par Joest Jonathan Ouaknine

Brève rencontre: Saturn EV1

L'histoire de la Saturn EV1 est pleine de mystères. La première voiture électrique proposée par un grand constructeur fut-elle un bide? Ou bien est-ce que GM a sciemment saboté son lancement, pour plaire à ses copains les pétroliers? Et quel rôle ont joué les Chinois du FBI et la créature de Roswell?

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L'histoire de la Saturn EV1 est pleine de mystères. La première voiture électrique proposée par un grand constructeur fut-elle un bide? Ou bien est-ce que GM a sciemment saboté son lancement, pour plaire à ses copains les pétroliers? Et quel rôle ont joué les Chinois du FBI et la créature de Roswell?

En 1987, GM s'offre Hughes Aircraft. Roger Smith, alors PDG, demande à Howard Wilson, son bras droit de voir ce qu'on peut transférer de Hughes vers GM. Réponse: une voiture électrique. Wilson part chez AeroVironment pour la concevoir. D'où le prototype GM Impact de 1990.

Roger Smith (futur membre du conseil d'administration d'Exxon) est le supporter N°1 de l'Impact. Elle porta bien son nom: après l'avoir vu, la Californie crée une loi sur les véhicules "zéro émissions". Ils devront représenter 2% des ventes en 1998 et 10% en 2003. Du coup, GM doit industrialiser l'Impact.

Elle apparait au millésime 1997 (uniquement en Californie et en Arizona, car les batteries n'aiment pas le froid), sous le badge Saturn. Elle plait à une certaine clientèle : avec ses 130km/h en pointe (et encore, elle est bridée) et son 0-100 en 8 secondes, c'est la première voiture électrique qui n'a pas à rougir face à ses consurs "thermiques". Et ils passent l'éponge sur ses défauts.

A 33 995$, ce n'est pas une affaire. En plus, il faut se contenter de la louer (pour que la maintenance soit effectuée par des techniciens de Hughes-GM.) L'autonomie promise de 200km descend à 60km, en conditions réelles. Les stations de recharge en 2h ne sont vendues qu'aux professionnels et sur une prise domestique, il lui faut 8h pour un "plein". C'est une 2 places, au style banal (surtout de dos) et Saturn manque d'image. Enfin, en 1997, le baril de pétrole ne coute rien et personne ne parle de réchauffement climatique. Alors pourquoi acheter une EV1?

Chaque EV1 coute 80 000$ à produire. Entre ça et des SUV XXXL qui offrent d'énormes marges, vous préférez quoi? A la même époque, une "fuite" révélait que les batteries souffre-sodium du Ford Ecostar (photos) prenaient feu facilement. Cette autre voiture électrique a vécu.

Les constructeurs font pression sur la Californie pour qu'il oublie sa loi sur les voitures "zero émission". En 2002, après 1100 EV1 (et malgré une liste d'attente conséquente), GM arrête la production. Les projets d'EV1 hybride, GNV, 4 places ou de production en Chine ont fait long feu. En 2006, GM annule les contrats de leasing et envoie les EV1 à la broyeuse.

A lire également:

Qui a tué l'auto électrique?

Roger Smith (1925-2007): mort d'un héros malgré lui

Pour résumer

L'histoire de la Saturn EV1 est pleine de mystères. La première voiture électrique proposée par un grand constructeur fut-elle un bide? Ou bien est-ce que GM a sciemment saboté son lancement, pour plaire à ses copains les pétroliers? Et quel rôle ont joué les Chinois du FBI et la créature de Roswell?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.