par La rédaction

La F.I.A et le règlement...

La relative baisse de régime du Renault F1 Team pour cette fin de saison semble trouver ses explications dans l'imbroglio réglementaire de la FIA. En introduisant fin 2005 un système d'amortisseurs antivibrations sur ses monoplaces, Renault rendait l'assiette de sa voiture moins sensible aux transferts de masses limitant, entres autres, l'usure des pneus durant la course. Toléré par la FIA en début de saison et repris par six autres équipes du plateau ce système vient d'être jugé non conforme par....la FIA. N'utilisant plus ce système depuis le Grand Prix d'Allemagne le résultat sur les chronos de l'équipe franco-anglaise se fait sentir.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

"Je ne crois pas qu'on ait sous-évalué l'impact de cette histoire pour l'issue du championnat. Ce système permet à la voiture d'être plus performante. Quand on parle de trois dixièmes au tour, nous ne sommes pas loin de la réalité », explique M. Symonds.

Le problème pour Renault est que la monoplace 2006 à été développée autour de ce système antivibrations alors que les autres écuries ont adapté cette technique au cours de la saison. Pour Pat Symonds la FIA ne respecte pas les textes du règlement technique:

"Ce qui est intéressant, c'est qu'il est clairement écrit dans les règlements techniques de 2008, qui ont été votés en 2005, qu'une équipe a une saison pour utiliser une nouveauté, et elle peut être bannie par la suite si elle n'est pas considérée bonne pour la F1. En 2004, BAR avait pu utiliser, à partir du Grand Prix d'Italie, un système de transfert de puissance pour négocier les virages, et il avait été interdit la saison suivante. La FIA a décidé d'interdire notre système tout de suite. 

A peine arrivé à Monza, le directeur technique de Renault F1 avouait qu'aucune solution n'avait été trouvée pour remédier au problème. Pour les derniers Grand Prix du championnat, il semble que les performances des pneus Michelin s'avèreront cruciales pour contenir les assauts du Team Ferrari.

Source: Radio-Canada.ca

Pour résumer

La relative baisse de régime du Renault F1 Team pour cette fin de saison semble trouver ses explications dans l'imbroglio réglementaire de la FIA. En introduisant fin 2005 un système d'amortisseurs antivibrations sur ses monoplaces, Renault rendait l'assiette de sa voiture moins sensible aux transferts de masses limitant, entres autres, l'usure des pneus durant la course. Toléré par la FIA en début de saison et repris par six autres équipes du plateau ce système vient d'être jugé non conforme par....la FIA. N'utilisant plus ce système depuis le Grand Prix d'Allemagne le résultat sur les chronos de l'équipe franco-anglaise se fait sentir.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.