Lancer le diaporama
Caterham 420 Cup
+9
Credit Photo - Caterham
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Caterham Seven 420 CUP : encore du thermique

Chez Caterham, on est taquin envers Lotus par exemple. La marque britannique présente la Seven 420 Cup et précise qu'elle n'est pas électrique. Orientée piste, la 420 Cup peut permettre de se rendre au circuit par la route. Pour ce qui est d'en revenir, il faudra savoir dompter la bête ou finir dans le décor.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

La Caterham 420 Cup est une énième déclinaison de l'icônique Seven, qu'elle soit Lotus, Caterham ou autre constructeur. Elle conserve le look intemporel de la Seven et améliore au fil des années ce roadster "so british". Ici, c'est la 420 Cup qui est théoriquement un cran au-dessus de la 420R et en-dessous des versions uniquement piste.

C'est un "road legal" qui ne sera vendu qu'au Royaume-Uni et aux USA. Un véhicule capable de faire parler la foudre sur piste grâce - entre autres - à d'optionnels pneus Avon ZZR Extreme. Mais, il n'y a pas que cela. Techniquement, la 420 Cup utilise le Ford Duratec 2 litres qui développe 210 chevaux. Il est placé à l'avant comme de coutume pendant que pilote et passagers sont littéralement assis (couchés en fait) sur l'essieu arrière. La boîte est une SADEV séquentielle à 6 rapports et les suspensions sont dévolues à Bilstein avec des combinés réglables 10 points. Du beau nom donc pour cette belle.

De la piste à la route, et inversement

Esthétiquement, cette Caterham 420 Cup bénéficie d'un museau spécifique (pas forcément le plus joli de la gamme NDLA) de baquets ultra-légers avec surpiqures, du carbone satiné pour la planche de bord et d'un éclairage LED de série.

Comme on est en Angleterre, on les fait radicales les voitures. Pas de parebrise mais un saute-vent (l'Aeroscreen) qui laissera forcément des traces sur les casques des occupants. Eux seront protégés par un imposant arceau-cage...qui est en option. Enfin, elle est disponible en châssis normal ou large.

Enerver les supercars sur circuit

Et les specs ? Caterham évoque un 3,6 secondes pour le 0 à 60 mph (96 km/h), 136 mph en pointe soit près de 220 km/h et un temps de 1 minute 45 secondes à Oulton Park. Pour comparaison, une F3 tourne en 1:28 sur ce circuit de 4,3 km. 1 min 45, c'est grosso modo le temps d'une GT4 de course cette année sur le circuit. Ca cause. Surtout que la bestiole s'affiche à £54.990. Oui, 64 600 € pour un bidule capable de ridiculiser des supercars. Light is right et light price is right too !

De série, il y a déjà pas mal de choses (pour une Caterham s'entend), même si le chauffage est une option (en plus cela pèse hein...) ou d'autres petits trucs :

  • Standard size chassis with dedion rear
  • Limited-slip differential
  • SADEV 6-speed sequential transmission
  • Bilstein race suspension with fully-adjustable dampers with ten stiffness settings
  • Dry sump
  • Track day exhaust
  • Quick ratio steering rack
  • Uprated brake master cylinder
  • Uprated ventilated brakes with quad piston calipers
  • 13" Black Apollo alloy wheels with 8" wide rears and Avon ZZR tyres
  • 620-style dashboard - carbon with finish
  • Bespoke CUP dials finished in red
  • Composite padded seats with bespoke CUP embroidery
  • Carbon vinyl tunnel top with red Alcantara trimmed gaitor
  • Suede MOMO steering wheel with quick release
  • Schroth 6-point race harnesses
  • Composite aeroscreen
  • Component finish - Black
  • Carbon vinyl boot cover (metal boot cover with race cage)
  • 420 CUP nosecone
  • Mesh grill with painted 7 logo
  • Composite cycle wings and rear wings
  • LED rear lights clusters
  • Sequential shift lights
  • Track day roll bar
  • Centrally mounted fuel filler cap
  • Battery master cut-off switch
  • 420 CUP translucent satin decals
  • Choice of four standard paint finishes

Pour résumer

Chez Caterham, on est taquin envers Lotus par exemple. La marque britannique présente la Seven 420 Cup et précise qu'elle n'est pas électrique. Orientée piste, la 420 Cup peut permettre de se rendre au circuit par la route. Pour ce qui est d'en revenir, il faudra savoir dompter la bête ou finir dans le décor.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos