Image absante

505 V6: Sochaux Drift…

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Sochaux_drift Eté 1986, le lion nous révèle la dernière évolution de celle qui restera son ultime propulsion
Adieu 604, la 505 V6 récupère les meilleurs morceaux de son aînée, des morceaux de Turbo et une poignée de chevaux supplémentaires.
Afin de ne pas délaisser les fidèles qui attendent la 605,
un V6 PRV aux manetons décalés a prit  place sous le capot.
Et si lempattement de 2m74 nest pas taillé pour les routes corses,
le gain de 100 kilos et 15 chevaux sur la 604 est appréciable.
Léloquent palmarès sur circuit de la Sochalienne à déjà confirmé de bonnes dispositions.
Si ce nétait son penchant avéré pour la  boisson, cette remplaçante improvisée de la 604, est une auto homogène, cossue et correctement construite.

Drift_505Une berline signée Pininfarina, au style un peu « Le Quesnoy », capable de quelques travers et d’escapades fougueuses…
Une « sport sedan » discrète que lon doit regretter avenue de la Grande Armée, tant la « Pooj-oh » plaisait outre atlantique

http://leverdie.club.fr/sommaire.htm

Laisser une réponse

22 Commentaires sur "505 V6: Sochaux Drift…"


Invité
Philippeqc......................
2015 années 7 mois

Habitant au Canada j’ai eu le plaisir de posseder une 505 mod.86, full,sieges chauffant,toit ouvrant,cruise control et meme clim…,meme a New-York il y a eu des taxis 505,et l’hiver avc la propulsion c’etait tres amusant a conduire,dommage Peugeot ne se vend plus par ici,j’en garde un tres bon souvenir

Invité
Bernard Fournol
2015 années 7 mois

le « pronounced Pooj-oh » fut utilisé par le constructeur dès la fin des années 50. Mais rien n’oblige la pratique à la suivre…

Invité
Panama
2015 années 7 mois

… la dernière berline Peugeot de sa génération : sérieuse, fiable, construite pour durer. Elle faisait de l’ombre aux Mercedes, dans son genre.

Depuis, Peugeot est passé à la traction, aux pannes à répétition et aux ventes confidentielles.

Bravo, MM. du marketing !

Invité
2015 années 7 mois

MaStarr> Je n’ai jamais mis les pieds à Merignac, mais je connais bien celui qui a créé ce circuit.

Alain Colombes (alias Colombo) a d’ailleurs revendu il y a peu ses 505 groupe N avec lesquelles il donnaît des cours de pilotage sur terre.

Pour info, son fils, Maxime Dubrulle (alias Maxou), court en coupe 206 RCC, dont il est un brillant animateur.

Invité
Anonymous
2015 années 7 mois

Arrêtons de réécrire l’histoire: la 505 avait un style très peugeot dans le genre 504 qui plaisait tant.
Mais si elle avait de la gueule elle se vendait mal et surtout manquait de fiabilité.
Pour l’avoir connue je peux vous dire que certains moteurs essence aimaient bien les garages…
Mais c’était une sacré voiture qui tenait tête à une toute neuve renault 21.
Une peugeot inoubliable un peu comme la 205: une voiture de caractère!