par Nicolas Anderbegani

Porsche muscle la Panamera hybride

Dans la foulée du restylage effectué en août dernier, Porsche a dévoilé la nouvelle Turbo S E-Hybrid de 689 chevaux qui renforce et coiffe la gamme électrifiée de la berline allemande. Un choix logique, puisque les modèles hybrides représentent 60% des ventes de la Panamera en Europe, et même 80% pour l'Hexagone.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Dans la foulée du restylage effectué en août dernier, Porsche a dévoilé la nouvelle Turbo S E-Hybrid de 689 chevaux qui renforce et coiffe la gamme électrifiée de la berline allemande. Un choix logique, puisque les modèles hybrides représentent 60% des ventes de la Panamera en Europe, et même 80% pour l'Hexagone.

Une puissance de GT2

Lors du restylage, la gamme thermique avait vu l'arrivée de la Turbo S de 630 chevaux. Mais l'hybride fait désormais mieux ! La Turbo S E-Hybrid rechargeable est équipée d’un moteur V8 biturbo de 4,0 litres développant 563 chevaux (par rapport aux 550 chevaux de la version précédente) combiné à un moteur électrique de 136 chevaux, apportant le total à 689 chevaux et 870 Nm de couple. C’est tout simplement la 2e Porsche la plus puissante, après la 991 GT2 RS de 700 chevaux, si on met de côté le mode Overboost de la Taycan Turbo S qui grimpe ponctuellement à 761 chevaux.

Porsche annonce avec le pack Sport Chrono un 0 à 100 km/h en 3,0 secondes  (3,1 secondes en version Executive) et une vitesse maximale de 315 Km/h, soit 5 unités de plus que les versions antérieures. En tant que vaisseau amiral, la Turbo S E-Hybrid profite en série des roues arrière directrices, de l'antiroulis électrique actif, de la vectorisation de couple et des freins céramiques. Revers de la médaille, tout cela donne sur la balance un embonpoint de 2 350 kg à vide, soit 270 kg de plus que la Turbo S, mais son hybridation devrait lui éviter les fourches caudines du malus au poids.

Quelques kilomètres en plus

Cela porte à trois le nombre d'hybrides rechargeables Panamera, puisque la famille peut déjà compter sur « l’entrée de gamme » (à 115.000 euros tout de même) 4 E-Hybrid (V6 biturbo 2.9 litres de 462 chevaux et 700 Nm) et la 4S E-Hybrid (même moteur avec cette fois-ci 560 chevaux et 750 Nm). Chacune est disponible en berline, en modèle Executive à empattement long ou en Sport Turismo, avec en prime une batterie mise à jour dont la capacité passe de 14,1 à 17,9 kWh. De quoi, selon Porsche, faire passer l’autonomie en full electric de 50 à …56 Kilomètres sur les 4 E-Hybrid/4S E-Hybrid, tandis que la Turbo S E-Hybrid annonce 50 kilomètres. Tous les nouveaux modèles sont équipés de la transmission à double embrayage (PDK) à huit rapports de Porsche.

Notre avis, par leblogauto.com

Porsche célèbre déjà les 10 ans de ses premières voitures hybrides, et ce n'est que le début, en attendant le prochain Macan 100% électrique. 600 millions d'euros sont investis d'ailleurs dans l'usine de Leipzig. Par contre, le double tour de vis fiscal (émissions + poids) ne va pas arranger les affaires des Panamera thermiques. Cela dit, la PDM de la France pour les ventes du modèle sont anecdotiques...

Pour résumer

Dans la foulée du restylage effectué en août dernier, Porsche a dévoilé la nouvelle Turbo S E-Hybrid de 689 chevaux qui renforce et coiffe la gamme électrifiée de la berline allemande. Un choix logique, puisque les modèles hybrides représentent 60% des ventes de la Panamera en Europe, et même 80% pour l'Hexagone.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.