Accueil Historique Une Wolseley Hornet Crayford « Heinz 57 » à vendre

Une Wolseley Hornet Crayford « Heinz 57 » à vendre

249
3
PARTAGER

Dans la grande famille des Mini, voici une Wolseley Hornet cabriolet, réalisée pour les seuls besoins d’un concours !

La Grande-Bretagne a toujours fourmillé de carrossiers de taille artisanale. Crayford a éclot au début des années 60 et s’est fait remarqué par sa Mini cabriolet. Heinz voulait organiser un grand concours. Il y aurait non pas 1, mais 57 voitures à gagner (car Heinz se vantait de proposer 57 variétés de produits.) Tant qu’à faire, il fallait un modèle original. L’équipe marketing choisit des Mini Crayford. Le PDG de Heinz s’invita chez l’artisan et les discussions eurent lieu au pub du coin.
Afin d’ajouter de l’originalité, le PDG demanda que Crayford crée pour Heinz un cabriolet sur base Wolseley Hornet. Une partie serait grise et les autres, blanches. Elles disposaient d’un intérieur rouge avec un garde-manger, une bouilloire, une table de pique-nique, une nappe et des ceintures de sécurité. Le carrossier devait s’engager à ne pas en construire au-delà du concours. Le fabricant acheta 57 voitures et les fit livrer chez l’artisan. Faute de place, il les stocka dans un camp de nudiste adjacent (déserté à la morte saison.)

Le concours débuta en 1966. Les personnes qui achetaient des produits Heinz devaient remplir un bon. Il y indiquait leurs coordonnés et s’il voulait une voiture blanche ou grise. Notez qu’il y avait 4 fois plus de demande en voiture blanche. Une bonne affaire ? Il y eu un million de bons remplis. A 0,56£ la boite de baked beans, cela représentait 560 000£ de chiffre d’affaires. Une Hornet coutait 694£ et Crayford facturait la conversion 150£. Soit un montant à payer de 48 108£. Soit 8 pence par boite de baked beans.
Les jurés avait un tas de bons pour des voitures grises et un autre pour des voitures blanches. Ils piochèrent jusqu’à ce que toutes les voitures soient attribués. Un gagnant n’avait que 16 ans et ses parents le forcèrent à revendre son prix. Une vieille dame demanda à Heinz de ressouder le toit ; elle ne voulait pas d’un cabriolet.

En 1991, Heinz organisa un nouveau concours, avec 57 Metro à la clef. Quant aux Hornet, il en resterait 41. La rouge (dont la couleur n’est pas d’origine) est passé récement par Bonhams. Cette fois-ci, elle est chez Barons (l’annonce est ici.) Les 13 000£ (18 000€) demandés par Bonhams étaient visiblement excessifs. Du coup, Barons fixa la mise à prix à 7 000£ (10 000€.)

Source :
Barons

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Une Wolseley Hornet Crayford « Heinz 57 » à vendre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité

Elle les vaut à mon avis. C’est un mle collector avec charnières apparentes, cab et calandre Wolseley. Souvent les collectionneurs mini ajoute un Modèle aux Modèles possédés….

kaiservinz
Invité

Ce qui me choque, c’est qu’une Hornet ne coutait que 1400x plus qu’une boite de baked beans. ça vaudrait combien cette boîte aujourd’hui ? 2 ou 3 €…

leelabradaauto
Invité
la métaphore entre l’automobile et l’alimentaire est totalement justifiable. Et il faut comparer ce qui peut l’être : Entre un met servi par un grand chef au prix fort et un plat avarié, il en est de même entre une voiture restaurée, fiabilisés après roulage et un véhicule à restaurer ou en épave. Dans notre pays, voué à toujours niveler vers le bas les valeurs du savoir faire, du travail effectué par des gens amoureux de ce qu’ils font parfaitement, on se refuse toutes catégories confondues à considérer, payer ce travail. Dans la restauration d’une automobile, le travail bien fait… Lire la suite >>
wpDiscuz