Accueil Alternatives Tesla va s’adapter aux normes chinoises de chargement électrique

Tesla va s’adapter aux normes chinoises de chargement électrique

54
0
PARTAGER

Pour tenter de percer sur le marché chinois, Tesla vient de s’engager à être conforme aux futurs standards que le pays est en passe d’adopter pour le chargement des véhicules électriques. Il faut dire que l’enjeu est de taille : l’accès au premier marché automobile mondial vaut bien un petit effort, y compris financier. Il n’en demeure pas moins que ses difficultés commerciales dans l’Empire du Milieu ont poussé le constructeur  à réduire de 30% ses effectifs en Chine en mars dernier.

Si Tesla avait mis les moyens pour son lancement sur le marché chinois en fin d’année 2013, envisageant même une production locale, à l’heure actuelle les véhicules demeurent importés, et sont donc en toute logique conformes aux standards US… mais incompatibles avec les normes chinoises.

Prenant le taureau par les cornes, le constructeur américain vient d’indiquer dans un communiqué qu’à l’avenir il assemblerait les voitures adaptées aux structures de chargement propres à la Chine. Une annonce qui tombe à pic, puisque celles-ci sont en cours d’examen par les autorités chinoises depuis septembre 2014, l’Empire du Milieu projetant d’établir un standard national.

S’agissant des propriétaires des modèles déjà vendus, Tesla fournira des adaptateurs pour permettre une parfaite compatibilité avec les nouvelles normes. Selon Zhu Xiaotong, directeur général de Tesla pour la Chine, la résolution des problèmes de chargement « est une priorité pour la promotion des voitures entièrement électriques ».

Pour tenter de se faire une place au soleil chinois, la firme US s’est par ailleurs engagée à coopérer au développement des nouvelles normes et à la construction des infrastructures publiques nécessaires au rechargement des batteries.

Tesla espère que cette stratégie permettra de faire enfin décoller ses ventes en Chine, alors qu’environ 2 500 unités ont été vendues en 2014 en Chine. Pire encore, selon la presse locale, Tesla disposerait de plus de 2 000 véhicules invendus. Une spécificité chinoise dont le constructeur se serait bien passé. Plus largement, les Chinois semblent bouder les véhicules à énergie alternative. Même les subventions gouvernementales n’arrivent pas à doper les ventes, lesquelles ne représentent encore que moins de 1% des ventes automobiles totales.

Source et crédit photo : Tesla

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz