Lancer le diaporama
IMSA WEC - Cadillac LMDh 2023
+7
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

24H du Mans 2022 : Cadillac montre son LMDh

Le rapprochement technique entre l'IMSA et l'ACO donne sur le papier une période faste pour l'endurance. Cadillac se joindra à la troupe de plus en plus fournie de constructeurs en Hypercar, via le règlement LMDh.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Cadillac dévoile les premiers rendus 3D de son prototype hypercar LMDh (Le Mans Daytona hybrid) qui fera non seulement l'IMSA WeatherTech SportsCar Championship aux USA, mais aussi  le Championnat du monde d’endurance FIA WEC dès 2023 ! L'écurie Américaine sera même présente pour les 91e 24 heures du Mans en 2023. On a pas connu un plateau aussi fourni dans la première catégorie depuis des lustres.

"Cadillac sera à nouveau en compétition sur la scène mondiale et nous sommes tous ravis de revenir au Mans, 20 ans après. En participant aux championnats IMSA et WEC 2023, Cadillac Racing aura l'occasion de démontrer ses capacités, son savoir-faire et sa technologie", déclare Rory Harvey, vice-président de Cadillac.

Le prototype "Grand Touring Prototype (GTP)" LMDh de Cadillac reposera sur un châssis Dallara. Pour rappel, quatre constructeurs de châssis sont homologués pour le LMDh : Dallara, Ligier, Multimatic et Oreca. Cadillac Design et Cadillac Racing seront pleinement impliqués dans la création et le développement de la voiture. Pour le design, le prototype reprendra l'éclairage vertical, signature lumineuse des véhicules de série du constructeur.

Podcast Men's Up Life
 

Un successeur au Monstre de 1950 et à la Northstar de 2000/2001/2002

Lancer le diaporama
IMSA WEC - Cadillac LMDh 2023
+7
Credit Photo - ACO

La partie thermique sera dévolue à un tout nouveau V8 de 5,5 litres. En LMDh, la partie hybride est commune à tout le monde pour des questions de coût. La voiture est prête et commencera les essais ce mois-ci. Sa première course devrait être les "Rolex 24 at Daytona" début 2023.

Clin d'oeil au passé, le prototype arbore le sobriquet de "Le Monstre". La Cadillac Le Monstre (Cadillac Le Mans à la base) a couru aux 24 heures du Mans 1950. Il s'agissait d'une initiative du pilote américain Briggs Cunningham qui a mis un moteur V8 5.4 l d’une Cadillac Coupé de Ville dans un tank profilé pour la vitesse. Le Monstre finit à une honorable 11e place, derrière la version "classique" de la Cadillac Coupé de Ville. La voiture portait alors le numéro 2, numéro que l'on retrouve sur cette nouvelle Cadillac LMDh.

Cadillac revient au Mans en 2000 avec la victoire en 2002 dans le viseurs. Ce serait un beau cadeau pour le centenaire de la marque. Hélas, les prototypes Riley & Scott ont des soucis de jeunesse. En 2001, c'est Dams qui seul engage deux protos largement revus. En 2002, Cadillac a dépensé pas mal d'argent, fait un nouveau prototype. Hélas, les 24 heures sont impitoyables pour les Hommes et les machines et la meilleures des "Northstar" terminera à une anonyme 9e place, loin de l'Audi R8. Cadillac doit céder la place à Chevrolet qui alignera la Corvette C5-R.

Pour résumer

Le rapprochement technique entre l'IMSA et l'ACO donne sur le papier une période faste pour l'endurance. Cadillac se joindra à la troupe de plus en plus fournie de constructeurs en Hypercar, via le règlement LMDh. Et ce sera dès 2023 !

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos