Lancer le diaporama
Dakar 2018 : Sainz l'emporte avec Peugeot 1
+4
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Dakar 2018 : Sainz l'emporte avec Peugeot

Carlos Sainz remporte son deuxième Dakar. L'histoire retiendra qu'il signe aussi la dernière victoire (provisoirement ?) de Peugeot sur le rallye-raid.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La dernière spéciale autour de Cordoba était une "formalité". Mais, comme on dit, une course n'est jamais gagné avant le drapeau à damier. Sur cette dernière étape, De Villiers gagne. Il en ajoute une dernière pour Toyota. Il est suivi de peu par Peterhansel à 40 secondes puis Al Attiyah à 41.

La spéciale était très courte. Aussi, les écarts sont faibles. Sainz arrive 9ème à 3 minutes 19, juste devant "la cinquième Peugeot", celle de PH Sport et Al Qassimi. Despres est un peu plus loin, à 6 minutes. Hirvonen et son buggy Mini en termine. Mais, il lâche encore un peu plus de 8 minutes.

Petit coup de chapeau aux frères Coronel qui ont délaissé leur véhicule monoplace sans pare-brise de l'an dernier pour un buggy Jefferies. 30èmes du jour à 25 minutes, leur but était de voir l'arrivée, peu importe la place, comme des dizaines de privés.

Sainz signe la dernière victoire Peugeot

Ce n'était pas le cas pour les vainqueurs évidemment. Sainz décroche avec Lucas Cruze son deuxième Dakar après celui de 2010 VW Touareg. Après 5 abandons consécutifs, cela doit faire du bien à El Matador.

Il devance Al Attiyah de 43 Minutes et De Villiers de 1h16. Peterhansel reste au pied du podium pour 8 minutes 40 environ. Malheureusement on ne saura jamais ce qu'il se serait passé s'il n'avait pas évité Koonen et son quad arrêté en piste (comme pour Sainz après).

Un Dakar sélectif

Que retirer de ce Dakar 2018 ? Sans doute très dur, trop dur diront certains. Il y a eu de nombreux abandons, même pour les plus aguerris. C'est un signe. Roma, Loeb, Lavieille, Chabot, Ten Brinke, etc. Même en moto ou en camion, il y a eu du dégât. A l'inverse, ce Dakar a révélé quelques talents comme Al Qassimi, Prokop, Alvarez, et d'autres. Certains ne sont pas inconnus et font également du WRC.

L'autre enseignement est que Peugeot a soigné sa sortie. Revenu en 2015 avec un "2008 DKR" à déverminer, Peugeot remporte les éditions 2016, 2017 et 2018 ! Du côté de Toyota, le Hilux n'a pas à rougir. Un temps tenté par la piste buggy comme Peugeot, Toyota reste fidèle au 4x4 (essence qui plus est). Niveau victoires d'étape, on est à 7 pour Peugeot, 6 pour Toyota, 1 annulée.

En revanche, pour Mini, cette édition est à oublier. La Mini All4 4 roues motrices fait son âge, et le buggy est encore trop jeune. Mais, l'an prochain, la bagarre entre Mini et Toyota devrait repartir de plus belle.

Surtout que si Loeb (on en oublierait presque son échec) a déclaré qu'il ne devrait pas revenir, Peterhansel lui va vite chercher un nouveau point de chute. Qui sait si "Monsieur Dakar" ne va pas aller voir chez Toyota s'il y a moyen d'accrocher un nouveau titre à son actif (à moins qu'il retourne chez Mini mais la dernière fois cela s'était fini un peu mal).

Illustration : Peugeot, Dakar

Pour résumer

Carlos Sainz remporte son deuxième Dakar. L'histoire retiendra qu'il signe aussi la dernière victoire (provisoirement ?) de Peugeot sur le rallye-raid.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos