Lancer le diaporama
Wiesmann ‘Project Thunderball’ : le gecko prend une châtaigne 1
+17
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Wiesmann ‘Project Thunderball’ : le gecko prend une châtaigne

Revoilà enfin Wiesmann ! Roadsters iconiques allemands, les Wiesmann sont habituellement thermiques. Mais, cela, c'était avant.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Oui, avant le Wiesmann ‘Project Thunderball’ (projet coup de tonnerre). Ce nouveau roadster de chez Wiesmann reprend le style qui a fait l'image du gecko (l'animal totem de Wiesmann NDLA). C'est d'ailleurs ce qui fait dire à la nouvelle direction que ce Project Thunderball est dans l'ADN de Wiesmann.

Pour son projet Thunderball, Wiesmann a conservé un long capot capable de loger les longs moteurs thermiques. Les deux occupants sont rejetés dans la partie arrière du véhicule, limite assis sur l'essieu arrière. L'autre caractéristique des roadsters de la marque se sont des ailes galbées et marquées. Elles sont bien là.

Le charme désuet des compteurs analogiques

A l'intérieur, c'est "désuet" mais charmant. Concession à la modernité, il y a un écran tactile intégré dans la console centrale, ainsi qu'un écran pour les instruments de bord derrière le volant. Au moins, on n'a pas un intérieur minimaliste avec un seul écran. Certains compteurs analogiques sont anachroniques comme la capacité de la batterie.

Mais, exit les moteurs BMW Motorsport. A la place, on trouve deux moteurs 100% électriques placés sur l'essieu arrière. Oui, une pure propulsion qui délivre 680 chevaux et surtout 1100 Nm. Cela va faire des virgules de gomme. La carrosserie est en carbone pour limiter le poids forcément grevé par les batteries. Au final, le Project Thunderball ne pèse que 1700 kg.

"Léger" et performant

Pour aider au contrôle de la voiture, Wiesmann la dote d'un différentiel à glissement limité, d'un contrôle de stabilité, mais aussi un antipatinage performant. Le 0 à 100 km/h est revendiqué en 2,9 secondes. Ce n'est pas ébouriffant. En revanche, le 0 à 200 km/h en 8,9 secondes l'est un peu plus.

La batterie embarquée a une capacité brute de 92 kWh pour 83 kWh net. Cela permet de revendiquer plus de 500 km WLTP. La batterie fonctionne sous 800 Volts. Selon Wiesmann, cela permet à la batterie d'encaisser une charge jusqu'à 300 kW en courant continu (DC). Si on trouve la bonne borne, on doit pouvoir faire le 20 à 80% en 20 minutes. Sinon en courant alternatif (AC), elle peut charger entre 2,3 et 22 kW.

Notre avis, par leblogauto.com

Le seul truc qui soit un peu dommage avec ce Wiesmann Thunderball ? Son prix. Non encore officiel, il devrait dépasser les 300 000 €. Ne comptez pas sur un quelconque bonus électrique à ce niveau de prix.

En revanche, carbone, cuir, tout fait main, avec un style inimitable, et des performances qui devraient "le faire". A quand un petit roadster abordable électrique façon Fiat Barchetta ou MG TF ? Pour les balades, pas besoin d'avoir 500 km d'autonomie et une recharge sous 300 kW.

A propos de Wiesmann

Wiesmann a été fondé en 1985 par les frères Martin et Friedhelm Wiesmann. Le premier prototype est présenté au salon 1988 de Essen. C'est un roadster qui veut réussit le grand écart entre des dessous modernes et un aspect "à l'ancienne". Le roadster MF3 (les deux initiales des prénoms des frères) débute sa carrière quelques années après et a déjà le dessin typique Wiesmann. Le projet Thunderball le conserve.

Suivront la GT MF4, le roadster MF4, mais aussi des versions plus puissantes de la GT MF4 : la GT MF4 S et MF4 SC. Il y aura aussi la MF5 et la MF30. Hélas, en 2013, la société ne peut plus faire face à ses créances et met "la clé sous la porte". Elle est rachetée en 2015 par un couple de britanniques : Berry et Anita Tatalovic. Il faudra 4 années de plus pour voir les première rumeurs de nouveau modèle apparaître.

Le Project Gecko sera cette nouvelle voiture, motorisée par un V8 TwinPower Turbo de BMW Motorsport. Le Project Thunderbolt est le Gecko électrifié. Est-ce que cela va permettre à ce manufacturier allemand de revivre de façon pérenne ?

Pour résumer

Revoilà enfin Wiesmann ! Roadsters iconiques allemands, les Wiesmann sont habituellement thermiques. Mais, cela, c'était avant.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos