Accueil Constructeurs Mazda : le rotatif prolongateur d’autonomie

Mazda : le rotatif prolongateur d’autonomie

1116
26
PARTAGER

On savait que Mazda continuait à travailler sur les moteurs rotatifs et surtout sur leur retour. Le constructeur japonais vient de dévoiler ses plans.

En matière de rotatif Mazda abat son jeu car les amateurs du son du rotatif (qui ne se souvient pas de celui de la 787B d’endurance peut trouver aisément de quoi assouvir sa curiosité légitime) et de son agrément attendent depuis un moment déjà le constructeur d’Hiroshima.

Rendez-vous en 2020

Si les premiers modèles électriques du constructeur sont attendus en 2020, une petite surprise est prévue au programme. Mazda prévoit ainsi de lancer deux véhicules électriques à batterie, l’un étant alimenté par une batterie alors que l’autre associera une batterie à un moteur rotatif qui fera ainsi office de prolongateur d’autonomie. Ce dernier rechargera la batterie dès que les circonstances le permettront.

A ce stade, Mazda reste silencieux quant au type de modèle concerné. Qui pourrait bien avoir besoin d’un prolongateur d’autonomie ? Probablement des utilisateurs soucieux de disposer d’une autonomie suffisante et pouvant craindre, lors de longs trajets, de se trouver à court d’énergie. Ainsi pourrait-il plutôt s’agir d’une véhicule familial, qu’importe sa silhouette (berline, compacte, SUV voire monospace). L’encombrement est également un paramètre à prendre en compte bien qu’un moteur rotatif prend une place limitée.

Source et photo : Mazda

 

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "Mazda : le rotatif prolongateur d’autonomie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Il me semble que le moteur rotatif comme prolongateur d’autonomie est un vrai serpent de mer !?
On n’en parlait pas déjà il y a 10 ans pour les Mazda 2 hybride.

wizz
Membre

ce sont aussi, ou surtout les voitures électriques à prolongateur d’autonomie qui sont des serpents de mer…

SGL
Invité

Pourtant, le bilan de l’époque du Kangoo (j’ai oublié le nom.) avec prolongateur d’autonomie était super bon !
J’imagine le même avec de la nouvelle technologie, un Kangoo hybride serait remarquable.

greg
Invité

Le Kangoo Elect’Road? Bilan super-bon?
Pas vraiment, le moteur était un bicylindre provenant de chez Lombardini (voitures sans permis) et était un vrai soiffard, avec une conso de plus de 10l/100.
Ensuite il ne fonctionnait que sur des plages entre 50 et 100km/h (plus ou moins la vitesse maxi du VE). Donc inutile en ville.

wizz
Membre
pas tout à fait, greg il y avait une personne ayant acheté une Kangoo Electroroad, et fait un suivi détaillé pendant quelques années sur son site, aujourd’hui disparu (www.pile-au-methanol.com) En fonctionnant à régime fixe et charge constante, le moteur thermique produira une puissance constante. Or les besoins de la voiture sont variable, en fonction de la vitesse, en fonction de l’accélération. Il y aura donc des moments plus ou moins longs où le moteur produira plus d’énergie que nécessaire et où la batterie se rechargera de ce surplus d’élect. Et inversement. On sollicite (partiellement) la batterie à chaque fois, et… Lire la suite >>
panama
Invité

Et pour les Audi ! Mais quid de la pollution d’un tel moteur ?
Certes la fiabilité compte moins et la compacité et l’absence de vibration sont un vrai plus.

Vérité
Invité

C’est juste le début de l’ElectricGate.
Et la meilleure réponse à la pollution des villes c’est pas de voiture.
Et donc pour les déplacements qu’il reste, le VE n’est vraiment pas la réponse pour lutter contre le réchauffement climatique.
La réponse est alors le train et à défaut une voiture qui consomme le moins possible et alimentée en EnR.

On va bien arriver à ce que vous refusez d’admettre.

Invité
Les transports en commun sont une solution parmi d’autres. Faire du vélo quand il pleut c’est pas rigolo. Faire 1 km à pied pour prendre un bus, puis en attendre un autre, puis prendre le métro ou le train ( s’il n’y a pas de grève ), c’est long, peu confortable, et impossible si on a des horaires décalés. Faire des liaisons banlieue-banlieue en transport en commun c’est difficile et long. Amener un enfant à la crèche en transport en commun ( je ne dis pas en vélo!)c’est peu pratique dans la grande majorité des cas. Donc si les gens… Lire la suite >>
Vérité
Invité

Sigma ou comment se trouver des excuses pour continuer à polluer, donc à tuer, et à émettre des GES.

Gerbaud
Invité

La vérité, est qu’il est facile pour vous de critiquer sans connaître les difficultés des uns et des autres. Je mets 35 mn de porte à porte pour aller de chez moi au boulot et si je voulais prendre les transports en commun, je devrais me lever à 5h30 pour être à 7h45 au travail. Donc, allez jeter votre fiel sur les politicards car vous raconter des bobards, M. Vérité…

Thibaut Emme
Admin

La meilleure réponse à la pollution des villes c’est de ne pas avoir de mégalopoles denses comme on cherche à le faire historiquement en Europe.
Entassés dans des petits volumes, à chercher à habiter au plus près, donc à créer artificiellement des tensions sur le marché immobilier, les pauvres loiiiin en banlieue, sans transport ou si mal foutus…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Villes_tentaculaires

Tout déplacement provoque de la pollution. Surtout si on le freine artificiellement 😉

Vérité
Invité

Les mégalopoles pas denses c’est mieux assurément, les distances de déplacement (et le temps) sont encore plus grands. Les déplacements sont encore plus énergivores et donc émetteurs de GES

Thibaut Emme
Admin
@Vérité, faux. La pollution ne dépend pas de la distance 😉 C’est de la physique de base je vous l’accorde. Mais surtout, les villes « dédensifiées » accueillent plus facilement les TC que nos villes hyper denses. De plus, dédensifiées, on peut y mettre des transports dits « doux » plus aisément. Il est largement plus simple de « partager » la route quand celle-ci ne se trouve pas être une rue de montmartre… Penser qu’en mettant des tours de 300 m hyper-serrées cela réduira la pollution est un contre-sens historique. Mais vous pouvez le penser. 😉 Sur Paris, 10 km équivalent souvent à 1h de… Lire la suite >>
Vérité
Invité
J’ai juste dit que les déplacements étaient plus énergivores. Dans une ville dense une partie des déplacements peuvent se faire avec des moyens doux très peu énergivores et donc très peu polluants. Dans une ville peu dense, les modes doux se trouvent exclus et donc les déplacements sont plus énergivores et de ce fait deviennent plus polluants. Mais évidemment si on réfléchit uniquement en terme de voiture, 1 km dans une ville dense va forcément être plus polluant que dans une ville moins dense. Cependant dans une ville dense un déplacement de 1 km permet de répondre à énormément de… Lire la suite >>
Vérité
Invité

ce qui n’est pas le cas dans une ville peu dense.

Thibaut Emme
Admin

De belles distances pour trouver une boulangerie à Bordeaux ? Arf.
Ok si on sort les arguments fallacieux je sens qu’on va dialoguer comme des sourds.
Ca me rappelle quelqu’un tiens…

DiZeL
Invité
Invité

Le… le train??
Alors autant, je suis d’accord sur le fond de la premiere partie. Mais toute forme de credibilite s’est envolee a partir du moment ou vous avez parle du train comme solution pour le deplacement.
Inadapte pour les derniers km
Inadapte pour les trajets courts
Inadapte pour les conditions geographiques difficiles
Tres couteux en terme d’infrastructure
Lent (en porte a porte; dealer breaker pour toute forme de business)
Peu efficient (quasi jamais plein; absolument pas flexible)

Le train a des avantages et reste propre, mais… il ne repond qu’a une tres faible partie de la demande…

greg
Invité

Fait gaffe, en fait tu ne cherches qu´à trouver des excuses pour continuer à polluer, donc à tuer, et à émettre des GES 🙂

greg
Invité

Le problème du rotatif comme prolongateur d´autonomie, c´est que son Grand Avantage (compacité) est contrebalancé par son gros inconvénient (consommation élevée).
Audi avait travaillé sur le Sujet et abandonné pour ces raisons.
Je reste donc dubitatif, à moins que Mazda n´ait réussi à appliquer sa technologie Skyactiv au moteur Wankel.

Vérité
Invité

Il n’y en a que 3 qui peuvent travailler dessus : Mazda, Audi (NSU) et PSA (Citroën).

seb
Invité

Quand tu parles de consommation élevée tu parles de la conso en carburant, en huile ou en pièces de réfection moteur? 🙂

greg
Invité

Je pense en priorité au carburant, mais effectivement une telle méchanique est plus fragile et consomme un peu plus d´huile si je ne m´abuse 😉

Michel
Invité

Utilisé pour alimenter une génératrice, le moteur rotatif montre ses capacités
– rotation à un régime fixe > conso maitrisée et moins d’usure des pièces
– peu de pièces en mouvement > pas de vibrations et peu de bruit
– plus leger et moins encombrant qu’un moteur conventionnel

greg
Invité

Huhuhu, pourtant statistiquement il y a eut bien plus de casses dans les véhicules à moteur Wankel que pour des motorisations classiques, c´est d´ailleurs une des raisons qui a coulé NSU, la clientèle perdait confiance.
Sinon, comme générateur, ce n´est pas du tout à régime fixe, plus le moteur électrique est sollicité, plus le générateur le sera aussi, sur l´Ampera on avait constaté de grosses différences de consommation selon que ce soit sur AutoRoute ou en ville.

labradaauto
Invité

la compacité du moteur rotatif s’allie bien pour le véhicule , l’hybride.Le moteur devenant un moteur de générateur. On ne dit rien des modes de transmissions

wpDiscuz