par Elisabeth Studer

Objectif UE: 30 M de véhicules propres en 2030, pneus et freins exclus

L'UE vient d'afficher sa nouvelle ambition concernant les routes européennes d'ici 2030. Objectif : avoir au moins 30 millions de voitures "zéro émission" à cette date. Pour tenter de respecter ses engagements en matière climatique, l'Union européenne souhaite en parallèle doubler à cette date le trafic ferroviaire à grande vitesse.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Reste que la pollution associée aux moteurs thermiques est principalement visée. Et ce, alors même que l'OCDE s'inquiète d'ores et déjà des émissions engendrées par pneus et freins. Redoutant que celles-ci ne deviennent à terme plus importantes que celles liées au type de motorisation.

Les véhicules électriques n'étant pas au final aussi "miraculeux" que l'on voudrait bien nous faire croire, le poids de leur batterie accroissant de facto le volume des particules émises par l'usure de leurs pneus.

Réduire de 90% les émissions de gaz à effet de serre dans les transports d'ici 2050

"Il est nécessaire de réduire de 90% les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports d'ici 2050 pour que l'Europe devienne à cette date neutre en carbone", a rappelé l'exécutif européen en présentant sa feuille de route pour une "mobilité durable".

Un durcissement des normes de l' UE proposé l'été prochain

En vue d'atteindre ces objectifs, Bruxelles entend proposer d'ici l'été 2021 un durcissement des normes d'émissions polluantes pour les voitures et camionnettes. Envisageant de s'attaquer d'ici 2022 aux poids-lourds. Selon l'UE, de nouvelles contraintes devraient garantir que "seuls des véhicules à faibles émissions seront mis sur le marché". Reste tout de même à définir et lister la teneur de ces émissions de manière exhaustive, sous peine d'aboutir à des mesures inefficaces, si la pollution issue des pneus et des freins n'est pas prise en compte notamment ….

L'UE exhorte à développer massivement les infrastructures de recharge pour VE et hydrogène

Outre l'encouragement à des mesures fiscales - qui pourrait être traité dans le cadre d'un marché du carbone renforcé - la Commission européenne appelle par ailleurs à développer "à grande échelle" les infrastructure de recharge pour voitures électriques et à hydrogène. Selon elle, il est nécessaire de construire 3 millions de points publics de recharge d'ici 2030.

Prise de conscience des politiques

"Nos ambitions sont réalistes. Le contexte politique a changé : on voit clairement une prise de conscience aux niveaux politique, industriel et du secteur des transports", a fait valoir lors d'une conférence de presse Frans Timmermans, vice-président de la Commission chargé du climat.

"On a des besoins en transports en augmentation, et en même temps, il faut réduire le fardeau environnemental... Il y a déjà des choses simples à changer: il y a par exemple une dizaine de vols par jour entre Bruxelles et Amsterdam, alors qu'il y a le train", a-t-il fait valoir.

De fait, Bruxelles prévoit que, d'ici 2030, les transports collectifs sur des trajets inférieurs à 500 km soient impérativement "neutres en carbone"... notamment en transférant davantage de fret et de passagers vers le rail.

L'UE entend doubler en dix ans la circulation des trains à grande vitesse et accroître de 50% le fret ferroviaire.

Pas de mesure concrète néanmoins dévoilée …

Si le beau discours est là, l'UE n'a cependant dévoilé dans l'immédiat aucune mesure concrète accompagnant sa feuille de route. Laquelle fera l'objet de propositions soumises aux eurodéputés et Etats membres.

Les Vingt-Sept, réunis en sommet jeudi et vendredi, doivent adopter cette semaine un objectif de réduction de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030.

Notre avis, par leblogauto.com

Reste que selon un rapport récemment publié par l'OCDE, la quantité de particules rejetées via les gaz d’échappement étant appelée à diminuer avec la multiplication des véhicules électriques, « la majorité des émissions particulaires imputables à la circulation routière pourrait provenir de sources hors échappement dès 2035 ».

Or, si l’exposition à ces particules – toutes origines confondues – provoque des infections respiratoires aiguës, des cancers du poumon et des maladies respiratoires et cardiovasculaires chroniques, seules les émissions d’échappement sont réglementées à l’heure actuelle …

Si elle réduit la pollution au CO2, la transition vers les véhicules électriques et à hydrogène ne mettra pas fin à l’émission de ces dangereuses particules dans l’air, avertit l’OCDE. Certains affirment même que cela pourrait l’augmenter. Le rapport poids/puissance d’un véhicule électrique ne jouant pas en sa faveur sur ce coup là … loin s’en faut.

Selon Walid Oueslati, économiste à l’OCDE et coordinateur du rapport, la pollution des freins, pneus et poussières du macadam jouera « un rôle central dans le futur ». « Au niveau national, les politiques publiques doivent prendre en compte cette pollution. Et nous avons aussi besoin de coopération internationale sur ce sujet », a-t'il lors d’une conférence de presse.

Le rapport considère par ailleurs comme une priorité l'établissement de méthodes normalisées de mesure des émissions de particules hors échappement.

Sources : AFP, Union européenne, OCDE

Pour résumer

L'UE vient d'afficher sa nouvelle ambition concernant les routes européennes d'ici 2030. Objectif : avoir au moins 30 millions de voitures "zéro émission" à cette date. Pour tenter de respecter ses engagements en matière climatique, l'Union européenne souhaite en parallèle doubler à cette date le trafic ferroviaire à grande vitesse.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.