Accueil Eco techno Vers des transports en commun autopilotés ?

Vers des transports en commun autopilotés ?

49
2
PARTAGER

On n’en est sans doute pas encore tout à fait là, cependant la société française Induct a fait un grand pas vers les transports collectifs autonomes avec sa navette Navia. Totalement autonome, Navia est capable d’emmener 8 passagers à 20 km/h. Une alternative aux « petits trains » touristiques ?

Navia n’est pas en soi une nouveauté puisqu’un prototype de la navette électrique automatique fut présentée pour la première fois en 2009. Cependant l’EPFL – Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse) – vient de recevoir le premier exemplaire de « série » de la navette électrique d’Induct. Navia est bardée d’électronique et de technologie puisqu’elle embarque, outre un GPS, 4 lasers télémétriques et différents capteurs et gyroscopes pour connaître en permanence la position, la direction et la situation de la navette. Navia est capable en temps réel d’analyser son environnement et d’éviter les éventuels obstacles et compare sa position par rapport à une carte pré-enregistrée.

Embarquant une batterie Lithium-Polymère, Navia peut parcourir 150km mais le but d’Induct est de doter Navia de super-condensateurs qui seront rechargés à chaque arrêt en une quinzaine de secondes. Cette super-charge permettra à Navia de parcourir la distance jusqu’au prochain arrêt. Navia pourrait ainsi tourner jours et nuit sans aucun problème.

Pour Induct, cette navette utilisée à l’EPFL est une aubaine pour acquérir encore plus de données et de retour d’expérience. Mais l’EPFL y voit là également un partenariat intéressant pour ses étudiants. Philippe Vollichard, Vice-Président Adjoint, en charge du planning et de la logistique de l’EPFL déclare : « Notre collaboration avec Induct nous permet de faire des progrès concrets dans notre recherche scientifique sur la recharge inductive et l’intelligence artificielle, non seulement dans nos laboratoires, mais également dehors. (…) Nous sommes enchantés de prendre part à ce projet vu que, dans le cadre de son plan de mobilité, l’EPFL explore les solutions les plus innovantes en transport public, du premier au dernier kilomètre ».

Induct a été fondée en 2004 et son coeur de métier était alors les systèmes embarqués de localisation et les communications sans fil. PME de 40 personnes sise dans les Yvelines, Induct a donc développé Navia qui commence officiellement sa carrière en cette année et développe Modulgo, un qudricycle lourd électrique pouvant embarquer 3 personnes sur une distance variant de 90 à 150 km. Modulgo est axé sur un smartphone central et devrait compléter prochainement les offres de partage de véhicule.

Lire également : Voitures sans pilote Google – 500 000 km sans aucun accident

Source et photo : Induct

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Vers des transports en commun autopilotés ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
habba babba
Invité

ahh encore des projets subventionnés
Un « Eco Mobilité » bis ?

axsport92
Invité

Les petits trains sont sympas et permettent de sauver des emplois !!!!

wpDiscuz