Accueil 24h Francorchamps Maserati remporte les 24 Heures de Spa Francorchamps 2008

Maserati remporte les 24 Heures de Spa Francorchamps 2008

106
5
PARTAGER

spa.jpg
Du coté des « sans phares ni garde-boue », cest finalement un surprenant Heikki Kovalainen qui est venu à bout en premier du tourniquet hongrois après un joli feu dartifices à larrière de la Ferrari de Massa. Mais au niveau des effets pyrotechniques en tout genre, cest du coté de Spa quil fallait se tourner ce week-end où sy disputait lépreuve reine du Grand Tourisme mondial. Maserati, le team Vitaphone et ses deux MC12 vertes et noires sortaient indemnes dune course complètement folle où bon nombre de prétendants ont transformé leurs belles GT1 en épaves. Les fans italiens ont aussi pu se consoler de la brutale défaite hongroise en GT2 où la F430 ravissait la victoire aux redoutables Porsche GT3 RSR.


Destruction Derby

Déjà avant la course, la liste des engagés se voyait amputée de sérieux prétendants à la victoire générale. Pendant les qualifications, ce nest ni une Aston Martin DBR9, ni une Maserati MC12, ni même une Corvette C6.R qui décrochait le sain graal de la pole position : Pedro Lamy parvenait en effet à hisser  sa grosse Saleen S7-R managée par Larbre Compétition en première place pour un fil devant la meilleure Corvette Phoenix et lAston Jetalliance de Karl Wendlinger. Joie de courte durée pour léquipe française puisque Steve Zacchia pulvérisait la Saleen contre le mur du raidillon pendant le warm-up. Réduite à létat de compression de César, lauto était forfait pour la course.

Beaucoup de tôle froissée dans le clan Corvette aussi : La C6.R noire du team SRT topait les meilleurs temps pendant les qualifications. Elle a ensuite topé le mur à très haute vitesse ( toujours limpitoyable Raidillon de Spa ) avec Christophe Bouchut au volant, vraisemblablement victime dun problème mécanique.

Avant cela, la C6.R SRT avait déjà été détruite par deux fois pendant les essais et cest donc une courageuse équipe de meccanos déjà usés jusquà los qui parvenaient une troisième fois à réparer complètement la voiture Avant davoir une nouvelle fois lhorreur de lobserver percuter le mur en course après avoir occupé la première place dans les premiers tours !

Départ

Au départ, la Corvette SRT parvenait en effet à prendre le meilleur sur une autre Corvette ( la Phoenix n°6 de Fassler-Deletraz-Hezemans-Gollin, déjà victorieuse lan passé ) et occupera la tête pendant quelques tours avant de se crasher dans le mur ( et abandonner ) à la suite dun problème au niveau des freins. Elle laissait donc le champ libre à la Corvette Phoenix n°6 qui parvenait peu à peu à se défaire de sa plus sérieuse rivale, lAston Martin Jetalliance n°33. Après trois heures de course, la Vette sétait forgée une confortable avance de lordre dune minute, pendant que sa voiture sur ( la n°5 ) recollait au quatuor de tête après un départ catastrophique.

Pendant ce temps là, les deux Maserati Vitaphone restaient discrètement parmi les voitures de tête, jamais trop loin et toujours à portée de la première place.

Au coucher de soleil, cest un joli groupe de GT1 constitué des deux Corvette Phoenix, des Aston Jetalliance et Gigawave et des deux Maserati Vitaphone qui nous offrira de superbes luttes intestines jusquà la tombée définitive de la nuit.

Strike nocturne

Les deux Corvette Phoenix et les Maserati vont alors se disputer en tête sous un beau temps spadois, cest-à-dire au gré des chutes de pluie et des choix de pneus faits en conséquence. Mais une série dénormes faits de course viendra décapiter le classement général peu avant 22 Heures.

Après quelques figures libres de Margaritis en haut du Raidillon ( vraiment raide cette année ), le pilote grec voyait sa Corvette Phoenix n°5 prendre feu. Une Corvette out.

Quelques minutes plus tard, Karl Wendlinger préférait la ligne droite de Blanchimont ( le Raidillon cest dun commun ) pour envoyer son Aston Martin DBR9 Jetalliance dans le mur, non sans avoir percuté lautre Corvette Phoenix. Une Aston Martin out et une Corvette salement amochée.

En quelques minutes, la course se voyait privée de trois de ses plus sérieux prétendants à la victoire après les deux autres éliminés par les crashs des essais.

Survivor

Voilà qui arrangeait grandement les affaires des deux Maserati qui vont continuer de tourner comme des métronomes, avec comme plus sérieuse opposition la seule Aston rescapée, la DBR9 n°10 du Gigawave Motorsport. Hélas, un peu mois rapide à la régulière que feue lAston Jetalliance n°33, elle lâchera peu à peu prise face aux deux supercars italiennes.

Il ne restait donc plus aux deux MC12 quà rallier larrivée pour obtenir une troisième victoire en quatre ans et confirmer leur statut de reine des Ardennes après un petit push Corvette en 2007. Au championnat, les deux autos au trident font le trou et devraient pouvoir cueillir un quatrième titre FIAGT consécutif sans trop de difficultés.

GT2 : Ferrari devant

Alors que les favoris du GT1 ont presque tous été victimes de gros accidents et / ou problèmes mécaniques, les meilleures GT2 ont parfaitement tenu leur rang.

Porsche et Ferrari se sont donc livrés comme prévu une impitoyable baston 24 heures durant et il fallu attendre bien plus longtemps quen GT1 pour savoir si on allait entendre lhymne italienne ou allemande au terme de lépreuve. Les Ferrari F430 prenaient un meilleur départ avant de subir un mauvais choix de pneumatiques, en plus dun accrochage ubuesque entre les deux autos du CR Scuderia. Des problèmes de stratégie quévitera la Ferrari de la BMS Scuderia Italia : La F430 n°77 finira ensuite par se défaire de la plus menaçante des Porsche – la Prospeed de Collard-Westbrook-Lieb – pour offrir une belle victoire à la marque au cheval cabré, et la seconde consécutive pour la BMS Scuderia Italia. Grâce à lhécatombe en GT1, la berlinette italienne grimpe même sur la cinquième place du classement général. Au championnat, lescadrille Ferrari, répartie principalement entre AF Corse et la BMS, na pas encore réussi à décrocher totalement la meilleure Porsche mais les italiennes partent de Spa avec une avance non négligeable.

Spa possible de faire mieux?

Lédition 2007 des 24 Heures de Spa avait été à couper le souffle avec une lutte incroyable qui avait duré jusquà la dernière heure. Lédition 2008, très animée jusquà la tombée de la nuit, restera comme une cuvée un peu moins bonne après les incidents en série du samedi soir. Reste maintenant à savoir de quoi demain sera fait puisque les promoteurs du championnat FIAGT ont présenté conjointement avec la FIA les grandes lignes des futurs règlements GT. Plutôt obscurs pour linstant, ces règlements devraient finir sur le long terme par envoyer au placard les actuelles GT1 et GT2 afin de les remplacer par des autos « moins coûteuses ».

Néanmoins, les GT telles que nous les voyons évoluer actuellement ( reparties entre deux catégories principales GT1 600ch et GT2 500ch ) devraient perdurer jusquà au moins la fin 2009. Après cette date, la vie des Corvette C6.R, Maserati MC12, Aston Martin DBR9, Lamborghini Murcielago R-GT, Saleen S7-R, Ferrari F430 GT et autres Porsche 911 GT3 RSR est vouée à lextinction sur le long terme, avec des échéances plus ou moins longues en fonction des modèles.

Classement complet de lépreuve sur le site officiel.

Quelques photos

093.jpg094.jpg096.jpg102_.jpg
101_.jpg103_.jpg104_.jpg106_.jpg

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz