… qui techniquement était au top mais commercialement pas super bon.

Peter Wheeler
Invité

Votre commentaire démontre malheureusement une mauvaise connaissance de l’évolution de la gamme Nissan et de son histoire. Nissan avant Renault (et par là je n’entend pas juste avant le rachat mais les décennies précédentes) c’était justement une gamme complète, avec ne nombreux modèles originaux et/ou décalés (qui à certaines années ont même composé la majorité de cette dernière). C’est d’ailleurs en partie ce qui aura précipité Nissan dans le gouffre financier dans les années 90. Et oui, Nissan ce n’est pas que les Primera, les X-Trail et les Micra comme le pense le Français moyen.

Bizaro
Invité

Tu as un sondage sur ce que pense de Nissan le Français , le Belge, l’Ouzbeck etc moyen?

pat d pau
Invité

Au japon Nissan, c’est comme Renault c’est la régie Nissan, une boite d’Etat.

pcur
Invité

Vous aussi vous refaites l’histoire à votre sauce. Expliquer les énormes soucis de Nissan dans les années 90 par un simple souci de parité monétaire c’est vraiment se moquer du monde. Il y avait un énorme souci industriel, de culture d’entreprise et aussi de productivité. Ce n’est pas pour rien que Ghosn jusqu’à sa disgrâce récente apparaissait comme un sauveur tombé du ciel.

Thomas
Invité

Mercedes a quand même quelques problèmes d’émissions de ses moteurs diesel de ce que j’ai pu comprendre 😀

pat d pau
Invité

. Et mercedes ne bosse plus avec infiniti.. Est-ce que les moteurs et boites mercedes ont empeché Inifiti de se vendre sur le marché ?
. Et la prochaine Twingo, ca sera sans Mercedes aussi..
C’est fini le partage de chassis, (Infiniti/Twingo) et ca va rester au niveau des moteurs 4 cylindres essences, pas plus.

Invité
Changez votre boule de cristal, madame irma, vous êtes à l’ouest (alors que le japon est à lest) ! Si Nissan a risqué la faillite et a été racheté par Renault, c’est justement parce qu’ils faisaient de la camelote et que plus personne n’achetait. D’ailleurs, le retour de la camelote Nissan (due au simple fait de mauvaise décisions de Nissan) de ces derniers temps se voyaient aussi côté ventes ! Quelle est la stratégie de M. Saikawa? Revenir à l’ancien temps avec une 30 de plateforme dont aucune n’est rentable? Revenir en 2016…soit mais avec quoi? Il y a un… Lire la suite >>
Peter Wheeler
Invité
« Si Nissan a risqué la faillite et a été racheté par Renault, c’est justement parce qu’ils faisaient de la camelote et que plus personne n’achetait » C’est inexact. Premièrement Nissan n’a pas été racheté. On le redit à chaque fois mais manifestement c’est toujours difficile à comprendre pour certains. Deuxièmement, le problème n’a pas été qu’ils produisaient de la camelote, leurs produits des années 90 étaient très bien finis selon les standards de l’époque, très bien équipés et tout à fait fiables. Ce qui a posé problème c’est l’appréciation du yen qui a fait gonfler les prix de manière importante, surtout… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Actuellement la camelotte » de Nissan repose bien sur du Renault 😀

wizz
Membre
SGL
Invité

Il fume quoi @Irma kubota ? 😯 😯

pat d pau
Invité

Laisse tomber ils ont le culte de la personnalité de Carlos, dans les veines. Ceux sont des adorateurs du « Cost Killer ». Quand tu ecoutes PELATA parler de Goshn c’est pas triste..

panama
Invité

Effectivement, les produits Nissan ne sont pas très sexy.
Nissan était synonyme de qualité de construction, les anciennes Micra étaient littéralement increvables. Que dire du model actuel, une simple Clio relookée ?
Aux US, Nissan se fait tailler des croupières par les Coréens, qui ont débarqué en force avec des berlines très réussies au tarif serré.
Infiniti n’a jamais été au niveau des prestations demandées à un Premium.
Bref, Nissan a un problème de… produits. C’est mal parti pour eux.

pat d pau
Invité

« les anciennes Micra étaient littéralement increvables ». Et oui !

Invité
Le pire est de voir Saikawa prétendre que c’est de la faute à Ghosn si Nissan s’effondre ! Non mais il est sérieux le gars ? Il met à mal le sérieux qu’on mettait jusqu’alors au crédit des japonais, il n’y a pas à dire ! Il doit être syndicaliste à mon avis : jusqu’au-boutiste, jusqu’au bout de la bêtise ! a force d’aller jusqu’à outrance (overdose, même, je dirais), ils vont finir par nous faire apprécier ghosn, qui n’est pourtant pas blanc comme neige dans l’affaire. Renault a tout intérêt à laisser tomber Nissan et laisser les nationalistes japonais… Lire la suite >>
Esteban
Invité
Et quand on voit le cours de l’action Renault encore ce matin, le risque est que Nissan entraîne Renault avec lui. D’autant que l’ambiance n’est pas à l’apaisement notamment avec la composition du prochain conseil de Nissan. Les français sont en train de continuer à pousser à la fusion en profitant de la faiblesse de Nissan, ce qui à mon avis est une erreur. Saikawa étant contre, il va trouvé des alliés en interne, qui le verront comme le rempart face à Renault. L’inverse, en appuyant sur les performances de Nissan, l’aurait isolé. Renault a peu de moyens pour peser… Lire la suite >>
wpDiscuz