par Thibaut Emme

La F1 à Bahreïn jusqu'en 2036 au moins

Alors que la Formule 1 reprend doucement ses droits avec la présentation des équipes 2022, on annonce que le Grand Prix de Bahreïn a prolongé jusqu'en 2036.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Alors que la Formule 1 reprend doucement ses droits avec la présentation des équipes 2022, on annonce que le Grand Prix de Bahreïn a prolongé jusqu'en 2036.

Le circuit de Sakhir a débuté son histoire avec la F1 en 2004. Ce n'est pas le pire des circuits modernes et les courses ont offert quelques spectacles intéressants (on ne parlera pas de l'incroyable miracle concernant Romain Grosjean en 2020). La Formule 1 ira donc dans le royaume de Bahreïn à Manama pour encore au moins 14 ans (!). Côté prolongation, on n'a jamais fait aussi long. Il n'y a que Monaco qui a un contrat "à vie".

Il faut dire que le Royaume fait tout pour communiquer via la F1. Les tests officiels de 2022 auront lieu là-bas. Barcelone, théâtre des essais depuis quelques temps est rétrogradé au rang de "déverminage", à huis-clos. Bahreïn fait même une opération spéciale avec entrée gratuite pour le public (mais ils ne paient ni le voyage ni l'hébergement NDLA).

Le Moyen-Orient devient le barycentre d'influence en Formule 1

Bahreïn a même obtenu de la F1 (contre quelques menue monnaie sans doute) d'être le grand prix inaugural de la saison 2022. Le GP aura lieu du 18 au 20 mars prochains. Ce que l'on appelle le "soft power" (faire sa communication politique via le sport par exemple) marche à plein régime. Le promoteur a annoncé que toute l'énergie utilisée pour le GP 2022 serait renouvelable, s'alignant ainsi sur la volonté du pays d'être neutre en carbone d'ici 2030.

Pour le Royaume, la Formule 1 comme d'autres sports permettent de communiquer à l'international, positivement. Cela permet par exemple de faire oublier les émeutes violemment réprimées en 2011, 2015, etc. D'autre pays comme l'Arabie Saoudite ou le Qatar comptent aussi sur la Formule 1 pour améliorer leur image.

Sponsors avec par exemple Aramco, circuits comme Bahreïn, le Qatar (qui n'est plus en 2022 mais va revenir dès 2023 jusqu'en 2033 au moins), l'Arabie Saoudite, etc., Mohammed Ben Sulayem, Président de la FIA, essais officiels de pré-saison, essais rookies, etc. Le Moyen-Orient est devenu en quelques années le nouveau centre de la Formule 1.

Pour résumer

Alors que la Formule 1 reprend doucement ses droits avec la présentation des équipes 2022, on annonce que le Grand Prix de Bahreïn a prolongé jusqu'en 2036.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.