par Elisabeth Studer

Europcar : l’Espagne garantit des crédits, la France négocie ...

Europcar a annoncé mercredi avoir obtenu des lignes de financement garanties par l'Etat espagnol. Des discussions se porusuivent en parallèle pour obtenir d’autres subsides granatis par l’Etat français.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Europcar a annoncé mercredi avoir obtenu des lignes de financement garanties par l'Etat espagnol. Des discussions se porusuivent en parallèle pour obtenir d’autres subsides granatis par l’Etat français.

Europcar Mobility Group mène des négociations pour élaborer un plan de sauvetage

La semaine dernière, nous vous indiquions que Europcar Mobility Group, la célèbre société de locations de véhicules serait en cours de négociations en vue d’élaborer un plan de sauvetage de son entreprise. Partenaires de ses discussions : des banques, son principal actionnaire, Eurazeo, et l’Etat français. Le coronavirus et les mesures de confinement qui ont en découlé plaçant désormais Europcar sur la sellette.

Europcar soutenu par l’Etat espagnol

Europcar précise désormais avoir finalisé des financements garantis à 70% par l'Etat espagnol pour un montant de 36 millions d'euros pour ses deux filiales opérationnelles en Espagne (Europcar et Goldcar).

Europcar négocie un prêt de liquidités en France

Le journal Le Monde indiquait la semaine dernière qu’en France, Europcar négociait un prêt de liquidités de 223 millions d’euros auprès d’un consortium de banques. Sa démarche serait appuyée par le Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), entité rattachée à Bercy soutenant les grandes entreprises en difficulté.

Europcar indique désormais poursuivre ses démarches auprès de certaines de ses banques en vue d’obtenir un financement additionnel garanti par l'Etat français via la banque publique Bpifrance.

La société de locations de véhicules a ajouté que des contacts du même type étaient nouées par ses filiales à l'étranger dans les pays où des dispositifs similaires ont été déployés.

Selon Le Monde, l’Etat serait venu à la rescousse d’Europcar pour convaincre les banques d’accorder des liquidités au loueur.

Le journal ajoute que même la garantie publique de BpiFrance – à hauteur de 90% du montant prêté – n’avait pu jusqu’à présent rassurer les établissements financiers, très peu enclins à prêter à l’entreprise, et à prendre un risque sur le solde de 10%.

Europcar bouleversé par le Covid-19

Le 23 mars dernier, Europcar avait fait état d’un bouleversement de son activité due à l’épidémie de Covid-19. Rappelons que la société opère dans plus de 140 pays et compte plus de 12.000 employés.

« Dès début mars, la chute du nombre de réservations s’est accélérée, d’abord en Italie, puis dans tous les autres grands marchés du groupe en Europe (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni), ainsi que, désormais, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande », avait expliqué le groupe dans un communiqué.

Pour faire face à cette perte de chiffres d’affaires et préparer la reprise de ses activités, le loueur avait annoncé la mise en oeuvre d' »un plan extraordinaire de réduction des coûts » et de « préservation » des « liquidités ».

Notre avis, par Leblogauto.com

Les banques françaises plus frileuses que les banques espagnoles ? Alors qu’en Espagne, les financements sont garantis à 70% et qu’en France, le taux s’élève pourtant à 90 %, Europcar peine à obtenir l’accord des puissances financières de l'Hexagone.

Sources : Reuters, Europcar, AFP, Le Monde

Pour résumer

Europcar a annoncé mercredi avoir obtenu des lignes de financement garanties par l'Etat espagnol. Des discussions se porusuivent en parallèle pour obtenir d’autres subsides granatis par l’Etat français.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.