Accueil Audi 20 ans déjà : Audi RS2

20 ans déjà : Audi RS2

117
6
PARTAGER

Il y a eu certes le coupé Quattro avant elle. Mais la RS2 a grandement participé à l’émancipation d’Audi et contribué à faire des quatre anneaux une alternative à l’hélice et à l’étoile.

En mettant en avant ses spécificités, des quatre roues motrices au Procon-ten en passant par le 5 cylindres, Audi aimait à jouer la carte de l’outsider technologique dans les années 80. En conservant des appellations figées depuis l’Audi 60 de 1965. Au début des années 90, la marque va se métamorphoser, tout en abandonnant certaines spécificités et en changeant la dénomination de ses modèles. La RS2 est à la croisée des chemins. Elle conserve une part de l’héritage Audi, mais le cocktail, détonnant, annonce d’autres sportives à venir.

Alors que la M3 semble avoir assommé tout le monde avec ses 286cv, la RS2 dispose de la même puissance qu’une…M5, soit 315cv. Avec un 0 à 100km/h parcouru en 5,6 secondes et un 1000 mètres franchi en 25,2 secondes, les performances du break de 4,51 mètres sont d’un très haut niveau. Avec des garanties certaines dans le domaine de la sécurité, sans artifice électronique,  grâce aux 4 roues motrices et à des gros freins signés Porsche. Car non seulement la RS2 en impose, mais elle peut se targuer d’être passée par Zuffenhausen, à la manière d’une 500 E.

Elle multiplie les références à la 968, des rétroviseurs aux jantes, en passant par le bouclier ou le bleu Nogaro. Mais c’est bien sur, c’est l’adoption de l’abréviation de  « Renn Sport » qui passera à la postérité. La vitesse maximum de 266 km/h, fait elle aussi le lien avec Porsche, qui contrairement à BMW et Mercedes, ne se limite pas aux 250km/h d’usage. Mais tout cela à un prix. La RS2 est 30% plus chère qu’une M3 ! La rançon de l’artisanat qui en fait une automobile rare -la production n’excédera pas 2000 exemplaires- . Rare et typée. Loin du genre bien sous tous rapports des productions récentes aux anneaux, la RS2 est impétueuse. Dans une certaine limite quand même. Elle tient bien la route et freine fort, mais tout ce la se gagne. Car ici point de V8 ventripotent et de boite DSG autorisant à s’attarder sur le GPS ou la Playlist. La cylindrée, modeste, n’est que de 2,2litres. Pour lancer la cavalerie, il faut jouer avec une boite à 6 rapports plutôt ferme et compter sur  une arrivée brutale des chevaux dans l’esprit d’une 2002 turbo. La RS2 est une digne représentante d’un savoir faire d’outre Rhin ou l’on aime à garnir le capot du plus petit modèle de la gamme avec le plus gros moteur du catalogue. Tout en conservant les éléments de confort et en garantissant un usage quotidien. En ce sens, la poignée d’exemplaires vendus dans l’hexagone, à peine plus de 100, mérite d’être préservée. Autant pour le plaisir que pour la postérité.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "20 ans déjà : Audi RS2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
GREG
Invité

Il m’est arrivé d’en croiser sur autoroutes allemandes, ça dépote 😀

4aplat
Invité

Le debut de la ligne des RS ..
Voiture mythique !!!

SAM
Invité
C’est bien avec la première A4 (1994 – 2001) et surtout avec le TT, l’A6 de (1997-2004), la première A3 qu’Audi a assis son image. Cette première RS, très confidentielle et préparée par Porsche marquait une volonté. La Safrane Biturbo produite entre 1993 et 1996 montrait aussi la volonté d’une autre marque à faire plier Mercedes et BWM. La RS2 et Safrane Biturbo à l’époque étaient considérées comme des autos plaisantes mais pas abouties… La famille RS doit surtout à la Audi RS4 B5, la véritable RS de la marque. J’irai pas dire qu’une auto créée il y a 20… Lire la suite >>
r
Invité

La RS2 était une voiture aboutie et ayant bénéficié du financement du constructeur.
La Safrane Bi-Turbo a été développé par Hartge, à la demande de Renault. Sauf qu’en fin de compte, ils n’ont pas eu le budget pour. La Safrane n’étatn aps une sportive…
Herbert Hartge a alors dit que plus jamais il ne travaillerait pour un constructeur et continuerait de préparer des BMW, et des Mercedes (à l’époque Carlsson = Hartge), bases déjà plus sportives que les Renault d’alors. Depuis, il y a la gamme rS chez Renault, mais pas de berlines à la M, AMG, RS …

SAM
Invité

Je fais pas l’apologie de la Safrane comme je ne ferai pas l’apologie de la Audi RS2, qui pour moi est un coup d’essai sans inquiéter les Motorsport et AMG, à l’époque Mercedes et BMW proposaient des autos bien plus abouties. L’Audi RS4 B5 est bien plus convaincante!

r
Invité
Je n’ai pas voulu écrire que tu faisais k’apologie de la Safrane (je peux tutoyer?). J’ai juste voulu apporter un fait, à l’époque, biensur, AMG et Motorsport étaient déjà reconnu et ancrés. Audi s’est donné les moyens de les rattrapper. Quant à la RS2, je ne peux pas la juger mais j’ai un souvenir que c’était une auto efficace. J’ai donc juste voulu souligner que les décisions prises à l’époque par Renault n’ont pas permis d’assoir une reconnaissance digne des allemands. Avant la safrane, il y a eu la 21 Turbo. Mais bon, en fiat c’est toutes lles catégories supérieures… Lire la suite >>
wpDiscuz