Accueil Berlines Galop d’essai Renault Mégane 2014 : cabriolet lifté et berline en TCe...

Galop d’essai Renault Mégane 2014 : cabriolet lifté et berline en TCe 130 EDC

113
21
PARTAGER

La Renault Mégane actuelle n’a pas été dessinée sous l’ère de Laurens Van den Acker. Née en 2008, elle tournait déjà le dos à la période cubiste du constructeur, et aujourd’hui elle ne fait pas figure d’épouvantail dans les showrooms du constructeur. Renault lui offre cependant une mise à niveau complète toujours bienvenue, portant aussi bien sur son design que sur les technologies embarquées.

Si le modèle coupé cabriolet n’est ni le plus vendu du segment en France, ni pour beaucoup la plus belle réussite de Renault en terme de design pour une décapotable, il n’en demeure pas moins une version essentielle, chargée de transmettre l’image de l’agrément de conduite du modèle. Il devenait donc important de lui assigner à son tour la nouvelle identité de la marque. La Mégane cabriolet voit donc sa calandre s’orner du gros losange et des barrettes noires symboles de l’identité du constructeur. L’ensemble bouclier/phares/grille est aussi modifié pour s’adapter à ce style. Nous n’irons pas crier au génie, mais cela donne sans aucun doute plus de personnalité à la voiture, sans la rendre agressive pour autant. Le reste de la ligne sera au goût de chacun, la Mégane conservant pour atout son toit vitré en dur. Les adeptes de la toile trouveront forcément leur plaisir ailleurs.

RenaultMegane2014_02

Le grand ménage a été fait sur toute la gamme, la berline et le coupé étant aussi passés au design LVDA, offrant un style harmonisé. Les autres changements ne sont plus visuels mais techniques. Ainsi, on note l’apparition du R-Link sur la Mégane coupé cabriolet. L’écran 7 pouces tactile propose les fonctions classiques de navigation, gestion audio et autres plaisirs à maîtriser du bout des doigts, mais également la possibilité de charger des applications à installer tel un smartphone. Cependant il n’est pas possible de jouer avec les sons de l’auto et de donner à votre moteur un bruit de soucoupe volante. Il a fallu, dans notre cas, se contenter de la bande son du DCi130. Chacun son truc, mais pour nous, malgré les années d’arguments bien rodés des promoteurs et amateurs de cette configuration et les chiffres de vente leur donnant raison, diesel et cabriolet reste un mariage de la carpe et du lapin.

L’autre nouveauté cachée sous le capot de la Mégane 2014 est l’implantation du TCe130 avec la boîte EDC à 6 rapports, la solution à double embrayage de Renault. La promesse du constructeur est celle de rapports courts, de bonnes reprises, et d’un 0 à 100 en 9,5s. Ainsi équipé, la Mégane d’un couple de 205Nm à 2000tr/min.

RenaultMegane2014_10

En pratique, cette configuration s’adapte bien à une utilisation de l’auto en grande routière. On adopte une conduite coulée et, s’il ne faut pas chercher ici un coup de pied aux fesses, les reprises sont tout à fait correctes pour doubler en toute sécurité. On ressent cependant un petit creux lors des changements de rapport, que l’on pourrait souhaiter encore moins perceptibles. La consommation annoncée est de 5,6l/100, mais nous n’avons guère eu le temps de la vérifier suite à une cession de conduite plutôt sportive sur les lacets de l’Estérel. Cela a été l’occasion d’une piqûre de rappel pour ramener le châssis de la Renault à nos bons souvenirs. Car malgré le temps qui passe, la Mégane sait encore donner du fil à retordre aux plateformes EMP2 (PSA) et MQB (Volkswagen) pourtant fort réussies. Elle assure une tenue de route de haut niveau que de nombreuses concurrentes peuvent envier.

Le TCe 130 EDC est donc souple et adapté à une conduite tranquille, le cabriolet se fait plus élégant et… pourquoi les deux ne sont pas réunis? Cette motorisation ne prend en effet pas place sous le capot de la Mégane décapotable. Dommage, mais on a encore le temps de voir cela arriver. La Mégane tout juste liftée a encore une longue vie devant elle !

RenaultMegane2014_06

 

+Lifting identitaire réussi
Tce130 souple
Plateforme toujours efficace
Poupe du cabriolet manquant de grâce
Temps de réaction EDC perfectible

 

Renault Megane 2014
Coupé Cabriolet dCi 130TCi 130 EDC
Motorisation et transmission
Moteur – Type4 cylindres en ligne
16 soupapes turbo
4 cylindres en ligne
16 soupapes turbo
CarburantDieselEssence
Cylindrée (cm3)15981198
Puissance (kW / ch @ tr/min)96/130 @ 400096/130 @ 5500
Couple (Nm @ tr/min)320 @ 1750205 @ 2000
Boîte de vitesse – TypeMécaniqueDouble Embrayage
Nombre de rapports6 rapports6 rapports
Roues motricesAvantAvant
Performances
0 à 100 km/h (sec.)10,89,7
Vitesse maximale (km/h)205190
Consommations
Cycle mixte (l/100 km)4,45,6
Emissions de CO2 (g/km)115130
Dimensions
Longueur (mm)44804300
Largeur (mm)18101800
Hauteur (mm)14301470
Empattement (mm)26002640
Poids (kg)15361205
Volume de coffre (l)211372 → 1162
Réservoir (l)6060

 

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Galop d’essai Renault Mégane 2014 : cabriolet lifté et berline en TCe 130 EDC"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Flooo!
Invité
Petite question sur la forme de cet essai : la vidéo adopte un ton polissé, très formel, et politiquement correct. Est-ce un choix délibéré de votre part? Une tradition de la presse auto française (ce n’est pas un constat propre au Blog Auto)? Je ne regarde quasiment que la presse aussi British en vidéo : Chris Harris, EVO et AutoExpress qui font de tests bons tests auto (à part quand il s’agit d’une auto anglaise, ils perdent toute objectivité). Je suis attaché au Blog Auto, et je me pose donc cette question : pourquoi adopter un ton si formel et… Lire la suite >>
Flooo!
Invité

Voici un lien vers un essai d’AutoExpress :

http://www.youtube.com/watch?v=lV4Nv5jf_RI&feature=share&list=UUYCgq9pdIv95dnjMPFdk_DQ&index=1

La voiture ne fait pas rêver, et pourtant l’essai est très complet, et n sait vraiment à quoi s’en tenir avec cette 308 SW.

Merci pour votre réponse!

juuhuu
Invité

C’est clairement un gros problème du journalisme automobile français à part quelques exceptions… Et dommage que le LBA n’y réponde pas…

Et effectivement on voit le grand écart sidérant du traitement vidéo des reportages UK, sans même parler de Top Gear !

L’objet d’un prochain article ? Ou vous foutez JJO réalisateur ?

Louis
Invité

Venant après la très clivante Mégane II, cette Mégane III paraissait assez mièvre à sa sortie. Après plusieurs années, elle occupe toute sa place et continue d’être, sans rougir, le porte drapeau (via sa version RS) de la marque.

La rentabilité du modèle doit être maximale.

nicolas
Invité

Ils n’ont toujours pas touché au dessin de l’arrière qui est quand même bien bien fadasse, et l’avant est presque trop travaillé (que de chrome!!…)

dommage, car le reste est encore de bonne tenue!

Hebus
Invité

Oui, ils auraient au moins pu changer le design intérieur des feux arrières, mais ça fait bien longtemps que Renault ne s’est plus amusé à faire ça lors d’un restyling.

SGL
Membre

Bonne auto avec une face avant modernisée qui la remet totalement à jour par rapport à la concurrence au niveau design, dommage que la poupe n’a pas subi l’ablation de ses vilains feux arrière immense et affreux (5 et 3 portes).
Ses prestations routières sont encore de tout premier ordre.
Par contre « La Mégane tout juste liftée a encore une longue vie devant elle ! » :
24 mois dans les meilleurs de cas.

Hebus
Invité

Il y a des chances pour que la Mégane CC survive plus longtemps que ça, à moins que ses chiffres de ventes assez faibles (3300 exemplaires dans le monde en 2013, soit 2% des ventes de Mégane 3) n’incitent Renault a l’arrêter en même temps que les autres Mégane 3.

leelabradaauto
Invité

pas moins de 17 sec au 400 DA pour cette auto. donc moins bien qu’une vieille kadett une alfetta une escort 2000 rs ou une vieille golf. Mais ce n’est pas le but.
Elle est plutôt réussie à mon avis. On va le regarder de près et dans tous les sens aussi et même en la croisant. Vu que la gendarmerie utilise ces autos comme « faucheuse » (matos radar embarqué qui prend tout azimut et roulant)

beniot9888
Invité

D’où sortent tes chiffres ? Je ne les ai vus ni dans cet essai ni dans aucun autre trouvé sur le net.

Tout ce que j’ai trouvé, c’est un 1000 m départ arrêté en 30,90s (configurateur Renault), ce qui n’a rien d’honteux.

wpDiscuz