Accueil Indycar Nascar 2016 : arrêt aux stands pour Tony Stewart

Nascar 2016 : arrêt aux stands pour Tony Stewart

45
0
PARTAGER

La saison 2016 sera la dernière de Tony Stewart en Nascar. Le « bad boy » vient d’annoncer sa retraite.

Tony Stewart nait en 1971. Son premier coup d’éclat a lieu en 1995, lorsqu’il remporte la toute première Triple Crown de Midget. L’Indy Racing League naissante cherche des pilotes, surtout des Américains. Et voilà Stewart chez Menard, en 1996. Sur le « Mickyard », il termine 2e de sa toute première course en monoplace. L’année suivante, une victoire à Pikes Peak lui permet d’être champion. En parallèle, il s’essaye au Nascar avec Joe Gibbs. Les résultats en « Busch » sont là. L’Indycar tente de retenir l’une de ses rares stars, mais l’appel de la Nascar est trop fort…
Beaucoup de pilotes d’Indycar et de Champ Car se cassent les dents en Nascar. Pas Stewart, qui remporte trois courses durant sa première saison. En 1999 et 2001, il dispute de front, le même jour, les 500 miles d’Indianapolis et les Charlotte 600. En 2002, il remporte un premier titre. En 2005, il s’offre une seconde couronne. Il ne devient pas pour autant une idole. Là où Jeff Gordon joue le gendre idéal, Stewart est davantage un « méchant ». Si vous lui faite un coup tordu, il vous le rend durant le tour d’honneur. Et gare aux photographes ou aux journalistes qui le cherchent, car on le trouve… Pourtant, à la ville, Stewart est le premier a filer casques et combinaisons pour des ventes de charité. En 2004, il rachète le modeste Eldora Speedway. Il y organise une course annuelle, sur terre battue, le « Prelude to a dream », où il invite des pilotes de Nascar, d’Indycar ou de NHRA. Et chaque année, de grands noms répondent présent. On note aussi qu’hors des circuits, Stewart est un citoyen modèle. Il n’a même pas grillé un feu rouge !
En 2008, Gene Haas est condamné pour évasion fiscale. L’avenir du team Haas CNC semble compromis, alors que le patron songe déjà à monter une équipe de F1… Pour se relancer, Haas recrute Stewart. Officiellement, le pilote US ne voulait plus des Camry (Joe Gibbs ayant abandonné GM pour Toyota en 2008.) En prime, Stewart s’offre 50% de l’équipe, qui devient Stewart-Haas. En 2011, il s’offre un troisième titre. Un première pour un pilote-copropriétaire dans la Nascar moderne.
Puis il y a l’affaire Kevin Ward Jr… En parallèle du Nascar, Stewart court régulièrement des épreuves de Sprint car et de Late model. En 2013, il se brise le tibia lors d’une épreuve de Sprint car. La convalescence le prive d’une demi-saison de Nascar. En août 2014, il touche un concurrent, qui doit renoncer. Furieux, Kevin Ward Jr, le pilote en question, va sur la piste (alors sous drapeau jaune) pour s’expliquer avec Stewart. Ce dernier dérape et tue Ward sur le coup. Accusé de toutes parts, Stewart annonce sa retraite sportive, avant de se rétracter. L’enquête policière le blanchit. Un jury le blanchit et l’on découvre que Ward était sous forte influence du cannabis. Néanmoins, nul doute que la polémique a diminué Stewart. D’où une saison 2015 assez moyenne. Aucun top 5 ; Stewart n’est même pas dans la « Chase ». La décision d’abandonner la compétition à l’issu de la saison 2016 semble logique.
Néanmoins, difficile de croire qu’un tel stakhanoviste va rester chez lui au soir de la dernière épreuve de Nascar. Entre autre, il y a des années, il avait confié son envie de disputer les 24 heures du Mans…

Stewart 2

Crédit photos : GM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz