Accueil Ecologie Marché électrique France 2018 : décembre hystérique pour une année record

Marché électrique France 2018 : décembre hystérique pour une année record

1348
72
PARTAGER
Marché électrique France

5 341 véhicules électriques immatriculés en décembre qui se rajoutent aux très bons chiffres de l’année et voilà 2018 qui bat le record avec plus de 39 000 véhicules électriques mis à la route.

Du côté des véhicules électriques particuliers, 4 434 VE ont été immatriculés en décembre 2018. C’est une hausse de plus de 62% par rapport à ce même mois de 2017. La Renault Zoe reste numéro un avec 2 558 unités (+55%) soit 57,7% de part de marché. Elle est suivie par la Nissan Leaf avec 449 unités (+377% !) puis la Smart ForTwo avec 339 voitures (+68,7%).

Du côté des véhicules utilitaires électriques, 907 VE ont été immatriculés dont 562 Renault Kangoo (+279,7%). Cela représente une part de marché de 61,7%. Sa dauphine est la Renault Zoe avec 80 véhicules (-42%) puis 75 Nissan eNV200 (+15,4%).

Au final sur l’année, 39 158 véhicules électriques ont été immatriculés en France. Cela représente 24% des plus de 160 000 véhicules électriques vendus depuis 2010. Une accélération importante s’il en est.

2018, année de transition ?

31 055 VE particuliers ont trouvés preneurs soit une hausse de 24,7% par rapport à l’année 2017. La reine de la catégorie est la Renault Zoe avec un peu plus de 17 000 unités soit une PdM de 54,8% « seulement ». La petite Renault commence à voir de sérieuses concurrentes arriver sur son marché domestique. Evidemment la Nissan Leaf reste sa dauphine avec 4 668 unités soit pratiquement un doublement des ventes grâce à la nouvelle version. Avec la version à 62 kWh de batterie, elle devrait continuer de s’affirmer.

La Smart ForTwo se hisse sur la troisième marche du podium avec 1 278 petites urbaines vendues (+36,2%). Elle devance la BMW i3 qui ne se vend quasiment plus qu’exclusivement qu’avec un prolongateur (1 148 avec Rex sur 1 278).

On notera l’arrivée dans la liste des Hyundai Kona électrique (274 immatriculations), Kia Niro (205) du Jaguar e-Pace (129). Ainsi que la bonne tenue des Tesla Model S (749) ou X (503). Pour le moment, aucune Model 3 à l’horizon. 2019 va sans doute changer tout cela.

L’avis de Leblogauto.com

Avec 39 158 VE immatriculés en 2018, dont 31 055 VE particuliers, le VE représente en France une PdM de 1,43%. Pas si mal. Surtout que de nouveaux véhicules à forte autonomie vont venir renforcer le catalogue et peut-être changer la perception du véhicule électrique. En effet, pour le moment, pour bon nombre de personnes, le VE c’est la Zoe, une petite voiture du quotidien.

Les derniers arrivés, Kia Niro, Hyundai Kona, Jaguar e-Pace, Nissan Leaf e+ et bientôt Mercedes EQC, Audi e-Tron, etc. devraient permettre de voir le véhicule électrique comme premier véhicule de la famille avec une autonomie entre 400 et 500 km et des recharges rapides de plus en plus présentes. De quoi faire exploser les ventes des VE ? Ne nous emballons pas. Le prix reste un frein à cela.

D’ailleurs parlons prix. Certains estiment qu’il est temps de réformer le bonus électrique en limitant son effet à des véhicules de moins de 40 000 euros (exemple) et/ou peu efficient. Pour d’autres, il faut aussi commencer à baisser ce bonus pour que les constructeurs ne refassent pas leurs marges grâce à l’Etat. Pour le moment, ce n’est pas à l’ordre du jour.

Illustration : T. Emme/Leblogauto.com

Poster un Commentaire

72 Commentaires sur "Marché électrique France 2018 : décembre hystérique pour une année record"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
georges
Invité

Mettre un prix maximum à partir duquel il n’y a plus avoir le bonus me semble logique, à partir un certain seuil le prix n’est plus le plus important.

SGL
Invité

En Phase avec l’avis de Leblogauto.com
Mais l’année 2019 risque d’être encore une année de transition, trop de modèles nouveaux sont encore dans les starting-blocks

Invité

de toute façon, quand un marché part de zéro, c’est clair que pendant quelques années, il ne peut que battre des records !

amiral_sub
Invité

non, le gpl a fait « pshiiiit » par exemple

SGL
Invité

Voire Boum !

SGL
Invité

Pour le GPL, il faudrait remettre la prime à 2000 € à l’achat !

wizz
Membre

pour le diesel, aucune prime. Et malgré un surcout de 3000€, ça se vend (vendait) comme des petits pains…

SGL
Invité

Pour @Panama… +de 79 % des VE sont pour les particuliers, pourtant les avantages des VE pour une utilisation quotidienne sont importants.
Il faut supprimer les avantages sur les carburants fossiles pour les entreprises. !

Bcbg
Invité

Magnifiquéje suis ravi qu’un mec décide derrière son écran,de quelle bagnole Les entreprises ont besoin. T as aussi une idée pour la couleur je suppose.

SGL
Invité

C’est quoi le problème ?
Ce n’est pas un blog ici ??? 😯
Devine ce que je pense si cela ne te plaît pas ? 😉

panama
Invité

SGL tu as mal lu : véhicules particuliers ne veut pas dire véhicules pour particuliers. Ca veut juste dire que ce ne sont pas des véhicules commerciaux type Kangoo électrique…

Un Zoé pour le Conseil général est classée « véhicule particulier »
.

Je le répète, les seuls qui savent à qui vont les véhicules électriques ce sont les préfectures. Qui remontent l’information à Paris. Et Paris ne publie pas d’information à ce sujet…

SGL
Invité

Ah !? OK 😉 😀

SGL
Invité

Ah @panama, (je cherche)
Top 10 des ventes de véhicules d’entreprise en 2018
https://pro.largus.fr/actualites/top-10-des-ventes-de-vehicules-dentreprise-en-2018-9581396.html
Pas beaucoup de Zoe dans les tableaux !!! (ou d’autres VE d’ailleurs) 😉

SGL
Invité

Encore 8 diesels sur 10 !
Certainement, que la moitié pourrait être des VE (n’en déplaise à @Bcbg)

panama
Invité

SGL ça confirme bien mon propos : Les entreprises privées n’ont pas de véhicules électriques.
Mais les administrations ne sont pas des entreprises privées …

koko
Invité

@Panama
Faut l’excuser. Il est encore sous le choc de l’orgasme que lui a provoqué le titre de l’article.
👉👌👉👌👉👌💦💦💦

ART
Invité

Ouais, titre encore ultra racoleur…

SGL
Invité

Cela représente une hausse de + 27 % par rapport à 2017 (pour l’année), quand même !
Avec une nette tendance à s’accélérer pour 2019.

Fabrice
Invité
Plutot que de retirer le bonus supérieur à un certain prix, peut etre faut il le diminuer progressivement avec le prix au delà de disons 60’000€ (>10% du prix de vente). De mon côté je regarde à acheter une Model 3 Mid range quand elle sera sortie, et je l’estime à 53’000€ avant bonus, soit 47’000€ après. ça fait une belle différence sur le leasing ou le prêt, même dans cette gamme de prix. Et c’est le VE le plus efficient qui existe sur le marché (cf. tests utilisateurs, 14kWh/100km à 90kph constant, 18-20kWh/100km à 130kph pour la version std… Lire la suite >>
starter
Invité

Et à partir de quand va-t-on regarder l’efficience de ces voitures électriques ?!
Sur une TV, frigo ou machine à laver il y a une étiquette énergie avec des vraies différences de consommation, mais sur une voiture électrique, n’importe laquelle est éligible au bonus maxi ! Les génies qui font ces règles ne voient pas bien loin.

Rowhider
Invité

Une voiture électrique avec un mauvais rendement aura de mauvaises performances, donc aussi une faible autonomie: il faut plus de kg de batterie pour la mouvoir.
Les acheteurs ont un cerveau, il leur appartient de s’en servir: pas besoin d’être un génie.

starter
Invité

Il serait aberrant de moduler en fonction du poids, on ne le fait pas sur un gros monospace thermique, pourquoi le faire sur une électrique ? Les législations sont là pour économiser l’énergie, pas pour épargner celui qui met 1 tonne de batterie pour promettre une grosse autonomie avec une voiture peu efficiente.
Il serait temps aussi de tout prendre en compte, y compris le rendement du chargeur embarqué, l’auto-décharge…

SGL
Invité

@ Rowhider
Le rendement d’un moteur électrique va jusqu’à 98 %, contre 45 % pour les meilleurs moteurs thermiques.

SGL
Invité

Coût des 100 km en électrique : entre 1.50 et 2,50 €
Coût des 100 km en diesel : entre 5 et 7 €
Coût des 100 km en essence : entre 8 et 11 €

SGL
Invité

Effectivement, la location de la batterie relative l’intérêt.
Il y a plus à faire de progrès en termes de tarifs que de performances bien réelles.

ART
Invité

« Il ne faut pas chercher à gagner du fric en passant à l’électrique. C’est un mauvais calcul.« 

Alors se taper les contraintes de l’électrique et en plus en perdant des tunes, pas de doute alors à une adoption massive… C’est le pompom !!

SGL
Invité

Le « bon » plan économique est d’acheter une modeste C-zéro d’occasion pour faire les trajets domicile-travail en province.
Pas cher à l’achat, pas cher à l’utilisation, pas cher a l’entretien, etc.
Après, ce n’est pas une Porsche et il faut habiter en pavillon ou en maison pour recharger tranquillement.

Bizaro
Invité
@Thibaut Emme Concernant les thermiques il faut aussi rajouter le prix de l’huile de vidange, des filtres huile et carburant. Et maintenant l’Adblue. Pour ma part cela représente 80centimes au 100 km. Mais d’un autre coté combien coute la révision d’une électrique par quelqu’un de compétant comparé à une thermique? Oui je sais que certains possesseurs de Tesla S se targuent de ne jamais faire de révision et du coup de « gagner » de l’argent avec leur auto. Bref si en achetant une électrique on n’est pas sûr d’économiser de l’argent, il faut bien avouer que les comptes deviennent de plus… Lire la suite >>
Le Bihan
Invité

Je pense que tous VE d’aujourdhui seront Obsoletes dans moins de 3 ans(Tesla inclues€

SGL
Invité

C’est possible, et c’est bon pour le marché d’occasion. (elles décoteront plus vite)
Les surcoûts de l’achat seront dissipés, cela fera plaisir peut-être à certains G-J !?
En attendant, il y a des affaires à faire en VE d’occasions.
https://auto.bfmtv.com/actualite/pourquoi-les-voitures-electriques-d-occasion-ne-coutent-pas-cher-1608848.html

wpDiscuz