par Elisabeth Studer

Le Medef veut convertir l’aide transports en indemnité salarié

Chacun y va de son idée face à la flambée des prix des carburants. C’est au tour du Medef de proposer qu’à la place de verser une aide aux transports aux intercommunalités, les entreprises octroient annuellement à chaque salarié environ 300 euros. Une proposition faite mardi matin par le patron des patrons, Geoffroy Roux de Bézieux.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le Medef veut remplacer le versement transport par une aide directe aux salariés

Interrogé sur la hausse des prix de l'énergie, le président du Medef a répondu vouloir remplacer le "versement transport" payé par les entreprises aux intercommunalités pour financer les transports en commun par une indemnité essence ou véhicule. "Cela ferait environ 300 euros par salarié et par an", selon ses calculs.

Versement mobilité : contribution des employeurs

Le "versement transport" dénommé désormais "versement mobilité" est une contribution due par tous les employeurs comptant au moins 11 salariés et payée à l'Urssaf. Cette dernière , le reverse ensuite aux autorités organisatrices de mobilité (AOM) locales pour financer les transports en commun.

Des outils déjà à disposition des employeurs précise le Ministère des Transports

"Des outils sont déjà à disposition des employeurs, et font l'objet d'exonérations d'impôts et de cotisations", a rappelé quant à lui le ministère des Transports. Un porte-parole précisant que les s employeurs pouvaient recourir au forfait mobilités durables, pour soutenir le recours au covoiturage ou aux modes actifs comme le vélo ».

Ils peuvent prendre en charge, au titre des déplacements entre la résidence habituelle et le lieu de travail, tout ou partie des frais de carburant et des frais pour l'alimentation de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène engagés par les salariés.

Ces soutiens sont exonérés d'impôts et de cotisations dans la limite des frais, et de 600 euros pour le forfait mobilité durable en cas de cumul avec la prise en charge des abonnements de transports publics, a-t-il détaillé.

Crise du financement des transports collectifs

Déshabiller Pierre pour habiller Jacques … Alors que les transports collectifs sont confrontés à une crise de financement, l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP), qui réunit les exploitants, a rappelé son attachement au versement mobilité, qui finance habituellement plus de 40% des transports en commun en France.

Elle juge le dispositif particulièrement "vertueux » car orienté en faveur d’une mobilité alternative au véhicule individuel.

Notre avis, par leblogauto.com

Tous les protagonistes semblent vouloir jouer aux chaises musicales … à celui qui perdra et devra financer une politique de soutien face à la flambée des prix des carburants. Si l’on a bien compris qu’en période électorale, le bénéficiaire final doit être le salarié  - qui plus est électeur - reste donc à déterminer quel sera le Pierre qui sera déshabillé ? entreprises ? collectivités locales ? structures de financement des transports en commun ?

Sources : AFP

Pour résumer

Chacun y va de son idée face à la flambée des prix des carburants. C’est au tour du Medef de proposer qu’à la place de verser une aide aux transports aux intercommunalités, les entreprises octroient annuellement à chaque salarié environ 300 euros. Une proposition faite mardi matin par le patron des patrons, Geoffroy Roux de Bézieux.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.