Accueil Actualités Entreprise Les Italiens délaissent les supercars

Les Italiens délaissent les supercars

338
18
PARTAGER

Les voitures de luxe n’ont plus la côte en Italie. Les Transalpins ne manquent certainement pas d’offre,  la demande a néanmoins drastiquement chuté suite à la recrudescence des contrôles de la brigade financière et aux nouvelles mesures d’austérité prises par le gouvernement de Mario Monti.

Dans un contexte difficile économiquement, l’Italie tente de retrouver par tous les moyens les fraudeurs fiscaux. Leur cible? les conducteurs de Ferrari et autres voitures de luxe. Les contrôles ont notamment été intensifiés sur la route vers les lieux huppés comme la station de ski de Cortina d’Ampezzo ou Venise. Au palmarès de la brigade financière,  l’interception d’un conducteur de F40 redevable de 8 millions d’impôts depuis 2006.

Il y a aussi cette nouvelle taxe instaurée sur les véhicule de luxe. Pour l’achat d’une Lamborghini Aventador (316.000€), il faut désormais s’acquitter d’une taxe annuelle de 8.400€, soit une hausse de 6.600€ par rapport à 2011.

Conséquence de ces nouvelles mesures, les halls d’exposition regorgent de voitures de luxe de seconde main. Au point que les voitures d’occasion sont exportées vers d’autres pays tels que la France ou l’Allemagne. D’après le directeur des opérations Volkswagen Italie, près de 1.200 Porsche Cayenne ont quitté le territoire italien durant les 5 premiers mois de 2012, plus du triple par rapport à la même période un an plus tôt.

Le marché automobile en Europe pourrait devenir moribond dans un environnement saturé pour les constructeurs généralistes. La plupart des constructeurs affichent des pertes avec les modèles à grande diffusion et font leur bénéfice grâce aux ventes de voitures de luxe, marché dont les ventes étaient en constante progression jusqu’à présent.

Concentré uniquement en Italie pour le moment, ce phénomène de recul des ventes des voitures de luxe ne devrait pas affecter outre-mesure les fabricants de voitures de luxe en 2012: Ferrari, par exemple, vend 95% de ses véhicules hors de l’Italie!

Source: Automotive News Europe
Crédit photo: Ferrari

A lire également:
Ferrari Cavalcade : périple initiatique à hennir de plaisir
Genève 2012 : Ferrari F12 berlinetta

 

 

 

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Les Italiens délaissent les supercars"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AZZURRA
Invité

Dur dur la vie de riche en Italie et tant mieux pour nous français, en Italie on peut obtenir des super cars entre 30 et 35% moins cher qu’en France.

thedenver71
Invité

Le malheur des uns fait le bonheur des autres 😉

r.burns
Membre

Pour rappel notre supermalus passe à 7200€ (>230g) au 1/1/2013

ça veut dire que même les voitures de 70000€ qui n’ont rien de supercar on les verra plus en France

merci Hollande et Duflot et toute la clique

philippe
Invité

Grace à l’éternelle clairvoyance étatique, tout un tas de vendeurs, mécanos, secrétaires, etc, vont pouvoir découvrir les charmes des files d’attente de l’ANPE locale.

Riccardo
Invité

Historiquement en Italie,il a toujours été très cher niveau taxes & impots,de posséder une grosse cylindrée ou plusieurs véhicules,âgés ou pas…..
Et cela n’a jamais été aussi cher que maintenant …..

Gatto Rosso
Invité

dans le nord de l’Italie, il y a aussi beaucoup d’immatriculation « de complaisance ». De grosses cylindrés avec immatriculation en autriche ou en Allemagne alors que leur propriétaire résident toujours en Italie. Tout cela pour échapper aux taxes…

Riccardo
Invité

@Gatto Rosso, j’ai une connaissance résident français 8 mois de l’année,avec une voiture immatriculée Belge,et un permis américain,pour 1 seule raison…. Le permis à point….

wpDiscuz