par La rédaction

Peugeot Ryton: après le choc, le boycott

Peugeot a plongé l'industrie automobile britannique un peu plus profondément dans la nasse en déclarant la fermeture de son usine de Ryton en 2007. Après l'uppercut à la machoire, les ouvriers se rélèvent avant le gong en lançant une contre-offensive. Un vote dont le résultat ne sera connu qu'en Juin (législation anglaise oblige) demande aux employés de se prononcer sur l'opportunité d'une grève de protestation. Et les syndicats envisagent de prôner le boycott pur et simple de la marque.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Peugeot a plongé l'industrie automobile britannique un peu plus profondément dans la nasse en déclarant la fermeture de son usine de Ryton en 2007. Après l'uppercut à la machoire, les ouvriers se rélèvent avant le gong en lançant une contre-offensive. Un vote dont le résultat ne sera connu qu'en Juin (législation anglaise oblige) demande aux employés de se prononcer sur l'opportunité d'une grève de protestation. Et les syndicats envisagent de prôner le boycott pur et simple de la marque.

Le libéralisme déregulé socialement mal-voyant vient de heurter de plein fouet les consciences des ouvriers de Peugeot et la mobilisation s'organise:
Le syndicat des Transport du pays a calculé que la construction d'un nouveau modèle en GB dès 2010 serait rentable. Mais Peugeot préfère gagner plus d'argent en exploitant la main d'oeuvre à bas prix en Slovaquie.
Le reste est à l'avenant: Cette entreprise (Peugeot) montre le mépris le plus total à l'égard de toute notion de responsabilité sociale envers ses salariés. Du moins ceux du Royaume Uni.

Le décompte morbide des emplois perdus dans le secteur automobile en 1 an et demi est terrible. 1000 avec la fermeture de Jaguar Coventry, 6000 avec l'arrêt de Rover, 2300 chez Peugeot et finalement 900 chez GM à l'usine d'Ellesmere Port.

Quant à l'annonce du jour de PSA, à savoir la généralisation du programme "Santal+" qui vise à "promouvoir une alimentation saine et à encourager l'effort physique" de ses employés, permettez moi juste de glisser à l'oreille du directeur des ressources humaines du groupe qu'il pourrait s'avérer contre-productif de tenter de l'instaurer en GB.
Dans un monde global, Il y a parfois des collisions d'annonces qu'il serait préférable d'éviter...

source: AFP via  Les echos

Pour résumer

Peugeot a plongé l'industrie automobile britannique un peu plus profondément dans la nasse en déclarant la fermeture de son usine de Ryton en 2007. Après l'uppercut à la machoire, les ouvriers se rélèvent avant le gong en lançant une contre-offensive. Un vote dont le résultat ne sera connu qu'en Juin (législation anglaise oblige) demande aux employés de se prononcer sur l'opportunité d'une grève de protestation. Et les syndicats envisagent de prôner le boycott pur et simple de la marque.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.