Accueil Ecologie OCDE : freins et pneus bientôt plus polluants que les moteurs

OCDE : freins et pneus bientôt plus polluants que les moteurs

0
67
PARTAGER

Quelle serait la première source d’émissions atmosphériques de particules liées au trafic routier ? L’usure des freins, des pneus et des revêtements routiers alerte l’OCDE. Ajoutant que ces éléments seront très bientôt (si ce n’est déjà le cas) à l’origine de pollutions plus importantes que les gaz d’échappement.

En effet, grâce à l’amélioration du système de combustion, et au renfort de filtres à particules, les moteurs à explosion modernes ont drastiquement baissé leurs émissions de particules fines. Désormais, les freins, ou les pneus pourraient être les premiers à être pointés du doigt.

Sources hors échappement : « leader » d’émissions de particules dès 2035

La quantité de particules rejetées via les gaz d’échappement étant appelée à diminuer avec la multiplication des véhicules électriques, « la majorité des émissions particulaires imputables à la circulation routière pourrait provenir de sources hors échappement dès 2035 », souligne le rapport de l’OCDE. Ajoutant que le trafic routier est responsable de 25% de la pollution aux particules en suspension (PM10 et PM2.5) dans les zones urbaines à travers le monde.

Les émissions d’échappement, seules réglementées à l’heure actuelle

Si l’exposition à ces particules (PM) – toutes origines confondues – provoque des infections respiratoires aiguës, des cancers du poumon et des maladies respiratoires et cardiovasculaires chroniques, seules les émissions d’échappement sont réglementées à l’heure actuelle.

La transition vers les véhicules électriques et à hydrogène ne réglera pas le problème

Si elle réduit la pollution au CO2, la transition vers les véhicules électriques et à hydrogène ne mettra pas fin à l’émission de ces dangereuses particules dans l’air, avertit l’OCDE. Certains affirment même que cela pourrait l’augmenter. Le rapport poids/puissance d’un véhicule électrique ne jouant pas en sa faveur sur ce coup là … loin s’en faut.

Le poids de la batterie  des véhicules électriques : un gros hic …

Si les véhicules électriques légers, à faible autonomie, rejettent certes entre 11 et 13 % de PM2.5 de moins que les véhicules thermiques de même catégorie, en revanche, les véhicules électriques chargés de lourdes batteries affichent des émissions de PM2.5 de 3 à 8 % plus élevées que les véhicules classiques.

Car qui dit poids, dit augmentation du phénomène d’usure des pneus …

L’usure dépend de la masse, du couple, et de la façon de conduire

Les pneumatiques vont parcourir un nombre de kilomètres très différents selon le véhicule, son couple, la façon de conduire, le parcours moyen (ronds-points, freinages, vitesse, etc…), la masse du véhicule, l’abrasion de la route. Si les pneus font 40 000 km (souvent l’arrière parcourt plus sur une traction), une voiture qui perd 2 kg de gomme par pneu émet donc 8 kg de particules sur les 40 000 km soit 0,2 g de particules par km.

Pollution des freins, pneus et poussières : un rôle central dans le futur

Selon Walid Oueslati, économiste à l’OCDE et coordinateur du rapport, la pollution des freins, pneus et poussières du macadam jouera « un rôle central dans le futur ». « Au niveau national, les politiques publiques doivent prendre en compte cette pollution. Et nous avons aussi besoin de coopération internationale sur ce sujet », a indiqué M. Oueslati lors d’une conférence de presse.

Prendre en compte l’ensemble des émissions, toutes origines confondues

Le rapport considère comme une priorité d’établir des méthodes normalisées de mesure des émissions de particules hors échappement.

Elément majeur : il suggère également que les véhicules électriques ne soient pas exonérés des péages destinés à réduire la pollution automobile. Selon les auteurs du rapport, les réglementations ciblant la circulation routière devraient au contraire prendre en considération les émissions à l’échappement et « hors échappement » de tous les véhicules, et tenir compte de facteurs comme le poids des véhicules et la composition des pneus.

Les décideurs devraient en outre privilégier des mesures qui raccourcissent les déplacements motorisés, limitent l’accès des véhicules aux zones urbaines et encouragent les transports collectifs, la marche et l’usage du vélo, conclut le rapport de l’OCDE.

Notre avis, par leblogauto.com

Publiée l’été dernier, une étude d’Emissions Analytics – leader mondial dans l’analyse des émissions de véhicules – indiquait d’ores et déjà que les pneus rejetteraient jusqu’à mille fois plus de particules fines que les moteurs, selon les conditions routières.

Soulignant tout particulièrement qu’ « avec l’augmentation des ventes de SUV plus lourds et de voitures électriques, les émissions venant d’autres éléments que du pot d’échappement » constituaient un véritable problème.

Selon Nick Molden, PDG d’Emissions Analytics, le principal challenge de l’industrie automobile sera désormais de réduire le poids des véhicules, afin que les pneus s’usent moins vite, et produisent donc moins de particules fines.

Nouveau défi pour les constructeurs alors que véhicules électriques et SUV  tiennent désormais le haut du pavé …

Sources : AFP, OCDE, Emissions Analytics

Poster un Commentaire

67 Commentaires sur "OCDE : freins et pneus bientôt plus polluants que les moteurs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scott
Invité

Vite malussons les pneus et les freins…..

seb
Invité

« une voiture qui perd 2 kg de gomme par pneu »

Je ne pensais pas qu’un pneu était aussi lourd pour pouvoir perdre autant de masse.

C Ghosn
Invité

Cela pèse une blinde et vu que c est de la masse en mouvement encore plus important.

Un PS4 en 18 cela pèse dans les 11kg. Mes OZ en 18′ pèsent 7.2kg contre quasi 13kg pour mes jantes OEM.

kaiservinz
Invité

2kg, ça fait que 500g par pneu soit environ 5% de sa masse, c’est possible

seb
Invité

C’est noté 2kg par pneu, pas 500g par pneu 😉

wizz
Membre
Supposons que la roue fait 2m de périmètre (genre 205/60R15, soit rikiki de nos jours). La largeur fait 20cm. Les rainures feraient 50% de la bande de roulement (pneu très rainuré) On use le pneu sur 5mm Alors cela représente 1000cm3, et donc environ 1.2kg de gomme http://eric.cabrol.free.fr/DynamiqueVehicule/pneu.html De nos jours, ce sont plutôt des jantes de 17″. Soit pour réhausser le véhicule, soit pour donner l’apparence viril, soit pour pouvoir y caser un grand disque de frein… Le périmètre fait bien plus que 2m 205 de large, ça fait rikiki avec des SUV des pneus typé été, pas tant… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
@seb : Pneu de 208, 195/55R16. 16 pouces + 2*5,5 cm de diamètre soit 40,64 + 11 cm = 51,64 cm de diamètre sur 195 mm de large. Un pneu s’use sur 6 à 7 mm, passant de 8/9 mm à 1,6 mm. Prenons 6 mm. Le rayon passe donc de 25,8 cm à 25,2. On a donc un volume de gomme qui s’use d’environ 1875 cm3. On compte genéralement une densité pour la gomme des pneus de route de 1200 kg/m3. Ici, cela nous donne 2,25 kg d’usure… Si on revenait a des 180/55 r14, on divise par 3… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Reste que l’usure est fonction de la distance parcourue donc du périmètre du pneu.

Dire qu’un pneu de 14″ perd moins qu’un pneu de 17″ est vrai,… relativement.

Thibaut Emme
Admin

@Mwouais cela dépend de la distance…qui n’est pas proportionnelle à la circonférence.

seb
Invité

@Thibaut Emme, je ne doute pas des chiffres donnés dans l’article, c’est juste que ça me parait énorme. Un pneu perd le poids d’un (petit?) nourrisson, ou de 2 paquets de sucre ou de farine. Je n’avais aucune idée de la valeur que ça représentait et je ne m’attendais pas à ce que ce soit autant.

Merci @Thibaut Emme et @Wizz pour vos calculs. Je me coucherais moins bête ce soir, et c’est bien tout l’intérêt des commentaires. ^^

Thibaut Emme
Admin
@seb : oui c’est énorme et cela a considérablement accru avec la taille des pneus. Déjà une 206 basique (155 65/R14) c’est environ 1,7 kg de gomme par pneu (et encore si on considère que l’on n’use que 6 mm et pas plus). Un Scenic 4, c’est du 195/55R20 soit env 2,7 kg de gomme. Il faut voir si cela fait le même km ou pas… Un 3008 GT (235 55/R18) c’est 2,85 kg env. Un Porsche Macan peut aller jusqu’à 295/35R21…soit 4 kg de gomme !!!! Imaginons que ce Macan mange les pneus en 50 000 km (si quelqu’un… Lire la suite >>
C Ghosn
Invité

Et encore il faudrait prendre en compte egalement la structure meme du pneu. Qui s usent le plus entre un pneu ete et un hiver ?
Un semi au gros pouvoir d adherence va emettre plus de particule qu un pneu eco ….

mich
Invité

Euh… Vite une taxe!

SGL
Invité
Klogul
Invité

ou un tambour…

jul
Invité

Il faudra alors évoquer les ralentisseurs qui forcent a freiner devant jusque 10-20km/h le plus souvent, puis réaccélérer derrière, sans compter l’usure accélérée qu’ils provoquent aux amortisseurs et aux liaisons du châssis, et l’inconfort et le mal de dos des passagers : la solution étant de rouler en véhicule avec une garde au sol supérieure. Ah mince, ils sont plus lourds et comme un cercle vicieux augmentent ainsi les rejets de particules…

Moi.
Invité

Et les rond-points tous les 500m ou ceux complètement inutile en pleine cambrousse et pas éclairés la nuit…

Klogul
Invité

entierement en phase ainsi que les priorites a droite etc… c est ca qui augmente la pollution

on pourrait aussi de la reduction du nombre de place des parkings a mon sens…

Mwouais
Invité

Sinon, Citroën avait avant la solution qui permettait de rouler sur 3 roues grâce à la suspension hydropneumatique

wpDiscuz