par Joest Jonathan Ouaknine

British F3 à Snetterton: Magnussen junior brille

En 1994, Jan Magnussen a dominé outrageusement le championnat Britannique de F3. Avec 14 victoires en 18 courses, son succès fut sans bavure, lui ouvrant les portes de McLaren. 17 ans plus tard, est-ce que son fils Kevin fera de même? A Snetterton, il a enfin réussit à concrétiser ses bonnes qualifications, remportant 2 victoires.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

En 1994, Jan Magnussen a dominé outrageusement le championnat Britannique de F3. Avec 14 victoires en 18 courses, son succès fut sans bavure, lui ouvrant les portes de McLaren. 17 ans plus tard, est-ce que son fils Kevin fera de même? A Snetterton, il a enfin réussit à concrétiser ses bonnes qualifications, remportant 2 victoires.

Aux essais, l'homme en forme est pourtant Felipe Nasr (Carlin.) Le pilote Brésilien remporte les poles des courses 1 et 3, devant son équipier Danois.

C'est chez Carlin que l'on trouve également le malchanceux du week-end: Jack Harvey. L'Anglais a été victime de coupures intempestives de son moteur durant les qualifications. De quoi ruiner d'emblée ses espoirs de bien briller.

Dans la course 1, Nasr s'envole au feu vert. A contrario Magnussen se loupe et perd le 2e rang au profit de Riki Christodoulou (Hitech.)

Au 3e tour, le Danois règle le compte de l'Anglais. Le Brésilien semble trop loin pour être rejoint.

Au 9e tour, coup de théâtre: Fami Ilyas (Fortec) effectue une pirouette. Le safety car sort et le peloton se regroupe. Au redémarrage, Magnussen dépasse Nasr. Peu après, Carlos Huertas (Carlin) profite d'une erreur de Christodoulou pour lui chiper la 3e place.

Les positions ne bougeront plus jusqu'à l'arrivée. Le Danois s'offre son premier succès en F3 et Nasr se console avec le meilleur tour (synonyme d'un point supplémentaire.)

Si la course 1 a vu un triplé de Carlin, la course 2 fut un triplé de Fortec.

La demi-grille inversée permet à Lucas Foresti, Will Buller et Harry Tincknell de se retrouver devant. Au feu vert, Tincknell brûle la politesse à Buller. Foresti est sur orbite et il va tranquillement cueillir sa 2e succès en F3. Dans la première moitié du peloton, le chose bouge peu. Le "favori" Hywell Lloyd (Sino-Vision) termine 5e (son meilleur résultat 2011), devant les animateurs de la veille Nasr, Christodoulou et Magnussen. Notez que Yann Cunha (T-Sport), 9e, en profite pour ouvrir son compte 2011. Harvey s'est frictionné au premier tour, il doit rentrer aux stands et termine dans les profondeurs du classement.

Dans la course 3, Nasr démarre impeccablement, devant Magnussen. En milieu de peloton, Buller et Lloyd se frictionnent. Le Gallois réussit à rentrer au stand, mais l'Irlandais du Nord reste sur le carreau. Le safety car sort donc le temps que l'on dégage la Dallara/Mercedes de Buller.

Nasr a du alors repenser à la course 1, la veille. Pas question de se faire nouveau avoir par Magnussen au redémarrage! Lorsque le safety car s'efface, le Brésilien bloque le Danois. Non seulement il réussit à passer, mais les commissaires sanctionnent Nasr d'un drive-trough. En primer, avant que la sanction ne tombe, Nasr a crevé et il doit rentrer aux stands au ralenti... Le temps d'avoir un pneu, puis d'effectuer son drive-through, il se retrouve avant-dernier. Il effectue le meilleur tour, histoire de grappiller tout de même un point.

Magnussen n'est pas le seul à avoir profité du redémarrage. Huertas a fait de même avec Christodoulou pour le gain de la 3e place (qui s'est changée en 2e place après les déboires de Nasr.)

Du côté des "favoris", Double R fait un beau tir groupé: Pipo Derani est 6e, juste devant Scott Pye. Harvey, le chat noir du week-end, doit renoncer sur problèmes d'allumage. Adderly Fong, tout juste élu "pilote de l'année" en Chine, termine 11e (la première place hors des points.) C'est dire le niveau de Chinois en monoplace...

Au championnat, même s'il n'a pas remporté de victoire ce week-end, Nasr reste largement en tête, avec 117 points. Huertas, assez régulier et Foresti sont ex-æquo derrière à 71 points. Jazeman Jaafar (Carlin), totalement invisible à Snetterton, est 4e (68 points), tandis que Magnussen bondit au 5e rang (57 points.)

Source:

British F3

A lire également:

British F3 à Oulton Park: toujours pas de leader

Pour résumer

En 1994, Jan Magnussen a dominé outrageusement le championnat Britannique de F3. Avec 14 victoires en 18 courses, son succès fut sans bavure, lui ouvrant les portes de McLaren. 17 ans plus tard, est-ce que son fils Kevin fera de même? A Snetterton, il a enfin réussit à concrétiser ses bonnes qualifications, remportant 2 victoires.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.