par Thibaut Emme

L'AIV obligatoire dès 2022 dans les voitures. C'est quoi au fait ?

Le système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse (AIV) ou Intelligent Speed Assistance (ISA) sera obligatoire dès le 1er juillet 2022 sur les nouvelles voitures vendues.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Les régulateurs se font de plus en plus complexes. Simplement fixés sur une vitesse par le conducteur à leurs débuts, ils sont désormais couplés à un radar pour conserver de façon autonome une distance minimale avec le véhicule de devant. Ce sont les régulateurs adaptatifs.

Nos voitures modernes sont également capables de lire les panneaux de limitation de vitesse grâce à une caméra implantée en haut du parebrise. Cette lecture sera corrélée aux données du GPS même si ces dernières ne sont pas forcément à jour. L'idée de l'AIV est de coupler cette lecture avec le régulateur pour fixer automatiquement la limite du régulateur. En cas de dépassement de la vitesse, une alerte visuelle, mais aussi sonore sera déclenchée.

Le système, décidé par l'Europe, prendra la main (ou le pied) sur l'accélérateur même si le conducteur pourra toujours reprendre le contrôle, ou même désactiver le système. Dès juillet 2022, donc, les nouveaux modèles automobiles vendus devront intégrer ce système. Puis, en 2024, même les anciens modèles d'avant 2022 qui seront toujours en vente y auront droit.

2022 va voir plusieurs "mouchards" être rendus obligatoires dans nos voitures neuves. Déjà, il y a les "boîtes noires" qui enregistreront les données du véhicules et seront accessibles uniquement aux forces de l'ordre dans un premier temps en cas d'accident. Mais, certains craignent que ces données soient, à plus ou moins long terme, accessibles aux assurances, voire plus.

L'AIV est la énième béquille électronique ajoutée à nos voitures après l'ABS, l'ESP par exemple. C'est un "combat" de plusieurs années de la part de l'EuroNCAP qui a déjà poussé pour les alertes de franchissement, passives ou actives, les AEB (freinages  d'urgence autonomes).

Notre avis, par leblogauto.com

Si on lit le texte de la Commission Européenne (General Vehicle Safety Regulation (EU) 2019/2144) on peut voir que le système sera actif à chaque démarrage et devra explicitement être désactivé : "il est possible d’éteindre le système (...) à chaque activation du commutateur principal du véhicule".

La volonté avec le système ISA/AIV est de ne plus avoir d'excès de vitesse. Cela n'empêche pas les comportements accidentogènes. Mais, en rendant le système actif à chaque démarrage, cela devrait limiter le nombre de personne le désactivant au final. Est-ce que cela rendra les routes européennes plus sûr ? Peut-être. En tout cas, cela devrait faire baisser la vitesse des accidents à défaut de les faire baisser en nombre.

Par contre, cela ouvre un peu plus la voie à des voitures qui peuvent contraindre la conduite. Cela risque de braquer un peu plus les conducteurs qui ont le sentiment qu'on les dépossède peu à peu du semblant de liberté que représente "la bagnole".

Illustration : Europe

Pour résumer

Le système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse (AIV) ou Intelligent Speed Assistance (ISA) sera obligatoire dès le 1er juillet 2022 sur les nouvelles voitures vendues.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.