Accueil 24h Francorchamps 24 heures de Spa Francorchamps : Maserati bis repetita ?

24 heures de Spa Francorchamps : Maserati bis repetita ?

144
2
PARTAGER

Chaque année à la fin juillet les amateurs d’hydrothérapie et de masques de boue aiment à se retrouver dans un coin des Ardennes Belges pour y pratiquer leur hobby sous le prétexte d’y voir tourner des voitures pendant 24 heures. Bien leur en prend, car ils en reviennent la plupart du temps rafraîchis et le sourire jusqu’aux oreilles trempées tant le spectacle y est toujours passionnant. L’année dernière, ce sont les Maserati MC12 du team Vitaphone qui avaient mené leur barque à bon port pendant que la concurrence tapissait les rails de sécurité avec des morceaux de carrosserie. Qu’en sera-t-il cette année ?

Confirmation de sa fin prochaine sous sa forme actuelle, la catégorie GT1 est moins spectaculaire sur le papier que l’année dernière. Sans Aston (il faut aller en G3 pour trouver la seule représentante de la marque britannique cette année), et avec une seule Saleen engagée par un équipage local, la bataille pour la victoire au classement général se réduira donc à un affrontement entre 3 MC12 et 3 Corvettes Z06. Les favoris sont les tenants du titre, le team Vitaphone Racing, qui a fait appel à des pointures pour compléter ses équipages habituels du FIA GT. Ainsi Stéphane Sarrazin rejoint Michael Bartels, Andrea Bartolini et Xandi Negrao sur la numéro 1, tandis que l’enfant du pays Eric Van de Poele et Pedro Lamy complètent l’équipage de la numéro 2 de Ramos/Muller. La troisième MC12 no33, aux couleurs de DHL, aligne l’équipage Guidi/Lemeret renforcés par Vincent Vosse et Carl Rosenblad. Les 3 Maserati ont signé les trois meilleurs temps en qualification, la 2 partant en pole devant la 33 et la 1.

Les Corvette ne sont pas là pour faire de la figuration. La plus compétitive devrait être la no4 du PK Carsport où Hezemans et Kumpen, qui sortent d’une victoire à Oschersleben, sont renforcés par les habitués de Spa que sont Kurt Mollekens et Jos Menten. La seconde Corvette à suivre sera la 3 du team SRT qui aligne un nom associé de longue date à l’aventure Corvette, Oliver Gavin, avec Bert Longin, James Ruffier et Maxime Soulet. La troisième Corvette, la no8, est brésilienne et verra Enrique Bernoldi et Roberto Streit, deux pilotes issus de la monoplace, à Xavier Maassen. C’est cette dernière qui s’est montrée la plus rapide du trio avec la quatrième place de grille devant la no3 et la no4 entre lesquelles s’est intercalée une des deux « GT1 2010 », la Ford GT du Marc VDS Racing aux mains de Leinders/Kuppens/Doncker.

Cette Ford GT devance une nouvelle fois la Nissan GT-R officielle dont l’équipage constitué par Michael Krumm et Daryl Turner est épaulé par Anthony Davidson. La Nissan est la dernière du GT1 pour les qualifications et ne semble pas destinée à marcher dès cette année sur les traces de son ancêtre la Skyline GT-R groupe A qui écrasa la concurrence lors de cette même épreuve en 1991. Dans tous les cas, engagée par le constructeur, elle ne peut marquer de points cette année.

Le GT2 sera comme d’habitude une bataille rangée entre les Ferrari F430 et les Porsche 911 GT3 RS. Avantage numérique aux Italiennes avec 8 exemplaires engagés contre cinq Porsche, mais on retrouve dans ces dernières les pilotes maison que sont Emmanuel Collard, Stéphane Ortelli ou Jörg Bergmeister, sans oublier le team IMSA Performance Matmut de Raymond Narac qui fera équipe avec Patrick Pillet et Patrick Long. Avantage Ferrari à l’issue des essais puisque la no50 du team AF Corse et la no55 du CRS racing devancent la plus rapide des Porsche, la 59 du team Trackspeed de Ashburn/Sugden/Ortelli/Bergmeister.

11 voitures de GT3 sont engagées dans la catégorie G3, parmi lesquelles les très rapides Ford GT du Matech Racing et les deux Alpina B3 françaises de Sport Garage. La Ford 121 s’est payée le luxe de se qualifier devant la majorité des GT2…

Enfin la catégorie G2 accueille des voitures du championnat belge. On note sur la Mosler no118 la présence d’un certain… Jacques Villeneuve. En attendant d’éventuelles avancées de son projet de retour en F1, l’ex-champion du monde est toujours sur la brèche.

Départ à 16 heures.

Crédit photos : DPPI et FIA GT

Lire également:
Maserati remporte les 24 Heures de Spa Francorchamps 2008

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz