Accueil BMW Harald Krüger, le DG de BMW sur la sellette ?

Harald Krüger, le DG de BMW sur la sellette ?

1640
8
PARTAGER
harald krueger CEO DG BMW

Harald Krüger, actuel DG de BMW, serait sur la sellette alors que le constructeur aborde à l’heure actuelle un virage fondamental en faveur de véhicules électriques et autonomes, confronté parallèlement à l’affaiblissement des marchés.

Discussions internes sur un 2d mandat de Krüger

Selon des personnes au fait des discussions internes menées à ce sujet, certains membres du conseil de surveillance se demandent si le maintien de Krüger au poste de Directeur Général constitue le bon choix pour diriger la société. Ils devraient ainsi discuter des perspectives du second mandat du directeur général dans les semaines à venir.

Rappelons que le mandat actuel de Krüger  prend fin à la fin du mois de mai. Une annonce sur son avenir étant prévue quant à elle pour juin ou juillet.

Oliver Zipse, possible successeur

Tout nouveau DG sera choisi en interne de BMW, et le directeur de la production, Oliver Zipse, 55 ans, est considéré comme un successeur possible, a déclaré l’une des sources.

Notons que les trois derniers patrons du constructeur, Joachim Milberg, Norbert Reithofer et Harald Krüger, ont tous occupé le poste de responsable de la production avant leur nomination à la tête du groupe.

Un porte-parole de BMW a toutefois refusé de commenter les informations concernant un éventuel plan de succession du poste de dirigeant.

Les résultats de Krüger mitigés

Des analystes confirment également que des doutes – internes et externes au constructeur – existent sur l’avenir de Krüger en tant que DG de BMW.

Arguments invoqués : des résultats mitigés sur les quatre dernières années sont mitigés, une rentabilité se dégradant considérablement, et l’absence de signaux stratégiques clairs.

BMW, à l’instar des autres constructeurs automobiles, opère une transition coûteuse non seulement vers les véhicules électriques mais également vers de nouveaux modèles économiques. Il doit ainsi également faire face à l’arrivée de nouveaux concurrents technologiques dotés d’immenses ressources leur permettant de s’implanter sur le domaine automobile par le biais de nouveaux services de mobilité.

Après avoir été leader du secteur premium pendant une décennie, BMW a perdu son élan en 2016. Depuis, le constructeur a du mal à retrouver sa première place, le design de ses nouveaux modèles jouant plus la carte de la prudence que celle de l’innovation.

Depuis 2018, la faiblesse des marchés mondiaux et les tensions commerciales auront accentué la baisse des bénéfices.

Division au sein du Conseil de direction

Krüger, âgé de 53 ans, est à la barre depuis 2015. Il est devenu à cette date le plus jeune dirigeant d’un grand constructeur automobile, avec pour mission principale de s’attaquer à la transition du secteur.  Vaste défi …

Selon les sources, le dirigeant aurait du mal à imposer son autorité à un conseil de direction divisé qui n’arrive pas à s’unir sur des projets de partenariat et d’investissements dédiés aux nouvelles technologies.

Les efforts pour renforcer les liens avec Daimler auraient ainsi rencontré la résistance de certains membres du conseil d’administration, ces derniers se méfiant des nouveaux partenariats.

L’avis de Leblogauto.com

BMW serait-il tenté de trouver le mouton à 5 pattes aux allures d’homme providentiel pour redresser la barre ? Quel que soit le dirigeant qui sera nommé au poste de DG du constructeur, le défi à relever sera de taille dans un secteur automobile en pleine mutation.

Sources : Bloomberg, Automotive News

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Harald Krüger, le DG de BMW sur la sellette ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité
Entre les choix technologiques de motorisation, comme les hybrides, les phev, les électriques 100% batterie, les pac. Il y a moyen de se tromper, peut on être innovant partout ? Le choix des énergies, du réseau de recharge sans lequel les véhicules ne sont rien, les normes dans le domaine, les contiortiums à créer pour ne pas se tromper seul et les nouvelles matières premières autant de dossier juste pour le virage de la motricité. Les véhicules autonomes avec tout les risques législatifs, techniques, et d’image que cela implique. Mais aussi le changement de phylosophie du véhicule en soit. Tout… Lire la suite >>
gigi4lm
Membre

Bien fait !
Fallait pas arrêter le programme WEC en GTE Pro ! 😀

Invité

Hey mais j’étais venu dire ça ! ><

Fabi35
Invité

Le nouveau DG pourrai commencer par diminuer la taille des haricots sur la calandre… Ça pourrait peut être faire repartir les ventes 😂

Malco
Invité

Pour lui c’est la fin des haricots…

r.burns
Invité

C’est pas un problème de ventes… et en serait ce un le grosse calandre vient de sortir et sur 3 modèles sur 40

SAM
Invité

Entre Mercedes, Audi et BMW … c’est à celui qui fait les plus belles ristournes depuis 2009 … Cela fait 10 ans que ça brade … BMW est sorti un peu de cette course en Europe. Il faudrait la mort d’un des trois pour assurer la survie des deux autres. J’ai une préférence pour l’étoile et le hélices …

wpDiscuz