Accueil Alfa Romeo Alfa Romeo Spider : le book

Alfa Romeo Spider : le book

145
11
PARTAGER

060614_ar_spider42_800 Voilà une vraie Italienne que le soleil illumine. Avec la Spider, le farniente prend une autre saveur. Dautant quaprès un espresso bien serré, le rythme peut vraiment saccélérer. Cest une Alfa quand même. Issue de la Brera, cette deux places, élue Cabriolet de lannée 2006 à Genève, est aussi un pur-sang se nourrissant uniquement à lessence. En effet, sous le long capot, deux possibilités : un 4 cylindres ou un V6 avaleurs d’octane.

060614_ar_spider09_800Italienne de pure souche, la nouvelle Spider a été développée par Pininfarina en collaboration avec le Centro Stile Alfa Romeo. Dailleurs, elle sera assemblée dans l’usine Pininfarina à San Giorgio Canavese (Turin). On connaît le génie du coup de crayon de la maison de Cambiano. Et il y aura beaucoup de personnes pour sextasier devant le look de cette Spider sur laquelle on retrouve lavant de la Brera dont elle est dérivée. Intéressons-nous donc surtout à larrière et un peu aussi au profil.

Le constructeur parle de traits romantiques pour la voiture qui mesure 183 cm de largeur, 439 cm de longueur et 131 cm en hauteur, avec un empattement de 253 cm. La Spider est évidemment fidèle à la capote légère en toile et escamotable. De profil, on remarque un habitacle reculé malgré en empattement relativement court. Les optiques arrière jouent aussi sur le dynamisme du dessin musclé Arha022_giuliettaspider19551962_800de même que l’épaule arrière. Il paraît que le style rappelle celui de la célèbre Giulietta Spider.  À vous de juger avec lillustration ci-contre. L’arceau de sécurité arrière reprend la ligne des sièges. Peut-être un peu moins réussies, les deux coupelles prolongeant l’arceau de sécurité en le prolongeant jusquau couvre-capotte. On remarque aussi un petit becquet arrière sur le coffre accueillant 253 dm³ en permanence.

LAlfa Spider sera proposée avec deux moteurs à essence à injection directe stoechiométrique JTS, un 2.2 de 185 ch et un 3.2 V6 Q4 de 260 ch, toujours avec une boîte de vitesses mécanique à six rapports à débattement réduit. Équipée du V6, l’Alfa Spider atteint une vitesse de pointe de 235 km/h et accélère de 0 à 100 km/h en 7 secondes. Avec le quatre cylindres 2.2, la Spider peut croiser à une vitesse de pointe de 217 km/h et accélérer de 0 à 100 km/h en 8,8 secondes. Cette Alfa repose sur des suspensions en quadrilatère haut à l’avant et multibras à l’arrière. Léquilibre de la version V6 060614_ar_spider14_800 est également assuré par une transmission intégrale Alfa Romeo Q4.

La Spider va certainement ravir les alfistes tout en attisant la curiosité des autres. Elle ne renie pas le style maison tout en offrant une image moderne et alléchante. Évidemment, capotte fermée, c’est un peu mois sexy. Néanmoins, elle reste attachante. Reste à la découvrir sur la route. Bientôt, je lespère

Sites constructeur : FranceBelgiqueInternational

060614_ar_spider51_800

060614_ar_spider24_800_1 060614_ar_spider15_800060614_ar_spider33_800 060614_ar_spider43_800_1 Photos : Alfa Romeo

Article précédentRolls-Royce Phantom : la version longue sexposera à Londres.
Article suivantLAMPONI LEOPARDI: Le plein d’originalité
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Alfa Romeo Spider : le book"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alexandre Olivier
Invité

« Voilà une vraie Italienne que le soleil illumine. Avec la Spider, le farniente prend une autre saveur. Dautant quaprès un espresso bien serré, le rythme peut vraiment saccélérer. »

Il ne manque que « diva » pour compléter la liste des clichés moisis. Est-ce vraiment indispensable ?

Quant à « italienne de pure souche », vu les origines mondialistes de sa définition technique, le terme semble assez mal choisi.

Mais tout cela n’engage que moi bien entendu.

Pierre-Laurent
Invité

En parlant de cliché, je trouve que la photo du milieu en est un beau, dans les deux sens du terme: mister gominé/ray ban comptant fleurette à la ragazza, la portière de sa belle auto rouge ouverte en guise d’invitation: « un petit tour sur la côte, ma belle ? »
Le piège à filles, fonction essentielle et immuable du spider Alfa à travers les âges, résumée en une image.

Elisa
Invité

Oui, mais maintenant les filles se les payent … c’est ca le travail des femmes 🙂

Et quand elles pretent leurs voitures à leur homme, les gens rigolent en disant , tiens , il a attrapé la minette qui va avec !… du vécu 🙂

frede
Invité

Je vois Elisa que tu n’en perds pas une !! et tu as raison .. je serai peut être la première dans ma douce vendée à rouler avec ;-)) .. j’en profite pour inviter ceux qui souhaiteraient l’essayer sur la côte vendéenne fin septembre prochain .. c’est la date fixée pour son lancement en france .. et c’est aussi la date que j’ai retenue avec alfa France pour organiser un centre d’essai Alfa master Drive .. donc avis aux amateurs !

Joest
Invité

Très jolie voiture… Mais quid de la fiabilité?

wpDiscuz