Accueil Citroën Essai occasion : C4 Picasso HDi 138, 2008 et 60 000 km

Essai occasion : C4 Picasso HDi 138, 2008 et 60 000 km

138
26
PARTAGER

Second opus de nos essais de véhicules rodés. Nous avons pioché cette fois-ci sur le parking d’Alvergnas Automobiles à Chambourcy, un véhicule à succès chez les familles, le Citroën C4 Picasso. Nous nous sommes arrêtés sur un modèle de 2008 qui affiche au compteur un peu plus de 60 000 km.

Le premier réflexe en se penchant sur une voiture d’occasion demeure le même : on scrute la carrosserie pour recenser les accros. Après trois ans de vie et en moyenne 20 000 km par an pour ce C4 Picasso HDi, on s’attend bien évidement à quelques chocs urbains. On note en l’occurrence sur ce véhicule quelques bosses dues principalement à de malheureux coups de portes sans doute. De manière générale, ce C4 Picasso vit bien dans son époque, et n’apparait déjà pas dépassé en termes de style. D’ailleurs, Citroën s’est bien gardé de replâtrer en profondeur son best-seller, lors du restylage de l’an passé en se limitant pour le plus visible, à des rampes de leds à l’avant.
En finition Exclusive, ce véhicule affiche un intérieur haut de gamme, avec quasiment toutes les options possibles au catalogue. Premier constat, la sellerie cuir n’a absolument pas souffert, avec un aspect proche du neuf. Le matériau noble recouvre également la planche de bord, apportant ainsi un certain cachet à cet habitacle qui prend du coup des airs de berlines de luxe. Néanmoins, les plastiques des poignées de portes, ainsi que tous les habillages des équipements audio notamment, ont été victimes de griffures diverses. Beaucoup de C4 Picasso acquis neufs par des sociétés, ont droit à une seconde vie entre les mains d’une famille à la recherche d’un monospace, d’où l’importance du bon fonctionnement de la modularité intérieur. Nous avons donc vérifié si la manipulation des sièges des rangs arrière pour s’aménager un coffre pou moins grand et logeable, fonctionnait comme au premier jour. Bonne surprise, rien à signaler de ce côté-là.

Sous le capot, la voiture que nous avions choisie dispose du 2.0 HDi de 138 chevaux. Selon les professionnels du secteur, il semble plutôt fiable, néanmoins quelques propriétaires ont pu être victimes de problèmes liés à la distribution aux alentours des 120 000 km. Il ne faudra donc pas hésiter à vérifier si le changement a été opéré ou envisager de le faire pour les modèles fortement kilométrés. Question petit entretien, il paraîtrait que les C4 Picasso ait une fâcheuse tendance à griller leurs ampoules.

Une fois la clé tournée, à l’oreille le moteur tourne rond, comme au premier jour et on en attendait évidemment pas moins. Dès les premiers kilomètres on constate que le 2.0 Diesel donne de la voix, et ne se fait pas vraiment discret lors des accélérations. A régime constant, il se fait plus feutré, mais en ville à la longue son bruit envahissant dans l’habitacle peut fatiguer. A première vue, les éléments de la planche de bord et les équipements semblent bien assemblés, mais il n’empêche que quelques grincements se font entendre. Sur route, son confort sera apprécié de tous, et à tous les rangs.

Afin d’éviter les maux de cœur, la boite mécanique doit être préférée à la fameuse BMP6 (Boite Manuelle Pilotée à 6 rapports), bien que cette dernière soit une meilleure alliée pour la consommation. En l’absence de pédale d’embrayage, on conduit naturellement ce C4 Picasso comme une voiture automatique en restant accéléré entre chaque passage de rapports. Une erreur, à moins que vous ne soyez adepte des à-coups entre deux rapports. Avec un peu d’exercice, on saura s’y adapter, notamment en prenant le plus souvent la main sur les vitesses en sélectionnant le mode manuel avec palettes au volant. Toutefois, ne pas oublier de lever le pied entre chaque vitesse avant de réaccélérer doucement, sinon c’est le tangage assuré.

Au final, pour 19 000€ après 3 ans et 60 000 km, ce véhicule en finition Exclusive bardé d’équipements qui en valait 42 000€ neuf, ne se montre pas comme une mauvaise affaire. Avec un entretien suivi et certifié par historique, a priori il n’y a pas grand chose à craindre d’un C4 Picasso d’occasion.

http://www.youtube.com/watch?v=rtTU22trkAo

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "Essai occasion : C4 Picasso HDi 138, 2008 et 60 000 km"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Italiaforever
Invité

Un Picasso à 42000 euros neuf ? On marche sur la tête là !

wizz
Membre

http://essais.autoplus.fr/equipment/CFRCI4P115/2008-12-01

32000€

alors pour aller jusqu’à 42000€, qu’est ce qu’on pourrait prendre en plus pour y parvenir?

Beniot9888
Invité

Le toit panoramique, le GPS, le cuir…

Ezy
Invité

Je ne vois toujours pas l’intérêt d’un tel article… pub pour Citroen? pour Alvergnas?
(moi aussi un jour j’ai essayé une voiture d’occasion et c’etait bien…..)

Moi.
Invité

32000€ c’est le prix de base +

– Cuir Intégral > 4250€
– Peinture Métal > 520€
– Toit Pano > 850€
– Jantes 18″ > 800€
– Pack DVD > 1700€
– AFIL > 700€
– Hifi MP3 8HP + vitres arrières surteintées > 1000€
– Alarme avec super-vérouillage > 700€

Soit un total de 42520€.

Et encore là, il ne serait pas « full option » !

jimbal
Invité

Intéressant ce genre d’article qui donne une assez bonne image de la manière dont vieillit un modèle.

wpDiscuz