par Elisabeth Studer

Bloomberg prévoit un peak car pour 2036

Les ventes de voitures devraient continuer à croître au niveau mondial jusqu'en 2036, pour atteindre un parc de 1,5 milliard de véhicules particuliers en circulation sur le globe en 2039. C’est en tout cas ce qu’il ressort d’un rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Un scénario de croissance des ventes automobiles jusqu’en 2036

Alors que les conséquences économiques et financières du Covid ont largement impacté le secteur automobile, frappé en parallèle par une pénurie de semi-conducteurs, les ventes de voitures privées thermiques et électriques devraient reprendre un certain élan et continuer à croître au niveau mondial jusqu'en 2036, au-dessus de 100 millions de véhicules par an, selon le scénario de BNEF.

Peak car en 2036

Les projections de Bloomberg tablant ainsi sur la fin d'un siècle de croissance presque continue des voitures depuis leur invention aux alentours de 2036. Un scénario répondant au doux nom de "peak car" (pour "pic automobile"), du même ordre que le peak oil pour le pic pétrolier.

A compter de cette période, les ventes devraient ralentir dans les pays riches. Une situation due notamment au vieillissement de la population, et à l’essor des services d’auto-partage et des véhicules autonomes.

Les habitants des pays plus pauvres, qui conduisent beaucoup moins, pourraient continuer à s'équiper. Mais les habitants des mégalopoles pourraient préférer les deux-roues ou les transports publics.

Impact du vieillissement de la population 

La Chine – le plus grand marché automobile du monde – verra ainsi sa population en âge de travailler diminuer de 14 %. Au cours de la même période, la part de la population mondiale âgée de 69 ans ou plus passera de 4 % à 10 %. Des changements démographiques qui freinent les perspectives d'utilisation des véhicules de tourisme.

Impact de l’ubanisation

L'urbanisation est un autre élément majeur des perspectives de Bloomberg. L'urbanisation en Inde et dans d'autres marchés à revenu intermédiaire inférieur comme le Brésil, la Russie, le Mexique, l'Afrique du Sud et la Turquie signifie que la plupart des citadins, en particulier ceux qui vivent dans des mégalopoles très encombrées, trouveront la possession d'un véhicule de tourisme plus coûteux ou moins pratique que d’acquérir un deux-roues, utiliser les services de mobilité partagée ou prendre les transports en commun.

Cela devrait se traduire par des ventes de véhicules de tourisme en Inde, par exemple, approchant les 8 millions d'unités d'ici 2040, mais ne dépassant jamais ce nombre en raison de l'augmentation de la congestion dans les villes et de l'augmentation des ventes de deux-roues, qui représentent déjà la plupart des véhicules vendus chaque année dans le pays.

Sources : Bloomberg

 

Pour résumer

Bouteille à moitié vide … et à moitie pleine. Si Bloomberg table sur une croissance des ventes automobiles au niveau mondial jusqu’en 2036, un peak car devrait être observé à la suite.


Du côté des pays riches, le vieillissement de la population et l’essor des services d’auto-partage et la conduite autonome devraient abaisser la demande, tandis que la population des mégalopoles devrait s’orienter vers les transports en commun ou les deux-roues.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.