Accueil FCA Accord FCA / GAC en Chine pour contourner les normes CO2

Accord FCA / GAC en Chine pour contourner les normes CO2

1246
43
PARTAGER

Surfant déjà sur la légalité pour contourner les règles européennes en matière d’émissions de CO2, FCA souhaite désormais user des mêmes méthodes en Chine. Après s’être allié à Tesla pour exploiter à sa façon les textes en vigueur dans l’Union européenne, le constructeur souhaite désormais faire équipe avec son partenaire chinois GAC.

De quoi faire grincer une nouvelle fois les dents … Le petit arrangement entre amis entre Fiat Chrysler et Tesla pour tenter de contourner les exigences de l’Union européenne en matière de normes d’émissions polluantes n’étant déjà pas du goût de tout le monde.

FCA cherche à intégrer les émissions CO2 de GAC

Fiat Chrysler Automobiles cherche à intégrer les valeurs des émissions de CO2 de son partenaire chinois et les siennes au sein d’un seul et unique agrégat établi à partir de la moyenne des données. Souhaitant ainsi appliquer sa stratégie d’ores et déjà mise en oeuvre en Europe consistant à rémunérer Tesla pour que ses véhicules électriques soient pris en compte dans un calcul global. Objectif : éviter toute violation des objectifs de réduction de CO2 de l’Union européenne … et le versement de lourdes amendes.

FCA a signé un « accord pluriannuel » avec Tesla en Europe et est prêt à rechercher des accords similaires en Chine dans un pool dirigé par son partenaire chinois Guangzhou Automobile (GAC), a déclaré le PDG du groupe, Mike Manley, lors de la réunion annuelle des actionnaires de la société 12 avril dernier.

Une technologie appropriée … mais non rentable selon FCA

L’héritier et président de FCA, John Elkann, a déclaré que le constructeur automobile disposait d’une technologie avancée de réduction des émissions qui le positionnait à la pointe du secteur … sans pour autant être obligée de l’utiliser. « Ce n’est pas parce que vous en avez la capacité que vous devez construire des produits qui ne seront pas rentables », a-t-il déclaré. Des propos qui ont certes le mérite d’être clair … mais qui pourraient choquer plus d’un …

Nouvelles électriques et hybrides pour la Chine ?

FCA prévoit d’investir 9 milliards d’euros d’ici 2022 dans les technologies hybrides et électriques et de lancer 35 véhicules électriques et hybrides rechargeables au niveau mondial, conformément à son dernier plan d’entreprise.

En Chine, la coentreprise FCA-GAC, qui fabrique des Jeeps, a manqué l’année dernière son objectif d’émissions de flotte de 6,7 litres aux 100 km, atteignant 7,67 litres aux 100 km, selon des données publiées par le gouvernement chinois et présentées dans un rapport par Bernstein Research.

Manley a déclaré pour sa part que FCA lancera cette année en Chine une version hybride rechargeable du grand SUV Jeep Grand Commander, construit par la co-entreprise FCA-GAC. Ajoutant que le constructeur travaillait avec GAC sur la production éventuelle de véhicules entièrement électriques.

Les véhicules électriques seront probablement des versions différentes de celles construites par GAC pour ses partenaires de ses autres coentreprises établies avec Toyota, Honda et Mitsubishi, a indiqué pour sa part le cabinet d’études IHS Markit.

Sources : Automotive News, IHS Markit

Poster un Commentaire

43 Commentaires sur "Accord FCA / GAC en Chine pour contourner les normes CO2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

encore!!!

Fabi35
Invité

La magouille ne marchera qu un temps? Les textes de lois peuvent évoluer et là la douloureuse sera sûrement douloureuse !

Christophe
Invité

@Fabi35
Oui les textes de loi vont évoluer mais dans le sens que vous croyez, ils vont forcément évoluer vers un calcul en ACV et pas seulement en émissions directes lors de l’usage uniquement.
Et là pas sûr que le véhicule électrique en ressorte gagnant surtout avec des fabrications de batteries en Chine à l’électricité ultra-carbonée (ou en Corée, ou en Pologne), idem pour l’électricité utilisée (avec le mix européen, la production de CO2 d’un VE est de l’ordre de 75 g/km pour la seule production de l’électricité).

Lou 17
Invité

La menace de l’emploi , des restrictions de personnels va peser lourd pour la branche automobile …

Christophe
Invité

Revenons un peu sur le cas Européen : voici les objectifs à atteindre selon les constructeurs à partir des chiffres de vente 2018 :
Toyota : 93.5
Nissan : 93.9
Renault : 90
PSA : 91.1
FCA : 89.8
Daimler : 100.7
Volvo : 104.7
Donc le fameux objectif de 95 g / km n’est pas le même pour les différents constructeurs et va donc de 89,8 pour Fiat à 104,7 pour Volvo.

Christophe
Invité

C’est parce que la valeur à atteindre est corrélée à la masse, Fiat ayant la masse la plus faible.
Sachant que cette masse en mouvement a deux incidences :
– sur la pollution aux particules qui est une fonction de la masse en mouvement,
– sur les émissions de GES qui sont bien une fonction de la masse en mouvement (directes et indirectes).

Ce qui est quand même aberrant c’est que personne ne relève ce point qui est pourtant primordial.
Electifier certains véhicules permet d’augmenter leur masse à vide et donc d’augmenter la masse moyenne du constructeur et donc l’objectif à atteindre.

Christophe
Invité
C’est bien que ce fait Fiat en Intégrant dans sa moyenne les véhicules TESLA avec deux intérêts : – augmenter la masse moyenne des véhicules de l’ensemble et donc augmenter aussi l’objectif, – avoir des véhicules qui représente 0 dans le calcul de la moyenne des émissions puisque ne prenant pas en compte que les émissions directes (ie au roulage) et bénéficier pour ces véhicules d’une pondération de 1,67 dans le calcul de la moyenne. C’est je trouve un beau pied de nez à ceux qui ont créé cette règle absurde qui prend le problème uniquement sous l’angle des émissions… Lire la suite >>
Christophe
Invité
Petite évaluation pour bien comprendre mais avec un calcul en ACV : 1/ Tesla model 3 LR 1726 kg avec une batterie de 77 kWh (478 kg) production à la fabrication 14,6 t CO2eq + 76 g CO2eq / km avec le mix européen, 2/ Fiat Punto GNV 1170 kg production à la fabrication 6,4 t CO2eq + 144 g CO2eq/km. Il faut 120 600 km pour annuler la dette CO2 de la fabrication de la première. On remarquera au passage que si j’utilise du « carburant renouvelable » dans chacune, la première n’annule jamais sa dette. Cela démontre bien… Lire la suite >>
Christophe
Invité
Petite explication sur les véhicules considérés. Les deux véhicules les plus vendus en France sont la Renault Clio et la Peugeot 208, ils conviennent parfaitement à de nombreux citadins pour les trajets où ils utilisent une voiture qui sont longs et se font par autoroute. Quel véhicule électrique du gabarit de ces deux véhicules est capable de faire 300 km d’une traite sur autoroute à au moins 120 km/h ? Voilà l’explication du choix des véhicules considérés. Pour la Punto, tout le monde pourra méditer que c’est un véhicule conçu avant 2005 et que le moteur 1.4 GNV est issu… Lire la suite >>
Dam
Invité
@Christophe Votre démonstration, comme souvent sur ce sujet, comporte (volontairement?) des oublis : 1 : Vous comparer une Tesla 3 à une Fiat Punto (11s d’ecart simplement sur un 0-100km/h !!!), il est bien plus raisonnable de la comparer à une Zoé par exemple. Ou bien faire un ratio entre Co2 émis et niveau de gamme/performance. 2 : Dans la Fiat Punto GNV, avez-vous pris en compte le coût écologique de l’extraction/transport/transformation/distribution du GNV ? Vous me direz, l’Uranium nécessite aussi ces paramètres, mais rare sont les études à comparer, du puits à la pompe/prise les vrais émission/pollution direct et… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Dam Je vous livre la question posée par un urbain sur un autre site : « Allant au boulot à pied et mon épouse à vélo et faisant toutes nos courses à pied, nous utilisons une voiture uniquement pour les week-end en famille. Le trajet est de 220 km par autoroute que nous arrivons à faire en moins de 2h. La voiture fait moins de 3 000 km à l’année. La voiture a maintenant 8 ans et 50 000 km (nous l’avons acheté d’occasion il y a 5 ans). Nous réfléchissons à la remplacer. Y-a-t-il un véhicule électrique capable de faire… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

@Christophe : moins de 3 000 km à l’année, des trajets de 2×220 km cela donne 7 weekends en famille 🙂
Perso à cette personne je lui dis « n’achetez pas de voiture, louez la prochaine ».

Il économisera et fera économiser à la planète la construction d’un véhicule pour rien 😉

Christophe
Invité

@Thibaut Emme
Tout à fait mais qu’est-il préférable qu’il loue en terme de pollution et d’émissions de GES ?

Christophe
Invité

J’ajoute une précision rajoutée par le demandeur : « Je précise que mon véhicule actuel étant Euro4 (essence), si ma ville applique la même règle que Paris et Grenoble, je ne pourrai plus partir avec le vendredi soir et je serai obligé de rentrer le dimanche soir. »

Comme l’indique justement Thibaut, il est aberrant qu’il change de véhicule et en reprenne un pour si peu de km par an.
Cependant des règles débiles qui ne sont pas basées sur le facteur principal de pollution (l’usage) risque de l’y obliger.

Christophe
Invité

@Dam
Concernant le point 2, vous pouvez remettre en cause mon calcul, cependant je tiens à vous indiquer que les valeurs prises en compte proviennent d’un organisme qui fait référence en la matière.

Christophe
Invité
@Dam Concernant le point 3, je vous laisse vous renseigner sur le sujet et vous verrez que vous êtes totalement dans l’erreur, non le moindre usage des freins mécaniques ne compense pas la surproduction de particules de pneus et de revêtement. Que vous le vouliez ou non au freinage il faut une force de retenue du véhicule qui nécessite un frottement générateur de particules. La surface de frottement est bien fonction de la masse en mouvement, donc comme pour les accélérations, le maintien en vitesses, les décélérations sont plus émettrices de particules de pneus et de revêtement et la moindre… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
« Que vous le vouliez ou non au freinage il faut une force de retenue du véhicule qui nécessite un frottement générateur de particules. » > Un frein électrique n’a que très peu (on quantifie à rien du tout) de particules d’abrasion 🙂 (ralentisseurs électro-magnétiques ou freins à courants de Foucault). Lorsque l’on fait entrer en jeu la régénération électrique des VE, on utilise le moteur en générateur (pour simplifier) et non les freins. Là aussi pas de particules. Reste que oui, les pneus (puisque c’est de cela dont il s’agit) sont forcément plus sollicité si on freine un véhicule de 1500… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Thibaut Emme Merci de confirmer qu’un bon cours de physique confirme bien que la production de particules d’abrasion est une fonction de la masse en mouvement indépendamment de la répartition entre freins, revêtement et pneus. Cela n’a pas l’air d’être acquis par tout le monde. Si vous passez un même virage avec un véhicule de 1,5 t et un véhicule de 1 t, le premier émettra plus de particules de pneus et de revêtement du fait de la force centripète qui elle aussi va mobiliser du frottement. Oui une Zoé fait la même masse que d’autres véhicules mais quel véhicule… Lire la suite >>
wizz
Membre

Christophe

Ton raisonnement marcherait en Europe où Fiat a une masse moyenne très faible de ses véhicules, le fait de vendre beaucoup de 500 et de Panda, et donc futur objectif difficile à atteindre

Mais en Chine, je ne crois pas que ce soit le cas. Et pourtant, ils ont une conso moyenne de 7.7L et raté la moyenne de 6.7 à atteindre

Christophe
Invité

@wizz
Cela tombe bien j’ai dit « Revenons un peu sur le cas Européen ». Pour la Chine, je ne me prononce pas ne connaissant pas le contexte.
Par contre je sais qu’il a été imposé des quotas de véhicules à faibles émissions (ce qui est un non sens concernant un VE fabriqué en Chine et roulant en Chine), il suffit que le construire avec lequel il s’associe soit un constructeur de VE uniquement et cela fonctionne.

greg
Invité

L’ajustement à la masse de la flotte est spécifique à l’UE.
Aux USA et en Chine ce sont les mêmes objectifs pour tous.

pat d pau
Invité

ca rappelle les normes bidons pour avantager les diesels.; et ca explique les ecarts entre les normes bidons du NEDC, puis WLTP Versus la norme EPA..

wizz
Membre
christophe comme la Californie, la Chine va imposer un quotas de voitures électriques, proportionnellement au volume de vente. Ne pas atteindre ce quotas, le coupable devra acheter des crédits ZEV aux autres constructeurs ayant des crédits ZEV à vendre mais aussi, la Chine impose une limite de consommation moyenne aux constructeurs. Libre à eux d’y parvenir avec divers méthodes. -une vieille technologie thermique mais des voitures petits, ça consomme peu -une voiture plus grande, plus lourde, mais avec des technologies thermiques modernes (genre Mazda Skyactiv) -une voiture plus grande, plus lourde, avec une vieille technologie thermique mais assistée d’une hybridation… Lire la suite >>
Twin Spark
Invité

Cela illustre- si c’était nécessaire- l’état de vétusté dans lequel FCA à été plongé par les années Marchionne. Certes on ne dit pas du mal des morts, mais un inventaire de cette gestion ne ferait pas de mal pour redresser la barre.

greg
Invité

« Certes on ne dit pas du mal des morts »
Bah si on en dit du mal, si ils ont été incompétents faut pas hésiter.
C’est pas parce que tu es décédé qu’on doive automatiquement uniquement parler de toi en bien

wpDiscuz