par Elisabeth Studer

GM quitte la Russie en cédant ses parts de sa JV avec Avtovaz

Le constructeur automobile russe Avtovaz a annoncé lundi avoir conclu un accord avec General Motors en vue de racheter la participation de 50% de General Motors dans leur coentreprise GM-Avtovaz. La joint-venture produit des Chevrolet Niva en Russie. Rappelons que Avtovaz est détenu quant à lui par l'Alliance Renault-Nissan.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le constructeur automobile russe Avtovaz a annoncé lundi avoir conclu un accord avec General Motors en vue de racheter la participation de 50% de General Motors dans leur coentreprise GM-Avtovaz. La joint-venture produit des Chevrolet Niva en Russie. Rappelons que Avtovaz est détenu quant à lui par l'Alliance Renault-Nissan.

GM-Avtovaz devient filiale à 100 % d'Avtovaz

La co-entreprise GM-Avtovaz Togliatti deviendra une filiale à 100% d'Avtovaz a annoncé le constructeur de Lada dans un communiqué, sans toutefois dévoiler les détails financiers de la transaction.

Selon les termes de l'accord, l'usine de la co-entreprise, située à Togliatti, sur la Volga - siège d'Avtovaz - «continuera à produire et à vendre pendant un certains temps» des SUV Chevrolet Niva, pour assembler à l'avenir des véhicules de la marque Lada».

Le groupe Avtovaz a tenu à préciser que l'accord n'impliquait «aucun changement» pour les salariés du groupe, mais que la l'entreprise serait renommée.

18 ans de coopération fructueuse

Le directeur général d'Avtovaz, Yves Caracatzanis a déclaré à cette occasion être « reconnaissant » envers ses « partenaires de GM pour plus de 18 ans de coopération fructueuse».

Etablie en 2001, la co-entreprise Avtovaz-GM représente un investissement de plus de 300 millions d'euros. L'usine de la joint-venture est dotée d'une capacité de production annuelle de

100 000 véhicules. Elle produit la Chevrolet Niva, dont la conception - basée sur la Niva de l'ère soviétique et réalisée par les ingénieurs d'Avtovaz - avait été enrichie par la suite via la contribution de GM.

Depuis le début de la production, fin 2002, plus de 700.000 voitures Chevrolet Niva ont été commercialisées.

Le marché automobile russe peine à se redresser

General Motors n'est pas le seul américain à réduire la voilure en Russie. Ford a également décidé de diminuer fortement ses activités en Russie, mettant parallèlement plusieurs usines en vente.

Si la Russie avait pu un temps constitué un des principaux moteurs du marché automobile européen, son marché se remet difficilement de son effondrement survenu durant la période 2012-2016.

S'il est certes repassé dans le vert en 2017, grâce à un rebond de l'économie, la baisse du pouvoir d'achat des ménages russes l'a fait replonger.

Notre avis, par leblogauto.com

Cet accord va donc mettre fin à la présence de GM dans l'assemblage de voitures en Russie.

Le marché automobile russe était parmi les plus performants d'Europe avant l'imposition de sanctions occidentales en 2014 qui, couplée à la chute des prix du pétrole, a fortement affaibli le rouble, augmenté le coût d'achat d'une voiture et restreint la capacité des Russes à acheter de nouveaux véhicules.

Dans un tel contexte, les constructeurs automobiles étrangers ont commencé à repenser leurs stratégies business en Russie.

Les ventes de voitures neuves sur le territoire russe ont chuté de 6,4 % en novembre en valeur glissante annuelle, a déclaré jeudi l'Association des entreprises européennes (AEB).

Sources : AOF, Avtovaz, AFP, Reuters

Pour résumer

Le constructeur automobile russe Avtovaz a annoncé lundi avoir conclu un accord avec General Motors en vue de racheter la participation de 50% de General Motors dans leur coentreprise GM-Avtovaz. La joint-venture produit des Chevrolet Niva en Russie. Rappelons que Avtovaz est détenu quant à lui par l'Alliance Renault-Nissan.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.