par La rédaction

Heuliez : l'oncle Sam comme chevalier blanc ?

Après piste déjà évoquée aurait porté ses fruits puisqu'un investisseur US serait disposé à injecter quelques 25 millions d'euros au capital de l'équipementier de Cerizay. Les salariés eux sont comme ce cher Saint-Thomas...

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Après l'abandon du groupe BKC (devenu depuis Krief Group) puis l'offre a minima d'Alphan Manas, on se demandait comment l'avenir d'Heuliez allait bien pouvoir être assuré. Christian Estrosi déclarait au début du mois (cette fois sans se chamailler misérablement avec Ségolène Royal et vice-versa) qu'une solution serait rapidement trouvée, une question de semaines précisait-il alors. En effet plusieurs offres mystérieuses surgissaient. Selon Challenges, une piste déjà évoquée aurait porté ses fruits puisqu'un investisseur US serait disposé à injecter quelques 25 millions d'euros au capital de l'équipementier de Cerizay. Les salariés eux sont comme ce cher Saint-Thomas...

Ce fonds d'investissement américain, à l'identité encore tenue secrète, injecterait donc 25 millions d'euros. Suivrait un tour de table avec des représentants des autres pistes envisagées (les investisseurs asiatiques, le groupe allemand et Alphan Manas) afin de boucler financièrement le dossier.

Plus précisément concernant Alphan Manas il décrocherait alors une part minoritaire : rien de surprenant vu l'engouement débordant lors du dépôt de sa première offre. En cas d'accord (une réponse n'est pas escomptée avant la prochaine semaine), l'État via le FSI entrerait aussi vraiment dans la danse avec une somme de 10 millions d'euros. Quant aux salariés ils ne doivent plus clairement savoir sur quel pied danser. Conseil détente : faites danser la Mia.

A lire également. Dossier Heuliez : quatre pistes finalement ? Et Dossier Heuliez : Ségo et Estro font de la politique politicienne.

A voir également. Galerie Genève 2010 Heuliez Mia.

Source : Challenges.

Pour résumer

Après piste déjà évoquée aurait porté ses fruits puisqu'un investisseur US serait disposé à injecter quelques 25 millions d'euros au capital de l'équipementier de Cerizay. Les salariés eux sont comme ce cher Saint-Thomas...

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.