Accueil F3 Indycar 2015 : Mid-Ohio

Indycar 2015 : Mid-Ohio

89
0
PARTAGER

Sur le papier, Graham Rahal (Rahal) n’est pas capable de lutter face à Penske et Ganassi. Mais en s’imposant dans le Mid-Ohio, il peut envisager le titre d’Indycar ! Notons aussi la belle réussite des Français, avec des podiums pour Nico Jamin (Cape Motorsport, US F2000), Timothé Buret (Juncos, Pro Mazda) et Simon Pagenaud (Penske, Indycar.)

F1600

Commençons par un détour à Pittsburg, pour la F1600. Skylar Robinson (K-Hill) dominent les essais libres, mais Jordan Cane (Pelfrey) part en pole.

F1600 1

Cane profite de sa pole pour mener. Néanmoins, ça chauffe dans son dos. Steve Bamford (Rice Race), Robert Megennis (Pelfrey) et Kyle Kirkwood (Pelfrey) sont en lutte pour la 2e place, voir plus… Ca se termine par un triple accrochage, synonyme de drapeau jaune.
Cane a désormais Robinson et Scott Andrews (Exclusive Autosport) derrière lui. Ils le doublent dans le dernier tour. Andrews tente le tout pour le tout dans l’ultime virage. Robinson tient bon et s’impose.

C’est le premier succès en F1600 de Robinson. Andrews est 2e et Cane, 3e.

F1600 2

Le dimanche matin, Cane est de nouveau en pole. Il doit faire face à Auriemma, Robinson et Andrews. Chacun relayant l’autre en tête. Cane reprend les commandes lors de l’ultime passage. Robinson essaye de le passer, mais le leader tient bon. En prime, Auriemma double l’assaillant.

C’est donc Cane, Auriemma et Robinson, le tiercé de la course 2.

L’après-midi, Auriemma dépose Cane au départ. Le poleman réussit à se dédoubler plus loin. Tandis que Cane fait le break, Auriemma se fait rattraper par Austin Mack (K-Hill), Megennis et Bamford. Ils se présentent à quatre de front sous le damier, avec une légère avance pour Mack et Megennis.

En doublant la mise, Cane se relance dans la course au titre, face à Andrews. Mack est 2e et Megennis, 3e.

F1600 3

Us F2000

Retournons à Mid-Ohio. Il y a deux nouveaux dans le peloton, tous deux chez Afterburner. Jack Michell Jr sèche la F1600, tandis que Sennan Fielding profite d’un « trou » en F4 MSA.

Leader du championnat, Nico Jamin (Cape Motorsport) est le plus rapide aux essais.

US F2000 1

Pour le tricolore, la course 1 est un rêve éveillé ! Jamin prend la poudre d’escampette au départ. En plus, Anthony Martin (John Cummiskey) dépose ses rivaux Jake Eidson (Pabst) et Aaron Telitz (Cape Motorsport.) Eidson perd ensuite un rang face à Telitz. Ce dernier rattrape Martin. Néanmoins, l’Australien reste impassible.

On retrouve donc Jamin, Martin et Telitz sur le podium.

US F2000 2

Le samedi matin, Jamin est sur une autre planète. Le Français largue d’emblée Eidson et Telitz. En vue de l’arrivée, un concurrent est en rade. Après un bref safety-car, le tricolore reprend ses habitudes.

Jamin, Eidson et Telitz passent donc dans cet ordre devant le starter.

US F2000 3

Trop facile pour Jamin ! Il joue de nouveau les solistes. D’autant plus que Telitz double Eidson. Des « jaunes » en vue de l’arrivée ne troublent pas plus que ça le Français. Alors que Martin klaxonne derrière Eidson.

Jamin balaye le concurrence ! Pour joindre le geste à la parôle, il pose avec des balais sur le podium. Telitz est 2e et Eidson, 3e.

US F2000 4

Avec 391 points, Jamin devrait cueillir le titre à Laguna Seca, en septembre. Le reste du podium final semble figé avec Eidson, 2e à 341 points et Telitz, 3e à 304 points.

US F2000 5

Pro Mazda

En Pro Mazda, c’est Garett Grist (Juncos) qui est en pole.

Pro Mazda 1

Au départ, Neil Alberico (Cape Motorsport) et Santiago Urrutia (Pelfrey) oublient le poleman. Alberico est accusé d’avoir volé le départ et il doit laisser repasser Urrutia. Il le fait en bouchonnant Grist. Du coup, ce dernier se retrouve sous la menace de Timothé Buret (Juncos.) Le Français trouve l’ouverture et file vers un nouveau podium.

Ainsi, Urrutia s’impose devant Alberico et Buret.

Pro Mazda 2

Le dimanche, Grist est de nuveau pris en flagrant délit de vol de départ. Un deuxième départ est donné et Grist doit se ranger derrière.
Alberico hérite des commandes et il en profite largement. Buret déboite Urrutia et s’empare du 2e rang. En vue de l’arrivée, Florian Latorre (Cape Motorsport) part à la faute et la course se termine sous drapeaux jaunes.

Aberico, Buret et Urrutia forment le tiercé de la course 2.

Pro Mazda 3

Au classement, Urrutia reste en tête, à 304 points. Ex-golden boy, Alberico peut de nouveau rêver, avec 275 points. Buret passe 3e, à 257 points. Latorre, l’autre Frenchie est 7e à 206 points.

Pro Mazda 4

Indy Lights

On attend les pilotes Carlin, mais c’est RC Enerson (Sam Schmidt) qui décroche la pole.

Indy Lights 2

Au départ, Spencer Pigot (Pelfrey) et Jack Harvey (Sam Schmidt) doublent le poleman. Quelques virages plus tard, les deux hommes de tête se touchent et doivent rentrer aux stands. Revoilà Enerson devant. Felix Serralles (Belardi) se retrouve 2e, devant Shelby Blackstock (Andretti.) D’un seul coup, le Mazda de Serralles s’éteint, entrainant un safety-car.
Max Chilton (Carlin) profite du regroupement pour dépasser Blackstock.

Ce sont ainsi Enerson, Chilton et Blackstock qui montent sur le podium.

Indy Lights 1

Fou, fou, fou ! Ed Jones (Carlin) se débarrasse du poleman Harvey, tandis que Serralles fait de même avec Sean Rayhall (8Star.) Puis le Brésilien est de nouveau victime d’une panne. Un peu plus loin, Kyle Kaiser (Juncos Racing) et Scott Anderson (Sam Schmidt) s’accrochent. Safety-car.
A la reprise, Harvey tente une attaque, mais Jones lui ferme violemment la porte. Les deux monoplaces sont au tapis. Rayhall se retrouve propulsé en tête et il n’a plus qu’à contrôler Chiton.

Rayhall s’impose presque par hasard, face à Chilton et Pigot.

Indy Lights 3

Harvey, grand perdant du week-end, quitte le Mid-Ohio avec 301 points. Pigot suit à 295 points. 3e à 283 points, Jones peut encore rêver du titre.

Indy Lights 4

Indycar

Peu avant l’épreuve de Mid-Ohio, Derrick Walker a annoncé sa démission. Walker était conseiller de l’Indycar. En tant qu’ancien patron de l’écurie éponyme, il était surtout l’interlocuteur des écuries et devait transmettre leurs doléances. Cela démontre aussi les difficultés de l’Indycar a pérenniser son management. Un vrai problème pour la série.

En piste, Sébastien Bourdais (KV) domine les essais libres. C’est néanmoins Scott Dixon (Ganassi) qui décroche la pole. Au passage, il efface un record du tour établi en 2000.

Chevy's Scott Dixon Captures IndyCar Pole Position In Ohio

Dixon, quintuple vainqueur à Lexington, mène les premiers tours. Charlie Kimball (Ganassi) se retrouve dans un bac à sable et entraine un premier safety-car.
Sage Karam ne se remet pas bien et au restart, il est prié d’aller en queue de peloton. Kimball revisite le même bac à sable (et curieusement, la course n’est pas neutralisée.) Puis Takuma Sato (Foyt) se paye Stefano Coletti (KV.) La course du Japonais est terminée et en plus, il écope d’un blâme. Il y a un drapeau jaune alors que Dixon comptait rentrer aux stands. La stratégie du Néo-zélandais est ruinée.
Les pilotes se relayent en tête. Justin Wilson (Andretti), qui court au coup par coup, est impressionnant. Karam part en tête-à-queue et le « jaune » brouille un peu plus les cartes.
Graham Rahal prend alors les commandes, mais il a un arrêt de retard. Par chance pour lui, Rodolfo Gonzales (Dale Coyne) et Kimball valse. Le pilote diabétique termine dans son bac à sable fétiche (!) et il n’en sort pas.
Tout les leaders partent aux stands. Rahal ressort devant Wilson et Simon Pagenaud (Penske.) Le pilote Américain écrase le champignon pour montrer qu’il est le patron.

Graham Rahal s’est souvenu qu’en 1985 et 1986, son père, Bobby, s’est imposé ici même. Et qu’une fois, il a amené son tout jeune fils sur le podium. Cette fois, Graham grimpe tout seul sur le « 1 ». Wilson est 2e, assurant un incroyable doublé pour Honda. Pagenaud est 3e.
Tristan Vautier (Dale Coyne) est 6e et Bourdais, 17e.

Graham Rahal celebrates second victory of 2015 Verizon IndyCar S

Le suspens est à son comble. Avec 465 points, Juan Pablo Montoya (Penske) reste en tête et il est le vainqueur sortant de la prochaine manche, Pocono. Rahal, 2e à 456 points, n’a rien à perdre et tout à gagner. 3e à 431 points, Dixon est en embuscade. Il pourrait créer la surprise, comme en 2013…
Bourdais reste 6e, à 379 points. Mais il a tout un groupe qui revient. Pagenaud ferme le top 10, à 329 points. Quant à Vautier, 21e à 152 points, il doit surveiller Wilson, l’autre « intérimaire à temps plein ».

2Montoya11thMidOhio01.jpg

Crédits photos : Honda (photos 1 et 19), Mathisen Media (photos 2 à 4), US F2000 (photos 5 à 9), Pro Mazda (photos 10 à 13), Indy Lights (photos 14 à 17) et GM (photos 18 et 20.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz