par Joest Jonathan Ouaknine

Un Grand Prix de F1 en Algérie ?

De temps à autre, on voit émerger des projets de Grand Prix de F1. Certains sur des circuits construits pour l'occasion. En revanche, les projets sur le continent africain sont rares. Et l'idée (folle ?) d'un Grand Prix Algérien n'en est que plus étonnante.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

De temps à autre, on voit émerger des projets de Grand Prix de F1. Certains sur des circuits construits pour l'occasion. En revanche, les projets sur le continent africain sont rares. Et l'idée (folle ?) d'un Grand Prix Algérien n'en est que plus étonnante.

De 1928 à 1937, il y a eu un Grand Prix d'Alger. Il fut disputé à Staouéli, Arcole (actuelle Bir El Djir, près d'Oran) et à Bouzaréah. De 1953 à 1958, il y eu cette fois une épreuve de sport à Staouéli. Les amateurs de questions subsidiaires savent que l'ex-pilote de F1 Pierre-Henri Raphanel est né à Alger. Nassim Sidi Saïd a été approché vers 2003 par Minardi, mais l'écurie en voulait surtout à sa cassette.

Karim Kayouche est importateur de motos. Il compte bâtir un circuit à Tipasa (ou Tipaza, à l'ouest du pays) et il aurait déjà un feu vert des autorités locales. L'aval des autorités nationales serait imminent. Un concessionnaire auto local serait le sponsor-titre.

La FIA serait intéressée. En effet, de part sa situation géographique, un déplacement en Algérie serait aisé et le Grand Prix n'aurait pas de décalage horaire. Un outil idéal pour mettre sous pression les Grand Prix Européens... Bernie Ecclestone aurait ainsi aiguillé Kayouche vers Hermann Tilke, spécialiste des circuits de F1.

Crédit photo : Red Bull

Source :

El Watan

Pour résumer

De temps à autre, on voit émerger des projets de Grand Prix de F1. Certains sur des circuits construits pour l'occasion. En revanche, les projets sur le continent africain sont rares. Et l'idée (folle ?) d'un Grand Prix Algérien n'en est que plus étonnante.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.