par Nicolas Anderbegani

Idemitsu et "Monster" Tajima vont produire un micro EV

Idemitsu Kosa, la 2e entreprise de raffinage de pétrole et minière japonaise, se prépare à fabriquer et à vendre un véhicule électrique avec Tajima. Les fans de Moto GP la connaissent peut-être en tant que sponsor du team Honda LCR. L’entreprise gère aussi plus de 6000 stations-service à travers tout l’archipel nippon.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Des monstres de l'Unlimited à la micro EV

Pour ce faire, Idemitsu Kosan travaille avec le constructeur Tajima Motor pour développer un EV compact. « Monster » Tajima est bien connu des amateurs de rallye et de course de côte, puisqu’il a fait le bonheur de Pikes Peak durant de longues années, avec 9 victoires dans la fameuse catégorie "Unlimited" qui autorisait tous les excès, sur des bolides délirants tels que le Suzuki Escudo Pikes Peak (les vétérans de Gran Turismo s’en souviennent). Mais le temps des monstres à pétrole est révolu !

Nobuhiro Tajima est aussi à la tête de Tajima Motors Corporation qui est présente aussi bien dans le tuning, la distribution en concessions que les services automobiles. En 2017, Tajima a acquis SIM-Drive Corporation, un pionnier dans le domaine du développement de voitures électriques qui a conçu une plate-forme EV compacte avec des moteurs électriques implantés dans les roues. En décembre 2018, Tajima l'a intégré à sa division de véhicules électriques et a créé TAJIMA EV Corporation. La branche R&D spécialisée dans la motorisation électrique développe plusieurs projets, avec en tête de proue le prototype électrique de course E-Runner qui a été développé en partenariat avec Rimac Automobili.

Dans le cas de ce projet avec Idemitsu, il s’agit d’une sorte de « Ami-like » de 2,5 mètres de long et  1,3 mètre de large, pouvant accueillir quatre personnes, avec une vitesse maximale de 60 Km/h et un prix cible d'environ 14 000 dollars. Le véhicule serait aussi destiné à l’autopartage. L’autonomie est annoncée à 120 kilomètres. Pour l'instant, les informations techniques sont encore limitées. Le véhicule électrique pourra se recharger à l'aide de prises domestiques standard au Japon, ce qui prendra environ huit heures.

Reconversion progressive

Le véhicule baptisé « Idemitsu Tajima EV » représente les efforts d'Idemitsu pour se diversifier, tandis que la société tente de réduire sa dépendance aux combustibles fossiles dont la demande va, à terme, chuter. Le PDG d'Idemitsu Kosan, Kito Shunichi, a déclaré: "Notre société continuera à poursuivre sa mission d'entreprise consistant à fournir des ressources énergétiques stables, mais également à développer de nouveaux domaines pour ses activités futures(…)Nous pensons qu'il y a environ 1 million de demandes potentielles pour les véhicules électriques ultracompacts car ils sont plus sûrs que les vélos ou les petites motos et plus faciles à conduire que les mini-véhicules conventionnels», «Nous sommes à une époque où les types d'énergie et de mobilité se diversifient», a-t-il précisé. «Nous devons approcher l'objectif de neutralité carbone 2050 en tant qu'acteur principal.»

La joint-venture commencera la production dans l'usine de Tajima Motor Corp, dans la préfecture de Shizuoka. Une installation dédiée devrait être construite ultérieurement.

Images : NHK et Tajima

Pour résumer

Idemitsu Kosa, la 2e entreprise de raffinage de pétrole et minière japonaise, se prépare à fabriquer et à vendre un véhicule électrique avec Tajima. Les fans de Moto GP la connaissent peut-être en tant que sponsor du team Honda LCR. L’entreprise gère aussi plus de 6000 stations-service à travers tout l’archipel nippon.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.