Accueil Actualités Entreprise Renault/PSA : les syndicats proposent la création de zones franches

Renault/PSA : les syndicats proposent la création de zones franches

107
13
PARTAGER

La création de zones franches, une nouvelle méthode pour pérenniser l’emploi ? C’est en tout cas la solution proposée par les syndicats de Renault et de PSA Peugeot Citroën, information relayée par le journal Les Echos. Un projet de création – en France  – de zones à fiscalité et charges réduites, autour des usines d’assemblage des constructeurs Renault et PSA et de leurs équipementiers a d’ores et déjà été élaboré par la CFE-CGC et FO. Ces derniers s’inspirant de l’exemple de l’usine Renault à Tanger au Maroc.
L’affaire est plus que sérieuse puisque déjà soumise au ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et au PDG de Renault, Carlos Ghosn. Lequel, toujours selon le journal, se serait déclaré « totalement favorable » lors d’une réunion avec les syndicats qui s’est tenue, le 15 février dernier. Arnaud Montebourg aurait jugé quant à lui l’idée « très intéressante », si l’on en croit Laurent Smolnick, délégué central du syndicat FO.

Jean-Yves Sabot, secrétaire fédéral de FO chargé de l’automobile a tenu à expliquer pour sa part qu’il s’agissait de mettre « en place un système exceptionnel, vu les difficultés actuelles de la filière ». La production y serait axée vers les exportations en vue de ne pas porter préjudice au marché français, le tout via un encadrement strict « pour éviter tout effet d’aubaine« .

En tout état de cause, le projet sera discuté en mars prochain, lors d’une réunion du comité stratégique de la filière. Lequel regroupe l’ensemble des professionnels de l’automobile, les organisations syndicales et des représentants de l’Etat. Mais la tâche est loin d’être aisée. Afin de rendre le projet viable, économiquement parlant, le gouvernement devra notamment trouver de nouvelles sources de revenus permettant de contrebalancer ses baisses de recettes fiscales. Autre examen de passage et non des moindres : la Commission de Bruxelles, laquelle risque de considérer un tel dispositif comme de la concurrence déloyale au sein de la zone euro.

Rappelons à toutes fins utiles qu’afin d’attirer les équipementiers et faire du Maroc, une plate-forme de production pour les donneurs d’ordres européens, l’Etat marocain a mis en place un « Pacte National pour l’Émergence Industrielle ». Lequel a permis de mettre en place un cadre incitatif attractif pour les industriels de l’automobile via le statut de zone franche; laquelle dispose tout de même d’atouts bien alléchants : une exonération totale de l’impôt sur les sociétés pendant les 5 premières années d’exercice, suivi d’un plafonnement à 8,75 %.  Des aides à l’installation à hauteur de 10 % du montant total de l’investissement sont également octroyées aux entreprises.

En contrepartie du démarrage du site à Tanger, le Maroc a toutefois exigé que Renault porte le taux d’intégration locale de 40% au démarrage à 60-65 % à terme. Le tout en vue d’encourager les équipementiers locaux.

Sources : Les Echos, le Soir (Maroc)

Crédit Photo : Tanger Free zone

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Renault/PSA : les syndicats proposent la création de zones franches"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pedro
Invité

Bon je gueule souvent sur le gouvernement, mais lorsqu’une idee est bonne je le reconnais!
Bien des pays ont mis ce systeme a profit. Et ca peut tres bien fonctionner et redynamiser une region.

PL
Invité

Sauf que l’idée ne vient pas du gouvernement mais des syndicats (eux ils ont les salariés aux fesses), et que ce gouvernement ne va pas se battre contre la commission de Bruxelles qui va certainement faire des difficultés.

pedro
Invité

Peu importe l’auteur de l’idee si le gouvernement met ce genre de pratique en place l’attractivite du territoire national en terme d’Investissement pourrait etre relancee.
Apres effecitevement si encore une fois le montebourg et l’ami Ayrault se mettent futal aux chevilles devant la commission puis font une intervention televisee en expliquant que tout a ete fait et que le gouvernement reste aux cote des francais blablabla on ne fera pas les surpris on connait…

juuhuu
Invité

Une énième perfusion telle que les primes à la casse plutôt que remettre en cause les choix de productions en cours… ?

sls
Invité

Bonne idée mais les syndicats sont bons pour demander une baisse de charges ici…mais d un autre côté on demande la retraite à 55ans, les 30h/semaine, l’interdiction de licencier…..tout ca n est pas très compatible!
….sauf si d autres paient bien sûr!
La réduction des charges il ne faut pas que la faire autour de ces usines, il faut la faire partout!!!! Et oublier les rêves communistes par la même occasion

neuneul
Invité

Et on peut m’expliquer pourquoi l’industrie automobile aurait le privilège des baisses de charges et des aides en tout genre? On est nombreux à en chier comme des malades dans les entreprises pour boucler les fins de mois et à se demander ce qui se passera le mois prochain. On paie des charges, des impôts, des cotisations mais simplement quand on est dans la merde, il n’y a personne pour nous soutenir parce qu’on est petit. Et pour la plupart on fait travailler des entreprises de proximité sans outsourcing et autre délocalisation.

Sergent
Invité

Je suis tout à fait d’accord avec toi !

samuel
Invité

C ´est marrant que Bruxelles risque de refuser ce qu´elle a acepté pour le Maroc .

Vous allez me dire que le Maroc n´est pas dans l´Europe : Oui , exact mais le Maroc a signé un accord de libre echange avec l´UE .

En resumé , les dindons sont ceux qui sont ´l´interieur. Ceux à l´exterieur comme la Suede s´en sorte

pedro
Invité

La Suede est bien dans l’UE, de surcroit dans Schegen
Elle echappe juste a la zone Euro.

samuel
Invité

Pedro,

Regardez combien a chuter la couronne suedoise par rapport à l’ Euro apres la crise de 2008 :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/04/06/20002-20120406ARTFIG00614-les-severes-lecons-de-la-suede-a-la-zone-euro.php

25% la devaluation ! La France reste enfermé dans une monnaie adapté à l’ Allemagne.

L’ allemagne achete avec une monnaie forte les pieces produites en Europe de l’ est , les assemblent en Allemagne et vend le tout sous 3 Made in Germany »

Lisez l’ histoire , les francais et italiens ont toujours compensaient apres le 2nd mondiale leurs pertes de competivite via une devaluation.

Maintenant , je comprends pourquoi les sous traitant aeronautiques s’ installent au Maroc et notre lingerie fine en Tunisie.

samuel
Invité

Un truc dont on ne parle pas au sujet de la competivite de la France ( par rapport à l’ Allemagne ) , c’est le cout de l’ immobilier :

http://www.challenges.fr/economie/20130226.REU8314/le-cout-de-l-immobilier-en-france-freine-la-competitivite.html

Peut etre que au lieu de baisser les charges, reduire les prix de l’ immobilier serait pas une mauvaise idée en supprimmant toutes les aides d’ etat à ce secteur (40 milliards)

wpDiscuz