Accueil Caterham Vidéo – Caterham 1600K Cup : Light is really right

Vidéo – Caterham 1600K Cup : Light is really right

247
13
PARTAGER

Caterham_1600_cup.jpg
Il y a de ces petites phrases récurrentes, qui deviennent presque ridicules à dire tant elles sont inlassablement répétées et paraissent évidentes. « La naissance dune nouvelle Ferrari est toujours un événement » ou « La formule du Light is Right chère à Colin Chapman » en sont deux bons exemples. A chaque fois quun article concerne une Lotus, une Ariel ou tout autre spécimen routier sérieusement allégé, la veille maxime de lingénieur anglais est toujours rabâchée. Une telle routine dans lécriture risque sans doute de vous lasser. Mais après ce dernier contact avec une Caterham 1600 Cup, je serais plutôt davis de rendre obligatoire linscription de ce proverbe dans tous les livres décole. Ou de faire passer les constructeurs automobiles adeptes de lembonpoint excessif devant une cour pénale. LIGHT IS RIGHT un point cest tout !


Formule magique

En 1952, un certain Colin Chapman – ingénieur de formation – fondait la marque Lotus. Sa créativité hors normes et son talent de metteur au point vont vite en faire une référence, que ce soit en compétition automobile où Lotus dominera la Formule 1 pendant deux décennies ( 7 titres constructeur et 6 titres pilotes ), ou sur la route via la branche Lotus Cars.

Après un premier essai sur la base dune veille Austin, Colin Chapman se faisait la main avec les Lotus Mk2, puis Lotus 6. Alors que le succès commençait à venir, il trouvait la formule magique en 1957 avec la Lotus Seven.  Conçue pour concilier une simplicité extrême, un prix extrêmement attractif et de véritables aptitudes à lutilisation sur circuit, la Lotus 7 allait provoquer un énorme séisme qui continue largement à se faire sentir aujourdhui. Un châssis en forme de boite de sardine mais affûté comme il faut, un petit moteur à lavant et roule ma poule. Déjà capable dhumilier beaucoup plus gros et beaucoup plus puissant quelle à lépoque, la Seven allait susciter la convoitise de tous. Pas moins de 160 compagnies construisent aujourdhui des répliques de Lotus Seven à travers le monde !

Cest justement lune dentre elles qui perpétue lesprit du cultissime roadster minimaliste anglais. En 1973, Lotus décidait darrêter sa production et accordait à Caterham Cars ( plus gros distributeur Lotus en Angleterre ) le droit de reproduire sa Seven.  Désormais, Caterham allait donc aussi construire les Seven.

Seven Nation Army

Au fil des ans, Caterham est allé beaucoup plus loin que la simple construction sous licence. Aujourdhui, certains modèles de Caterham sont capables de donner la réplique aux meilleures voitures de sport du monde. La très méchante CSR 260 est aussi efficace quune Ariel Atom 300, elle-même capable de battre une supercar sur circuit. Quant à la RS V8 Levante de 500 chevaux, ses prestations sont sans doute inquantifiables.

La Caterham qui nous intéresse aujourdhui est beaucoup moins puissante que ces impressionnantes variantes. Munie du petit 4 cylindres 1,6 litres Rover K, il sagit de la version Cup avec laquelle sarsouillaient les meilleurs spécialistes du trophée monomarque sur tous les circuits de France. Avec laide dun savant préparateur basé à Alès, il est possible de faire homologuer une Cat Cup pourtant initialement réservée au circuit. Et oui, cette petite chose sans pare brise ni essuie-glace et munie de son arceau intégral a le droit de rouler au milieu des Twingo et des 207 !

La cage aux folles

Un arceau intégral, cest super pour éviter de finir la tronche écrasée contre un mur à la suite dune manuvre un peu trop optimiste sur la piste. Par contre, cest un peu moins pratique lorsquil sagit de sinstaller à son bord ou de passer acheter le pain en restant garé en double file. Si vous avez déjà eu la chance dessayer une Seven, vous savez quil est déjà très difficile de rentrer dedans, même sans larceau tout au tour. Alors quand en plus y a une cage au dessus de votre tête, là ça devient vraiment du sport. Objectif n°1 : Essayer de ne pas se cogner la tête lamentablement contre larceau du dessus. Normalement, après trois craquements au niveau du pantalon et une grosse poignée de secondes, vous êtes enfin confortablement installé dans la Cat. Comme pour toutes les autres Caterham, cest en position quasi-allongée avec la tête juste au dessus de lessieu arrière, mais en un peu plus hardcore sur ce modèle puisque il faut aussi affronter les collisions avec les moustiques en raison de labsence de pare-brise. Ou pire encore, les morceaux de gomme et de graviers lorsque vous êtes en piste : Casque intégral obligatoire et tenue de motard fortement conseillée surtout lorsquil fait froid. Sinon vous sortirez du moindre trajet autoroutier avec, dans le meilleurs des cas, un très gros rhume ( expérience personnelle ).

Caterpillar

Le petit 1,6 litres K Rover affiche ici une puissance de 115 chevaux, auxquels il faut sans doute en rajouter une dizaine en raison dun échappement modifié, dune boite à air renforcée et de quelques autres menues modifications. 115 chevaux, ça pourrait presque faire sourire puisque cest à peine plus quune pauvre petite Clio 1,6L. Et vous comptez sérieusement vous amuser avec ça?

Oui car comme vous devez vous en doutez, la Caterham nexiste que par son poids ridiculement faible. Toute mouillée, cette 1600K a été pesée à 523 kilos soit un rapport poids / puissance quasiment identique à celui dune Maserati Gran Turismo. Fruit de plus de 40 ans dune lente évolution, son châssis sapparente à celui dun kart en version XXL. Extrêmement efficace mais aussi très joueur. Attention aux excès car il suffit dune franche poussée sur laccélérateur combinée à un petit coup de volant pour carrément effectuer un 360°. Pratique pour faire pivoter la voiture et réduire son rayon de braquage ( un demi tour sur route nationale? Simple : braquez le volant à gauche et accélérez ! ), mais un peu dangereux pour les mauvais pilotes ( moi ).

Son heureux propriétaire sappelle Eric. Eric est le patron de Start Magazine (cest écrit en gros sur la voiture ), un mensuel auto / moto gratuit distribué dans les Bouches du Rhône et le Var, qui fête justement ses deux ans dexistence ce mercredi à Aix les Milles. Eric sait rouler fort, et malmener des voitures de sport bien plus chères et puissantes est un de ses passe-temps favoris. Rien ne lui résiste sur les pistes sinueuses comme le circuit du Sambuc, terrain de jeu parfait pour la petite auto anglaise. Mais pour cette fois, la Cat était de sortie sur le grand Paul Ricard. Avec ses longues lignes droites ( en configuration 5,7 km ), le tracé varois est la chasse gardée des grosses GT mais cela nempêchera pas la petite machine doutre-manche de relever courageusement le défi.

La mouche du coche

Face à elle, deux références européennes et non des moindres :

– La première est une italienne. Stricte voiture de course équipée de pneus slicks et dun V8 de plus de 400 chevaux à la sonorité toujours aussi impressionnante, une Ferrari 360 Challenge jaune avait la surprise de voir saccrocher dans ses rétros cette étonnante petite auto orange alors quelle pensait la laisser sur place. Il lui faudra quasiment un tour entier pour sen défaire définitivement à la faveur des trois grandes lignes droites du circuit.

– La seconde aussi est jaune, mais elle est allemande. La 911 Club Sport ajoutait encore 20 chevaux à une 996 GT3 déjà extrêmement efficace sur circuit. Munie elle aussi de pneus slicks, cette belle allemande se faisait à son tour accrocher par la petite Cat qui se rapprochait lentement mais sûrement, en gardant la voiture jaune dans sa ligne de mire ( cest-à-dire entre ses deux gros phares ronds ). Un tour plus tard, lallemande était irrémédiablement débordée et la petite anglaise séchappait tranquillement.

Certes, il convient davouer que ces deux grosses GT étaient sûrement moins bien pilotées que la Caterham 1600K Cup. Mais voir une petite auto tenir tête à des voitures trois fois plus puissantes et cinq fois plus chères – qui plus est sur un circuit nettement à lavantage des gros moteurs – est toujours stupéfiant et rend hommage au génie du grand Colin Chapman.

Une Caterham Cup 1600K homologuée route en très bon état se négocie actuellement à un peu plus de 22 000 euros. En plus, elle est tellement base quelle passe sous la barre au péage autoroutier ( les esprits les plus mal tournés auront pensé aux économies potentielles ). Et si cétait ça en fait, la voiture de sport idéale?

La vidéo est juste dessous

Galerie : La Caterham 1600K Cup au Paul Ricard

P1080512.JPGP1080514.JPGP1080516.JPGP1110422.JPG

A lire également : Petit tour en Ultima GTR

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz