Accueil Droit routier La Sécurité Routière communique sur l’argent des radars automatiques

La Sécurité Routière communique sur l’argent des radars automatiques

875
11
PARTAGER
Sécurité routière argent des radars automatiques

La Sécurité Routière a décidé de tordre le cou à une idée reçue. Les radars automatiques sont des machines à sous pour l’Etat.

Il risque d’y avoir bataille de point de vue entre la Sécurité Routière et la Cour des Comptes (CdC). En effet, en juin 2017, la Cour fustigeait le manque toujours criant de transparence dans l’affectation des 1,8 milliard d’euros générés par les divers PV, automatiques ou non, par an.

Si selon la CdC, « plus de 50% des recettes des amendes (837,1 M€) ne sont pas directement affectées à la mission (de sécurité routière)« . Selon la Sécurité Routière (SR), ce sont près de 92% des recettes des radars automatiques qui « sont consacrés à la lutte contre l’insécurité routière, notamment à l’amélioration du réseau routier ».

Deux façons de présenter les choses

En fait, les deux parlent de la même chose. Mais, ils ont des façons radicalement différentes de présenter les choses.

En France, il est interdit, dans un budget d’état, d’affecter une recette à une dépense. Mais, on le fait depuis « tout le temps » pour plus de commodité et surtout, pour communiquer.

Ici, c’est tout à fait cela. La SR ne regarde que les radars automatiques et leurs recettes. Ces dernières représentent 920 millions d’euros en 2016. Les autres PV et contraventions représentent 897 millions d’euros, toujours en 2016. Au total, ce sont plus de 1,8 milliards d’euros de recette.

L’argent des PV est-il honteux ?

Cependant, en ne regardant que la part provenant des radars automatiques, la SR se cache un œil et biaise le calcul. Oui, 92% des PV automatiques vont directement à l’AFITF (38% *), à la Sécurité Routière (26%) ou aux collectivités locales pour améliorer les infrastructures (27,7%). Mais, ces PV automatiques ne représentent que la moitié des PV.

La CdC a donc elle aussi raison. Et, sans doute « plus », en prenant le produit des PV routiers dans leur ensemble et pas que ceux des radars automatiques. Pour appuyer (maladroitement) son propos, la Sécurité Routière indique que les 75 millions d’euros qui repartent « pour le désendettement de l’Etat » proviennent en fait des majorations des PV automatiques.

Une manière de souligner encore plus que l’argent des radars ne sert pas de tirelire à l’Etat. Ou pas… Il n’y a pourtant pas de honte à dire que cet « impôt volontaire » participe au budget global de l’Etat.

(*) Agence de Financement des Infrastructures de Transports de France

Source et illustration : Sécurité Routière

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "La Sécurité Routière communique sur l’argent des radars automatiques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Je reste quand meme persuadé que les tirelires positionnees au bord des routes ne servent pas qu’a financer ce qui concerne les routes et automobilistes …

beniot9888
Invité
Je reste persuadé qu’entre les limitations de vitesse indiquées sur les panneaux, les panneaux qui annoncent les radars automatiques, les voitures capables de lire toutes ces pancartes, les régulateurs et les limiteurs de vitesse, les GPS qui alertent des « zones de danger »… On ne manque vraiment pas de moyen pour éviter de mettre quoi que ce soit dans les tirelires. Sans compter, bien sur, le code de la route, ce texte idiot qui n’intéresse personne mais qui expliquait pourtant que les limitations de vitesses ne sont pas juste indicatives, mais qu’on doit les respecter. Mais faire n’importe quoi puis se… Lire la suite >>
lym
Invité
Faire n’importe quoi n’est pas un si gros problème vs faire n’importe comment. La route est quand même une sacrée exception: Partout on vante de faire vite (et bien, cad pas n’importe comment) et c’est valorisé. Et à force de s’emmerder, les gens téléphonent, envoient des SMS (sales messages salaces) ou internet-isent sur leurs débilophones. Ce qui excède largement les dangers d’une alcoolémie délictuelle et n’est puni qu’a la moitié de cette dernière, pour les très malchanceux qui se font gauler. Sans compter l’effet sur la saturation des réseaux, qui s’étends en horaires. Forcément, à occuper plus longtemps l’espace public… Lire la suite >>
Pat
Invité

Mouais, les gens se serviraient de leur smartphone car ils ne roulent pas assez vite ?

Ça me paraît un peu capilotracté : on voit plein d’idiots qui tapotent leur téléphone en ville, pourtant, il n’y a pas de quoi d’embêter entre les feux, les cyclistes, les piétons, les priorités, etc…

Mais c’est tellement plus cool d’accuser l’Etat. Pourquoi faire des efforts ?

gigi4lm
Invité

Ces 1,8 milliard d’euros (ou 920 millions) représentent les revenus mais tient on compte dans ce résultat du coût d’acquisition, de maintenance et de fonctionnement ?

Klogul
Invité

Donc cette somme est économisé car payer par les radars et non les impôts.

On préfère payer des incompétent à l assemblée ou au senat et nous faire payer des amendes pour des excès de vitesse insignifiant sur autoroute

georges
Invité

Bien sur, la très grande majorité des excès de vitesse sur autoroute sont faits sur des autoroutes désertés à 2 h de matin, on se demande pourquoi personnes ne roulent à un autre moment de la journée !
J’espère que tu respectes les distances de sécurité, comme cela tu auras moins l’envie de faire le co co en roulant plus vite que les autres pour gagner 30 secondes !

Klogul
Invité

Pour commencer rien n empeche des limitation de vitesse intelligente de plus oui j essaye de respecter les distances, l usage de clignotant ainsi que me rabattre sur la droite apres un dépassement (donc loin des 95% des conducteurs).

Pour info sur un trajet d autoroute de 800km on est bien au dela ca n est pas 30s de gagné.

Votre commentaire meme laisse penser que vous faites partie de ces ayatollah de la vitesse qui ne reflechisse pas et estime que les 130km/h sont immuable (limite datant de 1970 avec des voitures ayant un freinage, éclairage limité)

RPM
Invité

La sécurité routière semble oublier le principe d’universalité de la comptabilité publique : il ne peut y avoir de taxe pré affectée à une dépense, quelque soit la taxe, amende, etc. Donc ce document est au mieux du foutage de gueule, au pire un mensonge d’Etat.
Il faut détourner l attention des automobilistes qui en 2018 ont 1) des amendes deplafonnees, 2) hausse des taxes sur l essence 3) malus pour tous 4) radars privatisés 5) radars tour . Dites moi si j oublie quelque chose ?

Pat
Invité

Tu oublies que la CdC est aussi l’Etat. Donc, pas de « mensonge d’Etat », comme tu l’écris.
Ce document est une réponse à la cours et il met en balance les dépenses de l’Etat pour la sécurité routière et les recettes des PV. Une manière de vulgariser.

Je ne vois pas comment une autre réponse aurait pu être formulée d’ailleurs…

wpDiscuz